[Test] VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action : un VN très prenant

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Ordinateur/PC
    • Nintendo Switch
    • Playstation Vita
  • Développeur : Sukeban Games
  • Editeur : Ysbrid Games
  • Date de sortie : 20 avril 2019
  • Acheter : Cliquez ici

Un Visual Novel humble mais original

image test va-11-hall-a
Pour se confier, certains clients devront avoir droit à un cocktail bien dosé.

Chez Culturellement Vôtre, on aime les Visual Novel, ces jeux qui peuvent être qualifiés de romans vidéoludiques. Si le genre est typiquement japonais, avec des têtes d’affiche aussi cultes que Danganronpa, Steins;Gate ou encore 428 Shibuya Scramble, l’Occident semble vouloir s’en rapprocher. Les spécificités de ces jeux pouvant faire peur à de gros éditeurs, lesquels continuent de prendre d’énormes risques parfois incompréhensibles, mais ne plus trop encourager les tentatives originales, du coup c’est le secteur indépendant qui fait office de flamme dans la nuit. Ici avec un VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action, déjà sorti sur PlayStation Vita et PC voilà quelques années. Ce portage sur PlayStation 4 et Nintendo Switch est-il une bonne idée ? La réponse est positive.

VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action, voilà un titre à rallonge qui porte bien des informations. Bien entendu, vous aurez remarqué la présence cryptique du Valhalla. Le cyberpunk, un métier de barmaid, et de l’action. Voilà qui vend un programme à la fois intriguant et appétissant. Comme tout Visual Novel, l’histoire prend la place principal et, avant de l’aborder, sachez que le jeu est entièrement sous-titré dans un anglais assez soutenu. Il faudra donc avoir un niveau de maitrise de la langue au moins intermédiaire, si vous ne voulez pas passer votre expérience avec un dictionnaire sous la main. Dommage, mais c’est une caractéristique malheureusement très répandue dans le milieu du VN.

VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action raconte l’histoire de Jill, qui travaille au bar VA-11 HALL-A. L’action se déroule pendant la décennie 2070, et ce futur n’est pas tout rose. L’ambiance sonne un peu Blade Runner, très anime japonais dystopique, avec des entreprises géantes et intrusives, un système d’ordre anxiogène, et de la corruption à tous les étages. Autant vous le signifier de suite, le cheminement du scénario va vous cloisonner, à quelques exceptions près, aux murs du bar. C’est certes étonnant, mais cela constitue une grande force de ce Visual Novel : à l’image d’un Hotel Dusk, c’est dans ce lieu confiné qu’on découvre des personnages aux destins parfois fascinants. Et c’est ainsi que problématiques font leur apparition. Le grand ingrédient qui fait toute la différence vient du métier de Jill. Car, quand on est barmaid, on peut compter sur quelques confessions croustillantes.

Un verre bien corsé, et ça repart !

image gameplay va-11-hall-a
L’affichage à l’écran est parfois encombré.

Visual Novel oblige, VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action est avant tout une aventure textuelle. L’action la plus répandue étant celle de passer à la prochaine réplique. Cependant, le studio de développement Sukeban Games pertinemment cherché à garder l’implication du joueur. Car, tout de même, il est indiscutable que le scénario du jeu ici abordé n’atteint pas le niveau de qualité des grands classiques du genre. Alors, l’originalité pour faire passer la pilule, c’est la préparation de cocktails. Des clients vont rentrer dans ce troquet du futur, et vous commander une boisson, parmi une vingtaine à la carte. Cette phase de gameplay est plutôt agréable : on prépare la mixture avec entrain. La spécificité réside dans notre propension à verser plus ou moins de karmotrine, l’alcool de cette dystopie, dans le verre. Si vous y allez trop fort, le personnage en face de vous ne sera plus très fiable. Si, au contraire, vous n’avez pas la main assez lourde, le client n’aura aucune envie de s’épancher plus précisément.

On en apprend ainsi plus sur l’univers de VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action. Cela manque d’un fil rouge lus engageant mais, si l’on accroche au concept, on se laisse guider par une ambiance très travaillée, doublée d’une tonalité adulte réjouissante. On écrivait, plus haut, que l’action se déroule presque entièrement dans le bar. On en sort donc, mais pour rejoindre l’appartement de Jill, laquelle doit payer ses factures. On trouve, donc, une légère saveur de jeu de gestion, et si l’on ne paie pas le loyer… c’est game over. Votre maison a la capacité d’être customisée avec le restant de votre denier, ce qui pourra parfois débloquer des événements scénarisés. Ceux-ci sont à vivre comme de petites aventures secondaires, qui permettent de mieux connaître le background de l’avatar, bien plus intéressant que ce qu’il n’y paraît lors des premières minutes de jeu. Des minutes qui s’accumuleront bien vite, la durée de vie tournant autour de la douzaine d’heures, avec trois chapitres et de multiples fins à expérimenter.

L’élément le plus clivant de VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action reste sa technique. Si la direction artistique est excellente, et le character design ne l’est pas moins, on est moins fan des différents menus, très bordéliques dans un premier temps. On finit par s’y faire, mais on ne peut que regretter que les développeurs n’aient pas trouvé un moyen de décharger l’écran de quelques informations. Aussi, on se retrouve trop souvent avec les mêmes expressions des personnages, cela manque indubitablement de matière en terme d’illustrations. Enfin, l’absence de doublage des dialogues n’est pas spécialement bien vécu à la longue. Heureusement, les thèmes signés Michael Kelly sont au niveau de l’ambiance. Et, petite originalité rigolote : vous pourrez composer vos propres playlists pour ambiancer vos services.

Note : 14/20

VA-11 HALL-A Cyberpunk Bartender Action est parvenu à retenir notre intérêt, et ce malgré quelques retenues d’ordre technique. Visual Novel qui parie sur une très bonne ambiance cyberpunk et sur une tonalité plutôt adulte, le jeu a de quoi charmer les amateurs du genre. Les textes exclusivement en anglais ne faciliteront pas l’accès, réservé à des gamers qui peuvent compter sur un niveau de maitrise de la langue au moins intermédiaire. Mais, si c’est votre cas, alors les humbles aventures de Jill pourraient bien vous séduire.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *