[Test – Blu-ray] Game of Thrones: Saison 8 – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Créé par : David Benioff et D.B. Weiss
  • Avec : Peter Dinklage, Nikolaj Coster-Waldau, Lena Headey, Kit Harrington, Emilia Clarke, Sophie Turner
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie coffret DVD/Blu-Ray : 3 décembre 2019
  • Durée totale : 430 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4,5/5

Game of Thrones Saison 8 a été tourné en numérique (Arri Alexa, Arri Alexa Mini, Red Epic Dragon) et les Blu-ray, au format respecté 1.78:1, s’avèrent quasi parfaits. La définition est excellente et ne baisse quasiment jamais, hormis lors de deux-trois plans (avec apparition d’un grain numérique) sur un total de six épisodes, ce qui n’est rien. Les détails sur les visages, costumes et décors sont bons. Les couleurs sont belles et saturées comme il faut, surtout sur les flammes. Les contrastes et noirs sont splendides.

Maintenant, parlons d’une chose que les fans voudront sûrement savoir. Lors de la diffusion de l’épisode 3, beaucoup de personnes, une bonne majorité, trouvaient celui-ci trop sombre et qu’on ne comprenait rien de ce qu’il se passait à l’écran. Il semble que l’équipe de la série a entendu ce reproche et que la luminosité de la bataille de Winterfell a été revue pour la sortie vidéo. Et effectivement, l’action est beaucoup plus lisible maintenant. Pour ce master HD, la plupart des effets spéciaux passent bien, sauf quelques uns, sur une bonne dizaine de plans tout de même, dont on peut voir clairement le fond vert. Des masters qui s’avèrent très bons, avec un débit moyen de 20,4 MBPS

Son : 3,5/5

Warner Bros France (Annabelle: La Maison du Mal, Godzilla 2: Roi des Monstres) nous propose une piste anglaise en Dolby Atmos avec un core compatible Dolby TrueHD 7.1, un format qui passe différemment selon les épisodes. Cela reste tout de même puissant, bien réparti, précis et ample, avec quelques bons effets. Les dialogues sont clairs. Les effets et la musique passent bien par tous les canaux. Le caisson de basse est extrêmement bien utilisé, surtout pour le massacre de Port-Réal. Là où nous avons été surpris, c’est par le mixage de l’épisode 3 et de la bataille de Winterfell.

On pensait clairement en prendre plein les oreilles avec des effets de batailles grandioses, mais ce n’est pas le cas. Le mixage se veut plus dans la veine des films d’horreurs. Certes, il y a des effets, mais plus dans les scènes avec les dragons — ceci dit, ne vous attendez pas à un déluge. La superbe musique de Ramin Djawadi est davantage mise en avant dans ce mixage. C’est dans l’épisode 5 que cette piste rendra toute cette puissance pour montrer le côté dramatique de la situation. Une piste surprenante et immersive quand il le faut, au débit moyen de 3,5 MBPS avec des montées à 6MBPS.

Deux autres pistes sont en Dolby Audio avec un core compatible Dolby Digital 5.1. Celles-ci sont puissantes, bien réparties, mais manquent cruellement de précision et d’amplitude en raison de la compression. Les dialogues sont clairs pour la version originale, et le doublage français est au niveau, s’incorporant bien au mixage original.

La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes, avec une bonne utilisation du caisson de basse. Une piste alternative pour la version originale pour ceux qui n’ont pas d’équipement Dolby Atmos et une piste sympathique pour la VF, même si pour ce final, nous aurions aimé une piste française de meilleure qualité. Le débit moyen/max de ces pistes est de 448KBPS.

Bonus : 4/5

  • Quand l’hiver s’installe (29′)
  • Le devoir est le fossoyeur de l’amour (31′)
  • Game of Thrones: la dernière garde (113′)
  • Histoires et traditions (27′)
  • Scènes coupées (8′)

Quand l’hiver s’installe est le making-of, qui se concentre sur la réalisation de  “La Bataille de Winterfell”. Un bonus qui nous plonge dans la conception et le tournage de 11 semaines de l’épisode 3. Un travail titanesque pour une série télé. Un bon module, qu’on aurait aimé encore plus long. Le devoir est le fossoyeur de l’amour est un bonus centré sur le dernier épisode. De la réalisation du final de la série, sa conclusion ou encore les au revoir de l’équipe, tout y passe avec une certaine émotion. Game of Thrones : la dernière garde est un long documentaire d’1h53 qui s’intéresse à la production de la dernière saison, mais du point de vue des personnes de l’ombre. Des producteurs, réalisateurs d’épisodes, costumiers, décorateurs, figurants, les cascadeurs, la sécurité, etc. Un bonus extrêmement complet, qui nous plonge dans la création de cette ultime saison. Les fans de la série seront ravis.

Comme pour les éditions des précédentes saisons Histoires et traditions est un module en six parties racontant, de façon animée, des histoires du monde de la série. Toujours très intéressantes, celles-ci sont diverses et montrent différents points de vue sur Westeros. Enfin, nous avons cinq scènes coupées. Dans celles-ci, on notera surtout qu’on découvre le destin d’Alys Karstark et une scène dans les cryptes où Tyrion et Sansa sauvent Missandei, Vère et son fils Sam.

image emilia clarke saison 8 game of thrones

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

L’Armée des Morts – menée par le Roi de la Nuit, ses marcheurs blancs et un dragon mort-vivant – s’abat sur les forces combinées de Jon et Daenerys. Alors que la véritable identité de Jon pourrait bien compromettre la lutte de Daenerys pour le Trône de Fer, Cersei planifie une stratégie sournoise pour le garder.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *