[Test – Blu-ray] Annabelle : la Maison du Mal – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Titre original : Annabelle Comes Home
  • Réalisateur(s) : Gary Dauberman
  • Avec : Mckenna Grace, Madison Iseman, Katie Sarife, Vera Farmiga, Patrick Wilson
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 15 novembre 2019
  • Date de sortie originale en salles : 10 juillet 2019
  • Durée : 106 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4/5

Nous n’avons aucune information sur les détails de tournage d’Annabelle : la Maison du Mal, mais le long métrage a été tourné en numérique et le blu-ray, au format respecté 2.39:1, s’avère bon mais non dénué de défauts. La définition est bonne pour une très grande partie du film. Les détails sur les visages, costumes et décors sont satisfaisants, mais la définition baisse assez drastiquement sur quelques plan,s avec l’apparition d’un grain numérique très présent. Cela est très certainement dû au fait que l’oeuvre déploie une imagerie sombre, mais d’autres films dans le même cas n’ont pas de baisses aussi forte. Il y a peu de couleurs vives, ce qui est assez normal, mais celle-ci sont belles sans être trop saturées. Les noirs et contrastes sont admirables, sans être excellents. Il parait clair que l’ont pourrait gagner, sur ce point, avec une édition 4K UHD, ce que l’éditeur n’a pas opté. La profondeur de champ reste très correcte. Quelques saccades ont été détectées au visionnage, mais peu. Donc rien de bien grave. Au final, on tient là un master correct mais imparfait. Le débit moyen image est de 28,6 MBPS

Son : 4,5/5

Warner Bros France (Godzilla 2: Roi des Monstres, Détective Pikachu) nous propose deux pistes en Dolby Atmos. La piste anglaise a un core et s’avère compatible Dolby Digital plus 7.1. Une piste assez puissante, mais qui aurait méritée de l’être un peu plus, bien répartie et assez ample avec de vrais bons effets horrifiques mais qui manque légèrement de précision dû à sa compression. Les dialogues sont clairs. La musique et les effets passent bien par tout les canaux. Le caisson de basse est très bien utilisé pour faire sursauter le spectateur. Une piste imparfaite mais assez immersive. Le débit moyen/max de la piste VO est de 1,5 MBPS.

La piste française est, elle aussi, en Dolby Atmos mais avec un core et compatible Dolby TrueHD 7.1. Celle-ci est donc puissante comme il faut, bien répartie, précise et ample. Une piste avec une meilleure compression que pour la piste VO. Les effets horrifiques sont aussi de très bonnes factures. Le doublage français est au niveau et s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent par tout les canaux. Le caisson de basse est aussi très bien utilisé. Une bonne piste immersive qui ravira les fans de films d’horreur. Le débit moyen de cette piste est de 3 MBPS avec des montées à 6 MBPS.

Annabelle : la Maison du Mal est aussi proposé par le biais de deux pistes en Dolby Digital 5.1. Celles-ci sont puissantes, bien réparties mais manquent de précisions et d’amplitudes à cause de leurs compressions. Les dialogues sont clairs pour la version originale, et le doublage français est au niveau et s’incorpore bien au mixage original pour la version française. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes, avec quelques bons effets horrifiques, même s’ils sont évidemment moins précis que pour les version en Atmos. Le caisson de basse est aussi bien utilisé. Deux pistes alternatives si vous n’avez pas d’équipement Atmos. Le débit moyen/max de ces pistes est de 448 KBPS.

Bonus : 2/5

  • Making-of (11′)
  • La chambre des objets et le surnaturel (5′)
  • La lumière et l’amour (4′)
  • Scènes coupées (11′)

Nous commençons les bonus par le making-of d’Annabelle : la Maison du Mal, d’une durée de onze minutes, qui revient sur la conception des créatures du film. Du démon, à la mariée jusqu’au loup-garou tout y passe. Ce n’est pas vraiment un making-of à proprement parler, mais cela montre la conception de diverses et différentes créatures. Très sympathique. Dans La chambre des objets et le surnaturel, l’équipe revient sur la création de la chambre où sont entreposés tout les objets des anciennes affaires des Warren. Intéressant mais un peu court, le module est d’une durée de cinq minutes. La lumière et l’amour revient, durant quatre minutes, sur la relation et l’évolution des personnages de Ed et Lorraine Warren au travers de la saga. Un bonus sympathique pour les fans l’univers de Conjuring. Enfin, les traditionnelles Scène coupées, au nombre de sept pour un total de onze minutes, viennent clore les bonus. Dans les plus intéressantes, on retiendra la scène où Mary Ellen parle de son passé, mais aussi la fin alternative. Signalons aussi une discussion sur le Loup-Garou, lequel sera au menu de The Conjuring 3.

image critique annabelle 3
Le résultat manque de peps.

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Déterminés à mettre Annabelle hors d’état de nuire, les démonologues Ed et Lorraine Warren enferment la poupée démoniaque dans leur “pièce des souvenirs”, en prenant soin de la placer derrière une vitre sacrée et de solliciter la bénédiction d’un prêtre. Mais Annabelle réveille les esprits maléfiques qui l’entourent et qui s’intéressent désormais à de nouvelles victimes potentielles : Judy, la fille des Warren âgée de 10 ans, et ses amis. Une nouvelle nuit d’horreur se prépare…

Le Film

Retrouvez aussi notre critique de Annabelle : La Maison du Mal.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *