[Test] AO Tennis 2 : la licence fait des progrès

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Big Ant Studios
  • Editeur : Bigben
  • Date de sortie : 9 janvier 2020
  • Acheter : Cliquez ici

AO Tennis 2 améliore la recette

image gameplay ao tennis 2
AO Tennis 2 vaut mieux que son prédécesseur.

Depuis quelques rachats de studios qui ont créé la surprise dans nos rangs, Bigben est devenu l’éditeur français le plus prometteur du moment. Clairement positionné sur de la production « AA » l’entité tente notamment de s’installer sur des créneaux qui ne sont pas spécialement usités, et c’est une stratégie qui, à nos yeux, fonctionne bien : on obtient ainsi des softs assez originaux et courageux, comme Bee Simulator ou FIA European Truck Racing Championship. Côté simulations sportives, Bigben est aussi sur des secteurs intéressants. On a du ballon ovale, d’ailleurs Rugby 2020 vient de sortir au moment où nous écrivons ces lignes, mais aussi du tennis. Certes, les titres issus de ce sport sont légions dans l’histoire du jeu vidéo, mais ce n’est plus le cas actuellement. Du coup, AO Tennis, sorti en 2018, nous faisait espérer bien des choses. Malheureusement, son contenu n’était pas à la hauteur, mais on ne pouvait que noter de bonnes bases de gameplay. La suite, sobrement intitulée AO Tennis 2, fait-elle mieux ? Oui, même si tout n’est pas encore rose.

Signalons ici qu’on retrouve toujours Big Ant Studios aux commandes, ce qui assure à AO Tennis 2 une certaine continuité. Celle-ci se ressent parfaitement dans le gameplay, qui garde la bonne idée du prédécesseur : donner enfin de l’importance à la visée. Alors que quasiment tous les jeux de tennis donnent la priorité à la réception, les développeurs ont fait le choix d’accorder aux joueurs la possibilité de choisir, dans le feu des échanges, l’endroit ou va atterrir la petite balle jaune. C’est tout sauf anecdotique, et cela impose une approche plus stratégique des duels, notamment quand l’un des deux sportifs monte au filet. Ainsi, le joueur doit penser ses actions, et se projeter dans celle d’après, ce qui ne fait qu’accentuer les bonnes sensations laissées par le soft. Du moins après avoir digéré la prise en mains. Car gérer le timing, par le biais d’une jauge, et l’impact dans le camp adverse, cela demandera de la maitrise.

AO Tennis 2 s’aventure sur le terrain de la simulation, et c’est plutôt une réussite. Dans les bons points, signalons aussi les services à la volée, véritablement utiles contrairement à la plupart des autres simulations de tennis. Par contre, Big Ant Studios a encore des domaines à parfaire, pour un hypothétique troisième opus. Tout d’abord, on ne peut que regretter l’absence des pourtant indispensables glissades sur terre battue, qui font gagner en allonge dans le réel. C’était l’un des soucis du premier AO Tennis, et il n’est pas réparé ici. Pareil pour la différence de rebond sur les différents types de terrain : si elle existe, elle reste tout de même quasiment imperceptible, ce qui ne joue pas en faveur d’une simulation. Enfin, les problèmes techniques liés aux animations, sur lesquels on reviendra plus bas, ont un impact direct sur la crédibilité de certains échanges. Dommage.

Quelques défauts ternissent un tableau tout de même intéressant

image test ao tennis 2

AO Tennis 2 a changé la donne pour ce qui est de son mode Carrière. Anecdotique dans la précédente itération, il gagne largement en intérêt dans cette suite. Si l’on regrette toujours un petit manque d’intérêt sur le long terme, avec une légère impression de répétition tout de même marquée, l’ensemble gagne en dynamisme et se fait plus agréable qu’escompté. On est bien plus attaché à notre sportif, notamment grâce à de courtes cinématiques bien placées, histoire de mettre en avant nos progrès perceptibles. Aussi, on se doit de gérer notre santé, car enchainer les compétitions a un impact direct sur la fatigue du champion. Comme dans le réel, l’entrainement est idéal pour faire progresser les statistiques, on passera donc du temps dans cette option. Aussi, et c’est l’un des éléments qui nous font écrire que ce jeu mérite votre attention, nos réactions en matchs influent directement sur le mental de l’avatar, et sa réputation. Par exemple, si vous respectez les décisions arbitrales aveuglément, et même quand un point est plus que litigieux, alors vous serez fair-play. Et cela aura une incidence sur la nature de vos performances. On retrouve aussi les plus classiques sponsors, à bien choisir si vous ne désirez pas avoir du mal à gérer vos voyages.

L’une des spécificités d’AO Tennis était de proposer un mode de création performant, et surtout très utilisé par les joueurs. Du coup, alors que le jeu manquait cruellement de licences officiels, les fans pouvaient trouver, sur le serveurs, des tonnes de modifications importantes pour un meilleur réalisme. Big Ant Studios est conscient de ça, et EO Tennis 2 en profite pour proposer un mode Académie encore amélioré. Vous pouvez tout y créer, du filet au stade, en passant par les tenues. Et sachez que la communauté est très active, à un niveau qui nous étonne. Du coup, vous pourrez déjà récupérer, sur les serveurs, des éléments aussi vrais que cet outil peut le rendre possible. Autre feature rigolote, la création de scénarios de matchs. Il s’agit, en fait, d’un mode Défi qui ne dit pas son nom, et cela vient compléter une durée de vie assez bonne. Enfin, signalons que si les licences inclus dans le soft de base ne sont pas nombreuses, on retrouve pas mal de champions et championnes, comme Nadal, Wawrinka, Monfils, Kerbr, Goffin etc. Tous avec des statistiques qui leurs sont propres, assez réalistes.

AO Tennis 2 déçoit dans sa technique. Malheureusement, Big Ant Studios n’a pas eu le temps de se pencher sur cet élément : cette suite est visuellement très proche de son prédécesseur, avec tout ce que ça comporte de points à revoir. Les animations ont peut-être fait un petit pas en avant, avec un peu plus de naturel dans certains déplacements, mais on a toujours ces quelques bugs de déclenchement qui, parfois (cela reste assez rare), vont jusqu’à nous faire toucher une balle pourtant hors d’atteinte. Aussi, les éclairages ne sont pas fameux, de jour comme de nuit, et les replays manquent de peps. Quant aux spectateurs, ils restent très impersonnels, que ce soit dans leurs apparences ou dans l’ambiance sonore qu’ils provoquent. Il manque encore de la matière aux bruitages, de l’énergie : en l’état, ça ronronne trop pour totalement nous séduire.

Note : 13/20

AO Tennis 2 pourra plaire aux joueurs qui voyaient, avec raison, une base intéressante chez son prédécesseur. Si l’on reste assez circonspect face à une technique stagnante, ou l’absence de véritables différences d’impact entre les différents types de terrain, le reste gagne en solidité. On pensera surtout au mode Carrière, largement plus dynamique qu’auparavant. Et l’Académie contient déjà pas mal de matière, pour qui veut bien habiller le softs aux couleurs officielles. Aussi, on continue de penser que la volonté de donner de l’importance à la visée est une bonne chose, cela rend les échanges plus tactiques. Globalement, le résultat reste imparfait mais en progrès, espérons qu’un troisième opus puisse voir le jour : à ce rythme Big Ant Studios réussira à totalement s’imposer.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *