[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] La Trilogie “Le Seigneur des Anneaux” – Metropolitan FilmExport

Caractéristiques

  • Titre original : The Lord of the Rings
  • Réalisateur(s) : Peter Jakcson
  • Avec : Elijah Wood, Ian McKellen, Hugo Weaving, Sean Astin, Viggo Mortensen...
  • Editeur : Metropolitan FilmExport
  • Date de sortie Blu-Ray : 16 décembre 2020
  • Date de sortie originale en salles : 19 décembre 2001/ 18 Décembre 2002/ 17 décembre 2003
  • Durée : 557 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 4,5/5

La trilogie Le Seigneur des Anneaux a été tournée en pellicule 35mm (Arricam ST, 35 IIC, 35 III, 435, 535, 535B, Mitchell Cameras, Moviecam Compact, Moviecam SL). Pour cette nouvelle édition, cette fois en Blu-ray 4K, les négatif originaux ont été scannés et nettoyés puis transférés sur un master 4K. Le Blu-ray 4K est donc issu d’un master 4K avec compression HEVC et une présentation en Dolby Vision (ou HDR10). Le tout au format respecté 2.39:1. Que vaut cette nouvelle édition ?

Nous précisons que la présente édition contient les versions cinéma (sur un disque) et les versions longues (sur deux disques). Pour commencer, il nous parait clair, dés les premières images, que cette nouvelle édition va sûrement diviser les fans de la première heure de la saga. Pourquoi ? L’usage abusé de DNR, procédé par lequel le grain de la pellicule est “enlevé” pour un résultat d’image plus lisse. Nous avions déjà constaté son abus sur Star Wars: Episode I – La Menace Fantôme pour notre test des Blu-ray 4K du coffret de la Saga Skywalker. Peter Jackson ayant supervisé cela, nous pensons que cela a été fait pour donner à l’image un ton plus numérique et moins argentique afin de coller aux images de la trilogie Le Hobbit pour un rendu plus homogène des deux trilogies.

Concernant la définition, nous avons un gain de netteté assez clair sur l’ensemble de la trilogie par rapport aux précédentes éditions. Les détails sur les visages, décors et costumes sont impressionnants. Mais il y a trois problèmes sur l’usage abusif du DNR. Le premier est que parfois, même assez souvent, les visages, surtout des elfes et des hobbits, ont un effet statue de cire. Leurs visages sont tellement lissés que vous ne verrez que ça par moments. Le second problème est que les effets spéciaux sont aussi lissés. Alors, quand un orc/gobelin ou uruk-hai est en numérique, tout de suite, cela saute assez vite aux yeux. Enfin, le troisième problème, et celui-ci est un avis personnel, c’est que le grain de la pellicule a quasiment disparu et il est bien dommage que Jackson ait fait ça au prix de l’homogénéité. La trilogie Le Seigneur des Anneaux avait son charme avec ça. En a-t-elle perdu avec ce lissage ? Chacun se fera son avis…

Peter Jackson a aussi revu la colorimétrie de son film avec un nouvel étalonnage. De ce côté, ce n’est clairement pas une déception. Les couleurs font plus “vraies” – plus particulièrement les blancs, qui ne font plus bleu comme sur les précédentes éditions. Ainsi, les décors enneigés du Mont Caradhras ou de la citadelle de Minas Tirith, les costumes de Saroumane ou Gandalf le Blanc sont d’un blanc immaculé. Les bleus du ciel ou le vert de la Comté, par exemple, semblent plus réalistes. Aussi, les visages font plus couleur chair qu’avant.

Concernant les contrastes, c’est aussi du tout bon. Les scènes les moins éclairées (celles de la Moria par exemple) ou de nuit (La bataille du gouffre d’Helm) respirent mieux. On y découvre même de nouveaux détails, ce qui est un gros plus. Le tout avec des noirs non bouchés et précis. Le Dolby Vision révèle tout son utilité de ce côté-là. Enfin, nous avons détecté quelques légères saccades, mais rien qui n’entravera réellement le visionnage.

Son : 4,5/5

Metropolitan FilmExport nous propose des pistes VO en Dolby Atmos (avec un core en Dolby TrueHD 7.1). On parle ici d’un mixage sonore supervisé par Peter Jackson pour cette nouvelle édition. Des pistes assez puissantes (mais qui auraient pu l’être un peu plus,  même si cela est dû au mixage original des années 2000), précises et bien réparties. Les dialogues sont clairs, les effets d’ambiance (effets météorologique, batailles etc.), nombreux, passent par tous les canaux avec une précision redoutable. De plus, la piste bénéficie d’une belle verticalité pour les effets (le cri des nazguls, les flèches décochées durant la bataille du gouffre d’Helm, ou les coups métal contre métal de la bataille des champs de Pelenor). Plus généralement, tout les moments de batailles ou d’attaques font preuve d’une efficacité redoutable. Enfin, la musique de Howard Shore est parfaitement mixée avec l’ensemble pour nous replonger dans la Terre du Milieu. Le caisson de basse est très bien utilisé, surtout lors des batailles. D’excellentes pistes.

Concernant les pistes VF, celles-ci sont en DTS-HD Master 5.1. Il s’agit des mêmes que sur les Blu-ray. Puissantes, bien réparties, précises et amples, elles possèdent quelques bons effets, surtout lors des scènes d’action pour lesquelles elles donnent tout. La musique et les effets passent par les cinq enceintes. Les dialogues sont clairs et le caisson de basse très bien utilisé, avec une bonne précision, surtout pour les scènes d’action. Des pistes qui plairont aux fans de la VF.

Bonus : -/5

Comme pour la trilogie Le Hobbit, l’éditeur n’a pas inclus les bonus dans cette édition. Dommage, car les appendices qui sont disponibles sur les précédentes éditions des versions longues sont extrêmement complets.

image le seigneur des anneaux 4kcoffret trilogie

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Le jeune hobbit Frodon Saquet hérite d’un anneau. Il s’agit de l’Anneau Unique, instrument de pouvoir absolu qui permettrait à Sauron, Seigneur des Ténèbres, de règner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples…

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

9/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *