[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Star Wars : Episode I – La Menace Fantôme

Caractéristiques

  • Titre original : Star Wars: Episode I - The Phantom Menace
  • Réalisateur(s) : George Lucas
  • Avec : Liam Neeson, Ewan McGregor, Natalie Portman, Jake LLoyd, Ian McDiarmid...
  • Editeur : Walt Disney France
  • Date de sortie Blu-Ray : 05 juin 2020
  • Date de sortie originale en salles : 13 octobre 1999
  • Durée : 133 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 2,5/5

Star Wars : Episode I – La Menace Fantôme a été tourné en pellicule (Arriflex 435 ES et Arriflex 535B), sauf quelques rares plans pour lesquels Georges Lucas a utilisé une caméra numérique (Sony HDC-750). En 1999, la pellicule avait été scannée en 2k et les effets-spéciaux ont été intégrés avec une qualité inférieure à la full HD. Cette édition Blu-ray 4k est au format respecté 2.39:1 au lieu de 2.35:1 pour le Blu-ray de 2010. Il y a donc légère perte d’image sur la hauteur. Le long-métrage bénéficie d’une remasterisation avec compression HEVC et une  présentation HDR10.

Si vous avez déjà entendu la polémique sur la restauration de Terminator 2: Le jugement Dernier, sachez que nous avons ici un cas similaire. Pour être honnêtes, le DNR a été utilisé à outrance. Cela est sûrement dû au fait que l’équipe de restauration a voulu que l’image soit plus proche de celle des épisodes II et III, qui ont eux été tournés en numérique pour atteindre une certaine homogénéité visuelle sur la prélogie. Soyons clairs : le gain de définition et de détails (surtout sur les visages) n’est pas forcément perceptible par rapport au Blu-ray de 2010, ou cela reste du moins très léger. Le grain de la pellicule est extrêmement diminué, voire quasiment absent, mais, surtout, l’usage excessif du DNR donne des effets “statue de cire” sur les visages des acteurs sur pas mal de plans.

Tout n’est pas non plus à jeter sur cette édition. Le nouvel étalonnage du long-métrage profite pleinement du HDR. Ainsi, les couleurs sont plus éclatantes, surtout sur Naboo, les costumes de Amidala, Tatouine, la course de podracers et le visage de Dark Maul. Les noirs sont légèrement plus profonds, mais ce n’est pas une redécouverte.  Enfin, la profondeur de champ gagne légèrement en qualité. Aucune saccade n’a été détectée lors du visionnage. Au final, ce n’est pas vraiment une restauration de qualité que nous avons là. Cette nouvelle édition vaut surtout pour son nouvel étalonnage.

Son : 4/5

Walt Disney France propose une piste anglaise en Dolby Atmos (avec un core Dolby TrueHD 7.1). Si cette piste n’est pas une redécouverte en soi du mixage  DTS-HD Master Audio 6.1 du Blu-ray de 2010, il faut reconnaître que cette nouvelle expérience audio est tout de même un énorme plaisir. Les dialogues restent clairs tout du long. La musique de John Williams et les effets sont parfaitement mixés et répartis. La course de podracers, la bataille dans l’espace, dans le palais, des Gungans contre les droïdes ou enfin le combat Obi-Wan/ Qui-Gon contre Dark Maul : tout est parfait. Chaque son est bien séparé, avec de bonnes dynamiques et une spatialisation exemplaire. Le tout bien enveloppé par les graves qui sont présents quand il faut. Seul petit défaut de cette piste : il vous faudra légèrement pousser le volume de votre home-cinéma pour profiter de l’expérience.

La piste française est elle en Dolby Digital Plus 7.1. Une piste bien répartie, assez puissante, même si l’ensemble manque clairement de précision et d’amplitude à cause d’une trop forte compression comparé à la piste en Atmos. Le niveau du volume du doublage français est bon et s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par les sept enceintes, le caisson de basse est bien utilisé. Une piste sympathique, à réserver aux amateurs de VF.

Bonus : 4,5/5

Il y a trois nouveaux bonus pour cette édition.

Nouveaux bonus:

  • Conversations : Doug Chiang regarde en arrière (5′)
  • Vu de l’intérieur : Modèles et Miniatures (4′)
  • George Lucas sur la révolution numérique (7′)

Bonus des éditions précédentes:

  • “Le Commencement” – Documentaire (66′)
  • La Course de modules : montage cinéma (12′)
  • Survol des archives (3′)
  • Interviews (22′)
  • Scènes inédites et intégrales (18′)
  • La collection (55′)

Nous parlerons ici uniquement des nouveaux suppléments. Dans Conversations : Doug Chiang regarde en arrière, le designer revient sur la conception de l’univers de l’épisode I et de sa relation avec George Lucas. Un petit module de cinq minutes suffisant et apprécié. Dans Vu de l’intérieur : Modèles et Miniature, les concepteurs des miniatures reviennent sur la création du module d’Anakin pour la course de podracers. Sympathique. Enfin, George Lucas sur la révolution numérique est un bonus très intéressant qui revient sur la manière dont le réalisateur a introduit le numérique (et pas uniquement pour les effets-spéciaux ou les caméras) à Hollywood. Intéressant, ce supplément aurait mérité d’être plus long.

image liam neeson la menace fantôme star wars

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Avant de devenir un célèbre chevalier Jedi, et bien avant de se révéler l’âme la plus noire de la galaxie, Anakin Skywalker est un jeune esclave sur la planète Tatooine. La Force est déjà puissante en lui et il est un remarquable pilote de Podracer. Le maître Jedi Qui-Gon Jinn le découvre et entrevoit alors son immense potentiel.
Pendant ce temps, l’armée de droïdes de l’insatiable Fédération du Commerce a envahi Naboo, une planète pacifique, dans le cadre d’un plan secret des Sith visant à accroître leur pouvoir. Pour défendre la reine de Naboo, Amidala, les chevaliers Jedi vont devoir affronter le redoutable Seigneur Sith, Dark Maul.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *