[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] La trilogie “Le Hobbit”- Warner Bros France

Caractéristiques

  • Titre original : The Hobbit
  • Réalisateur(s) : Peter Jackson
  • Avec : Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage, Ken Stott, Graham McTavish, Hugo Weaving...
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 16 décembre 2020
  • Date de sortie originale en salles : 12 décembre 2012/ 11 décembre 2013/ 10 décembre 2014
  • Durée : 480 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 4,5/5

La trilogie Le Hobbit a été tourné en numérique (Red Epic) en 48FPS et le Blu-ray 4K est tiré d’un master 2K upscalé 4K avec une compression HEVC et une présentation en Dolby Vision (ou HDR10). Le tout au format respecté 2.39:1. Pour commencer, ici nous avons un nouveau master, différent de celui des Blu-ray, mais toujours tiré d’un master 2K. Il faut aussi préciser que si le film a été tourné en 48 FPS, il n’en est pas du tout question pour cette édition. Autre précision : cette édition contient les versions cinéma (sur un disque) et les versions longues (sur deux disques). Après toutes ces précisions, que donne la trilogie en 4K UHD ?

L’image des Blu-ray était déjà excellente, mais ici on passe encore un cap. Un voile de netteté se fait sentir dès les premières images. Alors oui, c’est léger, mais c’est déjà ça. Les détails sur les visages (les poils des barbes des nains), les costumes et décors sont fabuleux. Il n’y a aucun grain numérique qui fait son apparition, donc pas de baisse de définition, du coup, l’image est bien lisse. La profondeur de champ est excellente. Enfin, l’image semble encore plus fluide que sur les versions HD. Cela se voit sur les déplacements des personnages, les combats ou encore la grande bataille des cinq armées.

L’apport de cette édition réside surtout dans le nouvel étalonnage supervisé par Peter Jackson. Les couleurs semblent respirer davantage. Oubliez les tons bleuâtres des précédents éditions : ici, tout semble plus “réaliste” (par exemple, le bleu du ciel). Les visages des acteurs ont une couleurs plus “chaude”. Les couleurs sont plus vives et intenses. Le vert de la Comté (et des autres paysages) est vraiment magnifique.

Ce nouvel étalonnage tend plus aussi vers l’or, ce qui correspond au thème des films sur la tentation de l’or. Ainsi, dans les scènes d’Erebor, les pièces d’or font vraiment “or”. Cela se reflète aussi sur le dragon Smaug, dont on découvre maintenant des reflets de cette couleur. On pourrait dire que cet étalonnage est plus moderne et correspond davantage à ce que le réalisateur a voulu faire passer avec les thèmes des films. Du coup, le Dolby Vision fait complètement le travail.

Pour le reste, les contrastes sont magnifiques. Les scènes sombres ou de nuit sont bien mises en valeur (les gros plus pour l’attaque de Smaug sur Lacville dans le troisième opus) et les noirs ne sont pas en reste avec une belle présence quand il faut – le tout sans jamais apparaître bouchés. Enfin, nous avons détecté des saccades. Sur le premier film, il y en a pas un certain nombre durant la première demi-heure, et quasiment aucune ensuite. Pour les deux les suivants, nous en avons détectées quelques unes sans que cela ne gêne le visionnage. Un très beau master, imparfait, mais qui satisfera les fans de la saga.

Son : 4,5/5

Warner Bros France (TENET, Westworld : Saison 3) nous propose des pistes anglaises en Dolby Atmos (avec un core en Dolby TrueHD 7.1).  C’est un nouveau mixage pour les films que nous avons là. Des pistes puissantes, précises et bien réparties. Les dialogues sont clairs, les effets d’ambiance (effets météorologiques, ceux des batailles etc.)  sont nombreux et passent par tous les canaux avec une précision redoutable. Dés la première scène à Erebor, on est convaincus. De plus, les  pistes bénéficient d’une belle verticalité pour les effets (la voix de Smaug ou du roi des Gobelins). Plus généralement, tout les moments de batailles ou d’attaques sont particulièrement bien mis en avant. La musique d’Howard Shore est également bien présente et incorporée à l’ensemble pour nous faire plonger dans le monde de la Terre du Milieu. Le caisson de basse est très bien utilisé. Quand une grosse créature (les trolls, Smaug, etc.) ne fait ne serait-ce qu’un pas, on le ressent. D’excellentes pistes immersives.

Pour les pistes VF, nous avons le droit à deux formats.

Pour Un Voyage Inattendu, la piste française est en Dolby Digital 5.1 (la même que sur les Blu-ray). Pas grand chose à dire de ce côté : le doublage français est au niveau. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. Le caisson de basse est bien utilisé. Une piste bien répartie et assez puissante, mais qui manque clairement de précision en raison de sa compression et qui ne fait pas le poids comparé à la piste VO . Dommage.

Pour La Désolation de Smaug et La Bataille des Cinq Armées,  les pistes sont en DTS-HD Master Audio 7.1 (les mêmes que sur les Blu-ray). C’est déjà mieux comparé à la piste du premier film. Ces pistes sont puissantes comme il faut, bien réparties, précises, assez amples, avec quelques bons effets d’ambiance. Le doublage est au niveau et s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par tous les canaux. Le mixage sonore est très équilibré et permet une bonne immersion dans le film, de même que le caisson de basse, plus particulièrement dans les scènes d’action. Le tout est bien enrobé, avec quelques bons effets durant les batailles.

Bonus : -/5

Pas de bonus pour cette édition. C’est le seul gros point noir constaté. L’éditeur aurait pu rajouter les bonus des versions longues (qui sont appelés appendices). Cela aurait fait une édition très complète. Dommage

image 4k coffret le hobbit

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Recruté par Gandalf le Gris, Bilbon Sacquet rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne qui cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Leur périple les conduit au coeur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers… Bien qu’ils se destinent à mettre le cap sur l’est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d’abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbon rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum. C’est là, sur les rives d’un lac souterrain, que le modeste Bilbon Sacquet non seulement se surprend à faire preuve d’un courage et d’une intelligence inattendus, mais qu’il parvient à mettre la main sur le “précieux” anneau qui recèle des pouvoirs cachés… Ce simple anneau d’or est lié au sort de la Terre du Milieu, sans que Bilbon s’en doute encore…

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

9/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *