[Critique] Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux : Un bon renouvellement de héros ?

Caractéristiques

  • Titre original : Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings
  • Réalisateur(s) : Destin Daniel Cretton
  • Avec : Simu Liu, Tony Leung Chiu Wai, Awkwafina, Michelle Yeoh, Fala Chen et Ronny Chieng
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Genre : Action, Fantastique
  • Pays : Américain
  • Durée : 132 minutes
  • Date de sortie : 1er septembre 2021

Le héros chinois de Marvel


Vingt-cinquième film de l’univers cinématographique Marvel et deuxième de la phase IV après Black Widow, Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux nous présente un nouveau super-héros. Cette fois, celui-ci est Chinois. On se doute que le but est d’attirer le marché chinois à l’univers Marvel, mais que vaut donc le film ? Le long-métrage raconte l’histoire de Shang-Chi, qui va devoir affronter un passé qu’il pensait avoir laissé derrière lui lorsqu’il est pris dans la toile de la mystérieuse organisation des Dix Anneaux.

Le scénario de Dave Callaham, Destin Daniel Cretton et Andrew Lanham nous raconte donc les débuts de Shang-Chi. Fils du Mandarin, le vrai cette fois-ci, ce qui est expliqué dans le film, il s’enfuit des griffes de son père pour mener une nouvelle existence, mais, évidemment, on n’échappe par au Mandarin comme ça… Va donc commencer une aventure qui nous fera explorer un nouvel univers…

Premier constat, on sent que Marvel a voulu faire ça bien. Shang-Chi étant Chinois, une bonne partie des dialogues le sont, ce qui nous plonge directement dans le bain. Seuls les dialogues entre les personnes non chinoises sont en anglais. Deuxième constat : les scénaristes développent autant l’univers Marvel que leur propre univers. Celui-ci est rempli de magie (différente de celle de Doctor Strange) et de créatures mythologiques chinoises. Nous avons vraiment l’impression de découvrir de nouvelles choses et c’est un vent de fraicheur qui souffle sur l’univers.

Pour le reste du scénario, celui-ci reste classique, mais solide. On développe bien les personnages et, fait assez rare, le méchant l’est également. Nous entrons dans une famille où le deuil est difficile à faire et les motivations du Mandarin sont plus que compréhensibles même si, évidemment, ses manières ne le sont pas. Il y a bien bien évidemment des références à l’univers Marvel, ici cela passe par le personnage de Wong, par les scènes post-générique et par un personnage surprise que nous vous laisserons découvrir.

Enfin, on n’échappe pas à l’humour classique de Marvel. Celui-ci s’exprime surtout à travers le personnage de Katy, qui incarne le point de vue du spectateur dans le film. Quasiment toutes les punchlines, gags ou répliques font mouche.

Une bonne réalisation

image simu liu shang chi et la légende des dix anneaux

La réalisation de Destin Daniel Cretton (La Voie de la Justice) est plus que convaincante. Celui-ci s’approprie l’univers dans lequel il évolue, tout en ajoutant des références visuelles bien placées. On passe aisément du cinéma de Tsui Hark, d’Ang Lee à celui de Jackie Chan. Tout le cinéma chinois y passe. On aura même des références à quelques mangas (on pense surtout à Dragon Ball Z). On peut dire que les chorégraphies des combats sont aussi excellentes et diverses, faisant là aussi référence aux différents styles de combats chinois.

La photographie de Bill Pope donne le bon ton à l’ensemble. Entre l’univers « normal » de San Francisco, l’univers chinois et celui de la magie, il arrive à passer de l’un à l’autre tout en nous plongeant parfaitement dans ceux-ci. Le montage et le rythme sont bons malgré quelques petits ratés (on pense à un moment dans la scène du combat dans le bus) et un léger ventre mou en milieu de métrage mais, au final, les 2h12 passent assez vite.

Les effets spéciaux sont de qualité, il n’y a pas de raté à déplorer de ce côté-là. On retiendra d’ailleurs les magnifiques décors numériques de Ta-lo, ainsi que ses créatures. Enfin, la musique de Joel P. West s’avère être un savant mélange de musiques traditionnelles chinoises avec des sons actuels. Un bon mélange, même s’il n’en ressort pas de thèmes marquants…

Des acteurs impliqués

image tony leung la légende des dix anneaux shang chi

Côté casting, Simu Liu fait le job. il interprète un Shang-Chi sérieux quand il le faut, avec un bon timing de comédie et des compétences en arts martiaux convaincantes. Tony Leung Chiu Wai joue un Mandarin torturé et en deuil. Il apporte son savoir faire, ses compétences et son jeu. Sûrement le gros point fort du film. Awkwafina (Crazy Rich Asians) est l’atout humour du film, dans le rôle de Katy. Elle a un très bon timing de la comédie et on rigole vraiment avec son personnage. Enfin, Michelle Yeoh est toujours excellente dans ce genre de films et elle ne déroge pas à la règle ici.

Au final, Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux est un bon film de l’écurie Marvel et très certainement la meilleure introduction d’un personnage depuis Doctor Strange. Il sera intéressant de voir comment cet univers sera utilisé dans le MCU. Un film solide, sans être parfait, qui contentera et divertira les fans. Une très bonne surprise.

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.