[Test – Blu-ray] Conjuring 3 : Sous l’emprise du Diable – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Titre original : The Conjuring: The Devil Made Me Do It
  • Réalisateur(s) : Michael Chaves
  • Avec : Vera Farmiga , Patrick Wilson, Ruairi O’Connor , Sarah Catherine Hook et Julian Hilliard.
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 13 octobre 2021
  • Date de sortie originale en salles : 9 juin 2021
  • Durée : 112 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4,5/5

Conjuring 3 : Sous l’emprise du Diable a été tourné en numérique (Arri Alexa Mini, Arri Alexa SXT) et le Blu-ray, au format respecté 2.39:1, est très bon mais possède quelques défauts. Côté définition, il n’y a pas de problèmes, celle-ci est excellente, même lors des scènes les plus sombres où il n’y a pas d’apparition de grain numérique. Les détails sur les visages, costumes et décors sont aussi très bons. On remarque même certains maquillages (surtout celui de Vera Farmiga). Les couleurs ressortent bien, surtout le orange et le rouge. Celles-ci sont belles et saturées comme il faut.

Par contre, le film étant très sombre, visuellement parlant, ce master a pas mal de noirs bouchés, ce qui nous empêche de voir certains détails, surtout dans le final. Du coup, les contrastes en prennent un coup lors de ces séquences, ce qui gêne légèrement au visionnage. Avec un Blu-ray 4K, cela aurait été plus précis, mais le film ne sortira pas dans ce format en France. Malgré ce défaut, cela reste un très bon master HD. Aucune saccade n’a été détectée lors du visionnage. Le débit moyen image est de 30,8 MBPS.

Son : 3,5/5

Warner Bros France (Batman: The Long Halloween – Partie 2, Mortal Kombat) nous propose deux pistes anglaises. La première piste est en Dolby Atmos (avec un core en Dolby TrueHD 7.1). Une piste qui possède une puissance raisonnable, bien répartie, précise, ample, avec quelques bons effets. Les dialogues sont clairs, la musique et les effets passent bien par tous les canaux.

On notera quelques effets verticaux sympathiques. On retiendra les scènes de l’exorcisme du début et le final du film qui nous ont fait pas mal d’effets. Il y a aussi quelques moments où le mixage ressort un peu plus, avec des jump scare appuyés. Le caisson de basse est peu, mais bien utilisé. Le débit moyen est de 3,6 MBPS, avec des montées à 8,2 MBPS.

La seconde piste anglaise est en Dolby Digital 5.1. Celle-ci est puissante, assez ample, bien répartie, mais avec un manque de précision dû à la compression. Les effets et la musique passent bien par les cinq enceintes. Le caisson de basse est peu, mais bien utilisé. Le débit moyen/max de ces pistes est de 640 KBPS.

La piste française est elle aussi en Dolby Digital 5.1. La déception de cette édition, même si celle-ci est tout de même assez puissante tout en étant assez ample et bien répartie, mais avec un manque de précision dû à la compression.

Le niveau du volume du doublage est assez haut, mais il s’incorpore bien au mixage original. Les effets et la musique passent bien par les cinq enceintes. Le caisson de basse est, comme pour celui de sa consœur anglaise, peu mais bien utilisé. Dommage que l’éditeur ne nous ai pas gratifiés d’au moins une piste en DTS-HD ! Le débit moyen/max de ces pistes est de 640 KBPS.

Bonus : 2/5

  • L’Occultiste (4′)
  • Pour cause de possession démoniaque (5′)
  • L’Exorcisme de la peur (5′)
  • DC Horror présente : The Conjuring : The Lover #1 (13′)

Nous commençons les bonus par L’Occultiste. Un module qui se concentre sur l’antagoniste du film. Un petit supplément qui n’apporte pas grand chose. Pour cause de possession démoniaque nous raconte l’histoire du film, mais du point de vue de ceux qui l’ont vraiment vécu. Dommage que ce soit  trop court, car le concept est vraiment intéressant. L’Exorcisme de la peur se concentre sur l’exorcisme du début du film de la construction des  décors à la réalisation, en passant par les effets pratiques et les effets spéciaux. Là encore, c’est trop court malgré des éléments intéressants. Enfin, DC Horror présente : The Conjuring : The Lover #1 est un ensemble de deux comics animés entrecoupés de fausses pubs assez amusantes. La première histoire est en relation avec le film, la seconde est une histoire originale qui n’a rien à avoir avec l’univers de la saga. Les deux histoires sont sympathiques.

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Le film retrace une affaire terrifiante de meurtre et de présence maléfique mystérieuse qui a même ébranlé les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren, pourtant très aguerris. Dans cette affaire issue de leurs dossiers secrets – l’une des plus spectaculaires, Ed et Lorraine commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, puis basculent dans un monde radicalement inconnu. Ce sera la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense.

Mini-critique du film

Conjuring 3 : Sous l’emprise du Diable est sûrement l’opus le plus faible de la trilogie de la saga. Si l’idée de s’éloigner de la maison hantée – déjà présente dans les deux premiers opus – est excellente, le rendu final n’est pas très convaincant. Ed et Lorrain doivent enquêter sur une possession, ce qui va les amener à rencontrer une occultiste. Si le côté enquête est plutôt intéressant et nous plonge, avec le couple, dans une histoire qui a défrayé la chronique aux USA – à savoir un homme accusé de meurtre qui s’est défendu d’avoir été possédé – tout cela tombe globalement à plat.

Cela est dû à la mise en scène de Michael Chaves (La Malédiction de la Llorona), qui filme l’essentiel tout en tombant malheureusement dans le piège des jump scare. Il n’a pas vraiment d’idée de mis en scène comme en a James Wan. Et c’est bien dommage car, à par 2-3 sursauts, le long-métrage ne fait pas réellement peur. On retiendra malgré tout les performances de Vera Farmiga et Patrick Wilson dans les rôles de Lorrain et Ed. Ils sont toujours aussi bons et attachants. Un opus mineur de la saga, en espérant le retour de Wan à la réalisation pour un éventuel quatrième opus.

Note du film: 5/10

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.