[Critique] Impardonnable : Netflix ne veut fâcher personne

Caractéristiques

  • Titre : Impardonnable
  • Titre original : The Unforgivable
  • Réalisateur(s) : Nora Fingscheidt
  • Scénariste(s) : Peter Craig, Hillary Seitz, Courtenay Miles
  • Avec : Sandra Bullock, Viola Davis, Vincent D'Onofrio, Jon Bernthal, Richard Thomas, Linda Emond...
  • Distributeur : Netflix
  • Genre : Drame, Thriller
  • Pays : Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne
  • Durée : 1h52
  • Date de sortie : 10 décembre 2021
  • Note : 5/10

Sandra Bullock dans un drame social sur la réinsertion…

Dernier grand succès Netflix après la comédie satirique Don’t Look Up, Impardonnable de Nora Fingscheidt avec Sandra Bullock adapte en long-métrage d’1h50 une mini-série britannique en 3 épisodes, Unforgiven, créée par Sally Wainwright en 2009. Ce drame social suit le parcours de Ruth Slater, qui cherche à se réinsérer dans la société après avoir purgé une peine de 20 ans de prison pour le meurtre d’un shérif.

Durant son premier acte, le film est prenant, sobre dans sa tonalité comme dans sa photo et sa mise en scène, et bien joué. On est même assez admiratifs de la manière dont, pour un film Netflix, le scénario ne cherche pas à excuser facilement le personnage incarné par Sandra Bullock pour qu’elle gagne notre sympathie – et donc notre empathie. Elle-même admet qu’elle est bien coupable et ne cherche pas à se dédouaner, même si elle porte visiblement sur ses épaules un lourd fardeau.

Nous suivons donc cette femme renfermée, constamment sur la défensive, dans son parcours pour trouver et garder un emploi, tout en craignant que son passé ne ressurgisse. Parallèlement, elle commence des démarches pour retrouver sa petite sœur, dont elle s’occupait quand le drame s’est produit. Elle se heurte bien évidemment à de nombreux obstacles, sans que l’intrigue fasse trop cliché, d’autant plus que deux hommes (son référent et un avocat) lui viennent malgré tout en aide. On est amenés à voir à quel point se réadapter à la vie civile et aux relations humaines hors détention est difficile, mais aussi de reconstruire une vie tout court.

sandra bulllock dans impardonnable sur netflix

… ou bien un thriller cousu de fil blanc ?

Hélas, il y a malgré tout très vite une petite facilité scénaristique, qui augure du retournement lors du dernier acte : les fils de la victime, traumatisés par la mort de leur père, ne voient pas la sortie de prison de Ruth d’un très bon œil. Là où inclure un point de vue réaliste et mesuré aurait été intéressant voire bienvenu pour que le film confronte ces deux points de vue et ces deux situations différentes, Impardonnable préfère sombrer dans le thriller TV convenu avec une fin assez cheap et émotionnellement manipulatrice. Après tout, il fallait bien ne pas trop offusquer le public républicain de Sandra Bullock – l’une des quelques stars américaines des années  90, avec Reese Witherspoon et Matthew McConaughey, dont la filmographie met en valeur les deux “parties” de l’Amérique en prônant une certaine forme de respect mutuel et de réconciliation par-delà les clivages culturels et politiques.

Alors certes, on imagine, faute de l’avoir vue, que l’intrigue de la série d’origine était identique, mais ici, les choses sont tellement attendues et présentées avec tout le pathos possible et imaginable, qu’on est forcément déçus. Oui, la toute dernière scène paraîtra malgré tout touchante car le film sort toute l’artillerie lourde à sa disposition pour cela. Mais on ne peut s’empêcher de se demander ce que ces derniers plans auraient pu donner d’un point de vue émotionnel si le scénario avait assumé le fait de nous faire nous identifier à une meurtrière ayant purgé sa peine et sa dette envers la société !

Cet article a été écrit par , qui a publié 1019 articles sur le site.

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.