[Critique] Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Une bonne plongée dans le Multiverse ?

Caractéristiques

  • Titre : Doctor Strange in the Multiverse of Madness
  • Réalisateur(s) : Sam Raimi
  • Avec : Benedict Cumberbatch, Rachel McAdams, Elizabeth Olsen, Chiwetel Ejiofor, Benedict Wong et Xochitl Gomez.
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Genre : Fantastique, Action, Aventure
  • Pays : Américain
  • Durée : 126 minutes
  • Date de sortie : 4 mai 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Une bonne plongée dans le Multiverse ?

Après le début du Multiverse avec Spider-Man : No Way Home, Doctor Strange in the Multiverse of Madness est-il l’occasion de l’explorer davantage ? De plus, Sam Raimi revient pour la première fois au genre du film de super-héros depuis la trilogie Spider-Man des années 2000 avec Tobey Maguire.  Le film nous invite à voyager dans l’inconnu avec Doctor Strange qui, avec l’aide d’anciens et de nouveaux alliés mystiques, traverse les réalités hallucinantes et dangereuses du multivers pour affronter un nouvel adversaire mystérieux…

Côté scénario, il y a du bon et du moins bon. Côté positif, nous avons l’introduction d’America Chavez, une adolescente qui a le pouvoir de passer d’un univers à l’autre… sauf qu’elle ne le contrôle pas. Poursuivis par une entité qui veut lui voler son pouvoir, elle atterrit dans l’univers que l’on connaît et y trouvera de l’aide en la personne de Strange. Le personnage est bien développé et son évolution est intéressante jusque dans le final du long-métrage. Le personnage de Dr Strange évolue lui aussi. Il doit faire face à ses erreurs passées et trouver un équilibre dans sa vie. Le personnage de Wanda a aussi son importance dans l’intrigue et, si vous n’avez pas vu la série WandaVision, nous vous le conseillons fortement avant d’aller voir ce film car ses motivations sont en relation directe avec celle-ci.

L’histoire aussi se tient bien, avec de nombreux rebondissements. D’ailleurs, Doctor Strange in the Multiverse of Madness nous plonge directement dans l’action. C’est bien simple, cela ne s’arrête quasiment jamais. ! Du côté un peu négatif, nous nous attendions, avec un titre tel que Multiverse of Madness, à plonger vraiment dans le Multiverse et, de ce côté-là, c’est un peu une déception. Nous voyageons seulement dans deux-trois autres univers, dont un qui occupe un rôle prépondérant au sein de l’intrigue. Nous aurions voulu en voir plus mais on sent que Marvel veut en garder sous le coude pour ne pas tout explorer tout de suite… Alors oui, il y a des caméos ou des versions alternatives de personnages connus et, de ce côté-là, nous ne sommes pas déçus, surtout qu’ils occupent un vrai rôle au sein de l’intrigue. Concernant l’humour, il y a en a très peu comparé aux autres longs-métrages Marvel. En cela, c’est sûrement le film le plus sérieux et sombre du MCU.

Sam Raimi fait du Sam Raimi

image benedict cumberbatch doctor strange in the multiverse of madness
©Marvel Studios 2022. All Rights Reserved.

Concernant la réalisation, le choix de Sam Raimi nous conforte sur ce que nous disions déjà dans notre critique des Eternels. Marvel laisse plus de liberté créative aux réalisateurs et ça se sent encore ici. Le réalisateur conserve bien son style, et c’est bien un film de Sam Raimi que nous avons là. Que ce soit dans les scènes d'”horreur” où il est le plus à l’aise ou dans les scènes d’action, sa patte visuelle est clairement là. Il fait d’ailleurs pas mal de références visuelles à ses précédents travaux (autant sur ses films de super-héros que ses films d’horreur, Evil Dead en tête). On regrettera tout de même qu’il baisse un peu son niveau, surtout sur la scène d’attaque sur Kamar-Taj, qui est une scène d’action un peu banale mais, pour le reste, c’est du tout bon. Il faut dire aussi que le film est sanglant, très certainement le plus sanglant et horrifique de l’univers Marvel.

Pour le reste, les effets spéciaux sont de qualité la plupart du temps. On voit quelques raccords  entre les vrais acteurs et leurs doublures numériques par moments. Le montage est rythmé et ne connaît aucun temps mort de sorte que les 2h06  – une durée qui en font l’un des films les plus courts du MCU – passent extrêmement bien.

Par contre, second point négatif du film : la musique de Danny Elfman. Il remplace Michael Giacchino (The Batman) qui officiait sur le premier film et le compositeur fait le minimum syndical pour ce film. Il ne reprend pas l’excellent thème de Giacchino mais, en plus, il n’en installe pas de nouveau. Le compositeur a perdu de sa superbe depuis quelques années et ça s’en ressent encore aujourd’hui. Une BO quelconque et c’est bien dommage…

 Des acteurs impliqués

image Elizabeth Olsen doctor strange in the multiverse of madness
©Marvel Studios 2022. All Rights Reserved.

Côté casting, Benedict Cumberbatch (The Power of the Dog) connaît bien son rôle. Il lui offre une évolution bienvenue et nous promet encore de belles chose pour le maître des arts mystiques. Rachel McAdams a un rôle plus intéressant et consistant dans ce film que dans le précédent. L’interprète de Christine peut, du coup, montrer son talent. Elizabeth Olsen est toujours excellente dans le rôle de Wanda. Son personnage dégage une humanité bienvenue. L’arc, vraiment intéressant, de son personnage, commencé dans WandaVision, prend fin ici de la plus belle des manières. Chiwetel Ejiofor développe le personnage de Mordo. Il faudra voir ce que cela va donner dans les prochains films, mais Ejiofor est toujours très bon dans ce personnage. Benedict Wong a plus de matière et fait moins office de comic relief que dans les précédents longs-métrages, et ce n’est pas plus mal. Enfin, la très jeune Xochitl Gomez fait une entrée fracassante dans le rôle d’America Chavez. Elle l’interprète parfaitement et on sent clairement l’évolution de son personnage. Elle a un bel avenir et très certainement un très grand rôle à jouer dans les prochains films du MCU.

Au final, Doctor Strange in the Multiverse of Madness est le film horrifique de l’univers Marvel et un film de Sam Raimi à 100%. Une suite qui ouvre un peu plus le Multiverse de Marvel… Malgré quelques petits défauts, le long-métrage fait clairement le travail pour nous divertir.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1992 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.