article coup de coeur

[Test – PlayStation 5] Soulstice : Une aventure sous les signes de la fraternité

Caractéristiques

    • PlayStation 5
    • Ordinateur/PC
    • Xbox Series X/S
  • Titre : Soulstice
  • Développeur : Reply Game Studios
  • Editeur : Modus Games, Maximum Games
  • Date de sortie : 20 septembre 2022
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 8/10

Soulstice est un beat them all dans un univers dark fantasy développé par Reply Game Studios et édité par Modus Games et Maximum Games. Le titre est sorti le 20 septembre 2022 sur les plateformes Playstation 5, Xbox series et PC.

Votre mission est d’enquêter sur la catastrophe arrivée à llden et de refermer la faille qui en résulte. En serez-vous capable ?

Deux sœurs pour sauver le monde de Keidas

Une catastrophe a frappé le Saint Royaume de Keidas, libérant des hordes du chaos dans le monde. Des êtres maléfiques corrompent et possèdent les vivants, faisant des ravages dans tout le royaume. En réponse à cette calamité, des chevaliers aux capacités uniques appelés Chimères, issus de l’union de deux âmes ont été créés pour contrer la menace et protéger l’humanité, mais le processus les oblige à cohabiter en un seul être.

Vous incarnerez donc Briar et Lute, deux sœurs transformées en chimère. Lute s’est sacrifiée afin de lier son âme à sa sœur, devenant un esprit doté de pouvoirs surnaturels et Briar gagnant une force et une résistance surhumaine.

Vous allez devoir explorer un monde d’une grande tristesse regorgeant de mystères, maîtriser un système de combat riche, et incarner la dualité des forces des deux sœurs dans cette histoire fantastique riche en action, avec des ennemis de plus en plus féroces.

Un gameplay très varié !

Soulstice est un Beat them All s’inspirant grandement de tous les genres d’action. Le gameplay s’inspire clairement de la série des Souls par son ambiance triste, et d’une action à la Devil My Cry, riche en combos dans un cadre fantastique bien sombre.

Tout le long de votre aventure, vous jouerez en tant que Briar, accompagnée de sa sœur Lute sous sa forme spectre en essayant de vous frayer un chemin à travers des hordes ennemies de plus en plus redoutables. Vous incarnerez donc les deux personnages en simultané.

Le gameplay est linéaire, même si vous allez devoir incarner Lute pendant certaines séquences clés de l’histoire.

Le jeu maintient un rythme d’action régulier dès le début et augmente progressivement la difficulté en vous montrant à travers des tutoriels, qui apparaissent par intermittence, un nouveau mécanisme de combat, qui est très utile et très bien expliqué. On a le sentiment que les capacités des sœurs sont faciles à apprendre mais, en vérité, il faut un temps d’adaptation pour les utiliser correctement.

Plusieurs armes sont à débloquer (il y en a 6 au total) : épée, hache, gantelet, arc, fouet, lames et zélotes incendiaires. Elles seront à utiliser selon le type d’adversaire que vous rencontrerez. Briar n’en utilise que deux au départ : une épée polyvalente qui est idéale pour les attaques légères et le marteau de guerre, une arme lourde pour donner deux fois plus de coups. Les suivantes seront à débloquer tout au long de votre progression.

Les caméras restent fixes pendant les sections d’exploration, ce qui permet de bien visualiser les dioramas que le titre nous offre. Vous avez cependant un contrôle limité pendant ces sections. Lors des combats, la caméra passe à un système manuel plus dynamique qui vous donne un contrôle total sur la façon dont vous souhaitez voir l’environnement et suivre les ennemis qui vous attaquent.

Soulstice offre plusieurs variantes de monstres, et le fait souvent lors de certains combats, passant à des corrompus, des spectres ou bien des possédés. On peut dire que le bestiaire est bien rempli.

Un bon défouloir !

Lors d’un combat, vous allez contrôler Briar et Lute en simultané. Les ennemis transmettent bien leurs attaques, vous pourrez donc facilement anticiper votre échappatoire lors d’une attaque.

On retrouve une mécanique tirée de Devil May Cry, plus spécifiquement de l’épisode DMC de Ninja Théory dans le sens où il fallait utiliser des armes démoniaques ou angéliques en fonction de l’ennemi rencontré. Dans Soulstice, certains types d’ennemis sont invulnérables dans certaines circonstances normales, les frappes de mêlée de Briar n’auront donc aucun effet. Pour contrer ce problème, sa sœur Lute, rentre en jeu : elle invoque une barrière magique grâce à son aura autour de Briar afin de créer un champ spécial qui exposent les démons chaque fois qu’ils s’y trouvent.

Pour cela, vous pouvez invoquer deux champs bien distincts : le champ d’évocation (de couleur bleue) ou le champ de bannissement (de couleur rouge) avec les boutons L2/R2. Ces barrières ne durent que quelques instants au départ car celles-ci pourront être améliorées au fil de la progression. Après quoi, Lute entre en surcharge, ce qui la rend indisponible le temps de recouvrer ses forces pour retourner au combat, ce qui n’est pas sans conséquence, car vous ne pourrez plus effectuer de parade ni compter sur ses attaques de soutien.

Pour être plus efficace pendant votre combat, vous allez devoir être réactif, en activant ou en désactivant le champ correspondant le plus efficacement possible pour éviter cette situation désavantageuse.

Ces champs sont aussi utilisés pour résoudre des énigmes : certaines structures du jeu de nature cristalline ne peuvent être révélées qu’avec le champ d’évocation alors que d’autres ne peuvent être détruites qu’avec le champ de bannissement. Ces obstacles sur notre chemin lors des sections de plateformes agrémentent parfaitement le gameplay, entre exploration et combat.

Concernant Lute, elle sert également de soutien pendant les combats puisqu’elle attaque automatiquement. Vous pouvez ainsi interrompre et contrer les ennemis qui attaquent. Lorsqu’un ennemi conclue son attaque, une icône apparait au-dessus de lui, signalant qu’il peut être contré. Les ennemis hors caméras seront eux aussi signalés par un indicateur de couleur rouge indiquant la provenance de leur attaque.

On dit souvent que la meilleure défense c’est l’attaque, et Briar n’en est pas avare. Comme mentionné précédemment, son panel d’armes lui permettra d’effectuer de nombreux combos dévastateurs dans la mesure où vous arrivez à permuter et maîtriser chacune de ses armes. On regrette cependant de ne pas avoir de panel de coups plus large concernant son arme principale.

Plus vous réalisez des combos longs sans vous faire toucher et en réalisant de bonnes parades, plus vous serez récompensé car les deux sœurs finiront par ne faire plus qu’une, ce qu’elles appellent “l’état d’unité”, ouvrant un nouveau champ de possibilités, comme par exemple, les attaques synergiques, qui n’est autre qu’un finish move à la fin des combos d’arme – si tant est que vous les avez débloqués. Mais ce n’est pas tout : grâce à l’unité, vous pourrez par la suite atteindre le Ravissement par simple pression du bouton L2/R2. En état de Ravissement, Briar et Lute tirent leur pouvoir du chaos, ce qui leur confère une force et une vitesse extrêmement accrues pendant un temps donné et leur permet de conclure par une attaque ultime. Cependant, en fonction de l’aspect de Lute (Mystère, Chaos, Tromperie et Équilibré), celui-ci est influencé par les améliorations que vous lui attribuez. Les effets secondaires du Ravissement et de leur ultime attaque ne seront pas les mêmes.

Il existe cependant une forme dite de « Beserker » pour l’atteindre. Les conditions sont similaires à ceux du Ravissement, à un détail près : la santé de Briar devra atteindre un seuil critique afin de pouvoir le déclencher. Sous cette transformation, Briar ne répond plus de rien et se laisse submerger totalement par le chaos, ce qui la fait entrer dans une rage folle et  attaquer tout ce qui bouge sans que nous ayons aucun contrôle.

A ce moment-là, Lute rentre en jeu et c’est à nous de calmer les ardeurs de sa sœur par simple inclinaison du joystick en fonction de la direction indiquée à l’écran et par martelage de boutons avant qu’elle ne se perde totalement, ce qui nous conduirait à un game over.

Allié et options pratiques

Très tôt dans le jeu, vous allez faire la rencontre de Layton, leur Observateur, un personnage clé mystérieux de l’histoire qui se présentera de temps en temps en se montrant méprisant, avant de vous expliquer certains faits historiques et vous servira de marchand pour pouvoir acheter des articles tels que des pierres de santé ou de réanimation, en plus d’éléments d’amélioration d’armes pour Briar et la possibilité d’attribuer des points de compétence à Lute.

Un point positif qui est très important : vous avez la possibilité de re-spécialiser votre build gratuitement si vous n’aimez pas une capacité que vous avez mise à Lute.

Sachez qu’en début de chapitre, vous avez la possibilité d’acheter directement dans la boutique les articles nécessaires et/ou de modifier vos capacités pour poursuivre votre aventure.

Il existe un panel de défis à réaliser, s’affichant comme une bulle cachée dans les coins et recoins de la ville pour satisfaire les plus challenger d’entre vous. C’est à vous de fouiner pour pouvoir les trouver et les faire si vous le souhaitez car cela reste facultatif.

Il y a un Codex à consulter si jamais vous manqueriez un détail important en cours de route. On en apprend un peu plus sur la ville d’llden, les personnages et le bestiaire.

On notera tout de même un défaut concernant la caméra, qui se met dans des angles peu pratiques, ce qui peut complexifier les phases de combats et les rendre moins lisibles.

Un monde extrêmement chaotique…

Reply Game Studio a adopté une approche old school, nous plongeant dans un monde fantastique très obscur envahi par une horde de morts-vivants de plus en plus macabres.

Il est impossible de ne pas faire le parallèle avec Claymore tellement Briar fait penser à l’héroïne de cette œuvre, Clare, une héroïne n’hésitant pas à mettre sa vie en jeu lorsque quelqu’un est en danger. L’apparence physique est frappante, les deux personnages se ressemblent fortement. Elles sont toutes d’eux dotées d’une épée et ont le même sourire psychopathe. Si elles puisent trop dans leurs pouvoirs obscurs, elles peuvent facilement se perdre.

Côté bande-son, la musique lors de notre exploration laisse place à une atmosphère dérangeante qui nous fait comprendre que les choses deviennent sérieuses et qu’on se rapproche de plus en plus de l’enfer. Pendant les combats, la musique est bien rythmée, mais on regrettera qu’il n’y en ait qu’une seule.

Concernant les cinématiques, les mises en scène sont bonnes. Elles ne sont ni trop longues ni trop courtes et vont droit à l’essentiel, ce qui ne casse pas le rythme du jeu.

Les décors sont moyenâgeux sans pour autant offrir des merveilles d’architecture. Nous aurions apprécié un peu plus de diversité dans les décors car nous avons eu une sensation de déjà vu à plusieurs reprises. Mais à contrario, il est vrai que le jeu nous offre de jolis panoramas.

L’ambiance sombre de Soulstice se fait grandement ressentir de par la palette de couleurs utilisée, alliant des tons gris et des couleurs froides pour renforcer ce sentiment de désespoir.

On notera un peu trop de bavardages entre les sœurs, ce qui nuit à l’atmosphère du titre. Les lignes de dialogues sont répétitives, ce qui peut vite devenir agaçant.

On sent une envie de rendre les phases d’exploration plus vivantes, mais cela ne prend pas et c’est bien dommage.

Un défi aux nombreuses difficultés

L’histoire se compose de 25 chapitres qui s’étalent sur une dizaine d’heures environ. Il existe 5 modes de difficulté : Humain, Initié, Chevalier, Chimère, Transcendé.

Vous avez la possibilité de débloquer deux modes de difficultés supplémentaires pour allonger la durée de vie. Le monde Chimère se déverrouille en finissant tous les chapitres en difficulté Chevalier. Le deuxième mode, Transcendé, se déverrouille en terminant tous les chapitres en difficulté Chimère.

Une sélection de chapitres est disponible dès le départ pour ceux voulant améliorer leur score, ce qui évite d’avoir à refaire le jeu entièrement.

Un beat’em all comme on les aime

Dans l’ensemble, Soulstice est un très bon beat’em all nous offrant une histoire captivante du début à la fin, avec un mélange de liberté et d’épanouissement, rendant les combats frénétiques avec style et férocité. Le jeu a su apprendre de ses ainés pour nous offrir une expérience nouvelle. Les fans de ce style de jeu en seront ravis, tandis que les nouveaux joueurs y trouveront aussi leur compte.

Cet article a été écrit par , qui a publié 15 articles sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.