week-end taylor swift culturellement vôtre evermore

[Critique] Le Château solitaire dans le miroir : un film d’animation émouvant et engagé

Caractéristiques

  • Titre : Le Château solitaire dans le miroir
  • Titre original : Kagami no Kojou
  • Réalisateur(s) : Keiichi Hara
  • Avec : Les voix, en version originale, de Shingo Fujimori, Rihito Itagaki, Yûki Kaji
  • Distributeur : Eurozoom
  • Genre : Animation, Drame, Fantastique
  • Pays : Japon
  • Durée : 116 minutes
  • Date de sortie : 6 septembre 2023
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note du critique : 8/10

Un véritable voyage émotionnel

Créé en 1960, le Festival d’Annecy sélectionne chaque année le meilleur du film d’animation et célèbre la créativité et la diversité de ses styles et de ses techniques. Présenté en compétition officielle, Le Château solitaire dans le miroir est le nouveau long-métrage du réalisateur japonais Keiichi Hara, déjà récompensé par le Prix Spécial du Jury et le Prix du Public à Annecy en 2011 pour Colorful, et en 2015 pour Miss Hokusai (Prix du Jury). Dans ce nouveau film, une jeune collégienne, Kokoro, ne parvient plus à se rendre à l’école à cause des moqueries et de la méchanceté de ses camarades de classe. Un jour, le miroir de sa chambre se met à scintiller et lui ouvre les portes d’un immense château, digne des plus beaux contes de fées. Elle y rencontre une mystérieuse fillette affublée d’un masque de loup qui lui explique les règles du jeu :  elle a un an pour trouver une clef qui lui permettra de réaliser son vœu le plus cher. Seulement, Kokoro n’est pas seule dans le château. Six autres adolescents, vivant comme elle reclus dans leurs chambres, partagent la même quête…

La force première et immédiate du film de Keiichi Hara vient de l’intensité des émotions qu’il procure et de sa grande justesse psychologique. Les sept héros vivent tous à l’écart de la société et ont subi une forme de harcèlement, mais ils refusent d’en parler explicitement. Leur silence est à la fois ce qui les rapproche et les exclut les uns des autres. Pour autant, ils trouvent une forme progressive d’entente au sein du château et se livrent peu à peu de manière très touchante. Loin de tout manichéisme, le long-métrage montre subtilement que même les enfants harcelés peuvent à leur tour devenir violents pour inverser l’oppression dont ils sont victimes. Ainsi, l’un des plus jeunes enfants du Château, Ureshino, cœur d’artichaut naïf et attachant, devient la cible de moqueries parce qu’il se livre plus facilement que les autres. Ces derniers se rendent heureusement compte assez vite de leur comportement et décident de ne pas reproduire ce qu’ils ont subi auparavant.

Le Château constitue un véritable refuge pour Kokoro et ses camarades : un lieu dans lequel ils peuvent être eux-mêmes et vivre pleinement leur passion pour la lecture, la musique ou les jeux vidéos. Cependant, parce qu’il leur permet de faire abstraction du monde extérieur, il peut faire entrer les personnages dans une logique d’évitement contre-productive qui n’est pas sans rappeler le syndrome des hikikomori, ces personnes ne pouvant plus sortir de leur chambre car la pression de l’extérieur est devenue trop forte. Pour cette raison, les règles du Château sont très claires : tous doivent rentrer chez eux à des horaires bien précis, les forçant à se reconnecter à leur réalité.

Un film d’animation contemplatif et magique      

image keiichi hara le chateau solitaire dans le miroir
Copyright 2022 “Lonely Castle in the Mirror” Film Partners

Bien qu’il propose à ses protagonistes une quête et les mette face à des énigmes, Le Château solitaire dans le miroir est avant tout un film poétique, lent et contemplatif. L’action se déroule sur une année entière – le calendrier scolaire japonais défilant doucement à l’écran jusqu’à la fermeture des écoles et du Château au mois de mars – et l’action n’est pas ce qui fait le cœur du long-métrage. Les personnages passent de longs moments à discuter entre eux, à errer dans les pièces du Château, ou tout simplement à exprimer leurs émotions. Pour autant, le spectateur ne s’ennuie jamais, mais les accompagne au gré de leurs découvertes et de cette quête avant tout personnelle, pour laquelle le réalisateur parvient à nous faire ressentir une empathie profonde et sincère.

A l’origine du long-métrage, le roman de l’autrice japonaise Mizuki Tsujimura, publié en 2017, lauréat de nombreux prix, et vendu à plus de 1,6 millions d’exemplaires, est respecté très fidèlement. Le travail d’adaptation est excellent car il parvient à l’ajuster au format cinématographique tout en gardant la profondeur et la grande majorité des péripéties de l’histoire. Kokoro, Aki, Fûka, Rion, Subaru, Masamume et Ureshino prennent vie dans cet univers magique pourtant si proche de notre monde réel, et découvrent, comme dans tout conte de fée, les règles et l’enjeu de leur nouvel univers.

L’animation du film est très belle, avec un dessin simple en deux dimensions, très coloré et intemporel. Keiichi Hara s’est entouré de son équipe habituelle d’animateurs, avec qui il travaille depuis des années, Toshiyuki Inoue et Norio Matsumoto, et leur travail est très convaincant. Le Château est particulièrement magnifique et dévoilé au début du film au son de la musique majestueuse de Harumi Fuuki. A noter que l’auteur-compositeur-interprète Yuuri, très apprécié au Japon, a spécialement composé pour le long-métrage une chanson thème – une première pour le jeune chanteur – intitulée Merry-go-round. Le Château solitaire dans le miroir est donc un bijou de sensibilité et de poésie, pour lequel Keiichi Hara a su s’entourer d’artistes talentueux, mais il s’agit également d’un film engagé, qui dénonce toute forme de harcèlement, et porte avec lui un message d’espoir pour les enfants et adolescents souffrant ou ayant souffert de phobie scolaire.

Un message important d’entraide et de solidarité

image Kagami no Kojou le chateau solitaire dans le miroir
Copyright 2022 “Lonely Castle in the Mirror” Film Partners

De la bouche même de son réalisateur, Le Château solitaire dans le miroir est une œuvre militante, qui entend éveiller les consciences sur les sujets très sensibles que sont la phobie scolaire et la dépression. S’il avait déjà évoqué le suicide adolescent dans Colorful, il explore avec son nouveau long-métrage la réalité impitoyable du harcèlement, que les écoles préfèrent parfois ne pas voir, mais qui pousse chaque année de nombreux adolescents à commettre l’irréparable. Lors de la présentation de son film à Annecy, il a d’ailleurs cité le chiffre de 514 enfants, de la primaire au collège, qui se seraient donné la mort au Japon en 2022. Ce fléau dépassant largement les frontières nippones, l’on ne peut qu’encourager ce genre d’initiatives culturelles qui sensibilisent le grand public à des problématiques importantes et graves.

Malgré cette visée didactique, le long-métrage ne se veut jamais moralisateur ou donneur de leçons. Il réussit à expliquer les mécanismes du harcèlement sans tomber dans la sur explication, et évite de noyer son récit dans un sous-texte politique trop appuyé. Les personnages apportent ce qu’il faut de légèreté et d’humour pour contrebalancer la noirceur de certains événements, et même lorsqu’ils abordent leur souffrance, ils le font avec pudeur, et toujours avec l’objectif de trouver une solution au problème.

En effet, Keiichi Hara ne cherche en aucun cas à faire le constat d’une réalité tragique et sans espoir. Bien au contraire, son objectif est de proposer des solutions grâce au film, de montrer aux victimes de harcèlement qu’elles peuvent s’en sortir, et d’éduquer les spectateurs de tout âge à reconnaître une situation de violence. En cohabitant tous ensemble, les jeunes protagonistes malmenés par la vie apprennent à s’écouter, à se comprendre et à s’aider. Le Château devient alors le lieu de la parole libérée, et la clef que tous recherchent, le symbole d’une possible guérison après un traumatisme. Le film ne néglige jamais non plus la place fondamentale des adultes dans le processus, trop souvent éludée par les productions cinématographiques destinées aux adolescents.

Le Château solitaire dans le miroir est donc un film d’animation sensible, émouvant et poétique, qui parvient à traiter d’un sujet douloureux – le harcèlement scolaire – avec justesse et intelligence. Sans jamais basculer dans un excès de pathos ou de didactisme, il rappelle avec subtilité qu’il est toujours possible de trouver un peu de magie, même dans les moments les plus sombres.

Article écrit par

Lorsqu’elle n’enseigne pas l’italien, Lucia Piciullina aime discuter de sa passion pour le cinéma, le théâtre et les comédies musicales. Spécialisée en littérature young adult et grande amatrice de polars et thrillers, elle rejoint Culturellement Vôtre en février 2020 pour y partager ses avis lecture et sorties culturelles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x