[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] La Trilogie Expendables – Metropolitan FilmExport

Caractéristiques

  • Titre : Expendables : Unité Spéciale/ Expendables 2 : Unité Spéciale/ Expendables 3
  • Titre original : The Expendables/ The Expendables 2/ The Expendables 3
  • Réalisateur(s) : Sylvester Stallone/ Simon West/ Patrick Hughes
  • Avec : Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Dolphn Lundgren, Arnold Schwarzenegger, Bruce Willis...
  • Editeur : Metropolitan FilmExport
  • Date de sortie Blu-Ray : 1er septembre 2023
  • Date de sortie originale en salles : 18 août 2010/ 22 août 2012/ 20 août 2014
  • Durée : 105 minutes /102 minutes / 127 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 8/10

Image 4K : 4/5

Expendables 1 et 2  ayant été tourné en pellicule et Expendables 3 ayant été tourné en numérique, nous allons séparer cette partie en 2. Pour ces deux parties, il faut déjà noter que le format des films, 2.39:1, est respecté.

Expendables 1 et 2 ont été tournés en pellicule 35 MM (Arricam LT, Arricam ST, Arriflex 235, Arriflex 435, Arriflex 535B et Panavision Panaflex Millennium XL2) et les Blu-ray 4K sont issus d’un master 2K upscalé 4K, avec une compression HEVC/H.265 et une présentation en HDR10. Pour le premier film, le grain est assez fin, homogène et non figé. Pour le second, celui-ci s’avère assez grossier, non figé et homogène et, dans certaines scènes, le grain se fait vraiment grossier. C’était déjà le cas sur le Blu-ray, mais cela se voit encore plus en 4K, ce qui entraîne clairement une baisse de la qualité de l’image sur ces plans-là. Les détails sur les visages (la moustache de Stallone), costumes (les combinaisons tactiques) et décors (extérieurs ou intérieurs) sont assez bons. La profondeur de l’image est aussi très bonne. Les effets spéciaux passent assez bien, sauf sur quelques plans où l’on voit clairement les fonds verts. Est-ce qu’il y a un voile de netteté supplémentaire par rapport aux Blu-ray ? Oui, mais c’est très léger.

Ce qui nous a le plus surpris entre ces deux films, c’est la direction de la photographie. Le premier est vraiment visuellement sombre, que ce soit dans sa scène d’ouverture ou dans son final. Et, grâce au HDR, on gagne en visibilité dans ces scènes, avec de meilleurs contrastes et noirs, qui sont plus profonds, précis et non bouchés. Le premier film est aussi bien saturé, avec une prédominance de rouge/orange qui sont là aussi plus précis. Le second film est de son côté assez désaturé, avec une prédominance de gris et bleu mais, là où ça se voit le plus, c’est sur les teintes de peau des acteurs, qui sont assez pâles. Le niveau des blancs est respecté. Pas de présence de saccades détecté.

En ce qui concerne Expendables 3, le film a été tourné en numérique (Red Epic et Red Scarlet) et le Blu-ray 4K sont issu d’un master 4K, avec une compression HEVC/H.265 et une présentation en HDR10. Comparé au Blu-ray, ici, nous avons un voile de netteté supplémentaire qui se voit concrètement en détails sur les visages (la barbe de Wesley Snipes au début du film), costumes et décors (l’immeuble à la fin du film). La profondeur de champ est correcte et il y a quelques scènes où la définition baisse quoique très peu, avec une augmentation du grain numérique. Mais, là où l’on sent clairement que le film a mal vieilli, c’est dans ses effets spéciaux. Que ce soit l’hélicoptère dans la scène d’ouverture ou l’immeuble à la fin du film, ceux-ci sont clairement visibles. C’est clairement le problème du passage à l’UHD.

Les couleurs sont saturées comme il faut. On est sur une prédominance de gris aussi ici, mais beaucoup moins désaturés que sur le second film. Les noirs et les contrastes sont corrects. Le niveau des blancs est bon et les teintes de peau sont respectées. Quelques petits problèmes de compression avec saccades sont tout de même à noter, mais rien de bien grave pour autant. Sur les trois longs-métrages, c’est clairement sur celui-ci qu’on voit une amélioration au niveau de l’image.

Son : 4/5

Metropolitan FilmExport (Evil Dead Rise, John Wick 4) nous propose la piste anglaise en Dolby Atmos, avec un core en Dolby TrueHD 7.1. Elle est puissante comme il faut. Ceux qui ont déjà les Blu-ray savent que les mixages des films sont déjà assez puissants, ici, ça l’est encore plus et vous allez clairement prendre votre pied. Elle est également précise, biens répartie, ample, avec énormément d’effets, évidemment lors des scènes d’action où elle donne tout dès qu’il y a un tir ou une explosion. Le passage où César dégomme du méchant dans le premier opus est toujours vraiment efficace de ce côté-là. Evidemment, les autres scènes d’action ne sont pas en reste avec les tirs qui passent partout sur les différents canaux avec une très belles précision et une bonne utilisation du caisson de basse, le tout avec quelques très bons effets verticaux. Pour le reste, les dialogues sont clairs. La musique est bien mixée à l’ensemble. Si vous avez aimé les expériences auditives sur les Blu-ray, alors cette édition 4K devra vous ravir encore plus. Une piste immersive à souhait, avec un très bon mixage.

La piste française est en DTS-HD Master Audio 5.1. Celle-ci est aussi très puissante, bien répartie, précise et ample. Comme pour sa consœur en Atmos, cette piste donne tout lors des scènes d’action, avec pas mal d’effets sur les cinq canaux et une bonne utilisation du caisson de basse. Le doublage français est au niveau et s’incorpore bien au mixage original. La musique est aussi bien mixée à l’ensemble et passe bien par toutes les enceintes. Le caisson de basse est, là aussi, comme pour sa consœur Atmos, bien utilisé aux bons moments. Une bonne piste, qui satisfera les fans de la VF.

Une piste audiodescription est disponible pour Expendables 3.

Bonus : 3,5/5

Aucun nouveau bonus pour cette nouvelle édition. Voici la liste des suppléments proposés :

Expendables : Unité spéciale :

  • Commentaire Audio
  • Inferno : Le Tournage du Film (87′)
  • From the Ashes : post-production et sortie du film (26′)
  • Prise ratée et scène coupée (1′)
  • Unité spéciale : les voix françaises (11′)
  • Avant-premières en France (4′)

Expendables 2 : Unité Spéciale :

  • Avant-première française (7′)
  • Commentaire audio de Simon West
  • Les Dieux de la guerre : les coulisses du tournage (21′)
  • Le cinéma d’action des années 80 (25′)
  • En action (13′)
  • Les vrais mercenaires (24′)
  • Scènes coupées (5′)
  • Prises ratées (5′)

Expendables 3 :

  • Making-of (52′)
  • Du sang neuf, force et muscles (16′)
  • Action tout compris (7′)
  • Prises ratées (6′)

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony KD-49XF7077
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Expendables : Unité spéciale
Ce ne sont ni des mercenaires, ni des agents secrets. Ils choisissent eux-mêmes leurs missions et n’obéissent à aucun gouvernement. Ils ne le font ni pour l’argent, ni pour la gloire, mais parce qu’ils aident les cas désespérés.
Depuis dix ans, Izzy Hands, de la CIA, est sur les traces du chef de ces hommes, Barney Ross. Parce qu’ils ne sont aux ordres de personne, il devient urgent de les empêcher d’agir. Eliminer un général sud-américain n’est pas le genre de job que Barney Ross accepte, mais lorsqu’il découvre les atrocités commises sur des enfants, il ne peut refuser. Avec son équipe d’experts, Ross débarque sur l’île paradisiaque où sévit le tyran. Lorsque l’embuscade se referme sur eux, il comprend que dans son équipe, il y a un traître.
Après avoir échappé de justesse à la mort, ils reviennent aux Etats-Unis, où chaque membre de l’équipe est attendu. Il faudra que chacun atteigne les sommets de son art pour en sortir et démasquer celui qui a trahi…
Expendables 2 : Unité Spéciale
Les Expendables sont de retour, et cette fois, la mission les touche de très près…
Lorsque Mr. Church engage Barney Ross, Lee Christmas, Yin Yang, Gunnar Jensen, Toll Road et Hale Caesar – et deux nouveaux, Billy The Kid et Maggie – l’opération semble facile. Mais quand l’un d’entre eux est tué, les Expendables jurent de le venger. Bien qu’en territoire hostile et donnés perdants, ils vont semer le chaos chez leurs adversaires, et se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue – cinq tonnes de plutonium capables de modifier l’équilibre des forces mondiales. Cette guerre-là n’est pourtant rien comparée à ce qu’ils vont faire subir à l’homme qui a sauvagement assassiné leur frère d’armes…
Expendables 3
Barney, Christmas et le reste de l’équipe affrontent Conrad Stonebanks, qui fut autrefois le fondateur des Expendables avec Barney. Stonebanks devint par la suite un redoutable trafiquant d’armes, que Barney fut obligé d’abattre… Du moins, c’est ce qu’il croyait.
Ayant échappé à la mort, Stonebanks a maintenant pour seul objectif d’éliminer l’équipe des Expendables. Mais Barney a d’autres plans… Il décide d’apporter du sang neuf à son unité spéciale et d’engager de nouveaux équipiers plus jeunes, plus vifs et plus calés en nouvelles technologies. Cette mission se révèle rapidement un choc des cultures et des générations, entre adeptes de la vieille école et experts high-tech.
Les Expendables vont livrer leur bataille la plus explosive et la plus personnelle

La Trilogie

Trilogie qui va bientôt devenir une quadrilogie avec l’arrivée d’un quatrième opus en octobre 2023. Les films Expendables sont un vrai plaisir pour les fans des longs-métrages d’action des années 80-90 avec leurs stars préférées qui font ce qu’ils savent faire de mieux : tuer des méchants de toutes les façons possibles. Si les scénarios ne sont pas des chefs d’œuvres, il faut admettre que l’on passe du bon temps devant les films, même si la qualité de la réalisation n’est pas toujours là.

On ne va pas citer la pléthore d’acteurs présents dans la trilogie, cela prendrait clairement trop de place, mais on sent que ceux-ci sont heureux d’être présents, même pour une scène ou deux. On rit des punchlines qu’il se lancent et on prend son pied durant les scènes d’action. C’est pour cela que ces films existent et ils remplissent bien leur rôle.

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x