[Food] Pink Mamma : Le nouveau repaire de Big Mamma à Pigalle

image verrière pink mamma paris
La verrière, au dernier étage de Pink Mamma. Crédit photo : Jérôme Galland

Si vous êtes un inconditionnel des restaurants Big Mamma, qui ont déjà fait des heureux en ouvrant cette année Popolare, un restaurant où les pizzas sont au même prix que dans les trattoria italiennes, vous êtes sans doute déjà au courant : le groupe a ouvert cet été un nouveau spot en plein coeur de Pigalle, Pink Mamma, où l’on peut déguster, parmi d’autres mets, de succulents steaks T-Bone (côte de boeuf avec filet et faux-filet) cuits dans un authentique barbecue italien de 3 mètres de long. Si l’on ajoute à ça la déco lumineuse avec verrière et plantes grimpantes au dernier étage et la présence d’appétissants carpaccio ou burrata entières à la carte, on tient là l’endroit idéal pour un repas estival entre amis !

L’idée de Pink Mamma est née lorsque l’un des chefs cuisiniers de Big Mamma, Rocco, est revenu d’un de ses voyages florentins en parlant à l’équipe des T-Bone steaks qu’il avait dégusté au restaurant italien Da Mario. Le groupe s’est alors dit que c’était l’occasion d’importer le barbecue italien à Paris et a déniché un grand bâtiment rue de Douai, dans le 9e arrondissement, où ils ont établi leurs locaux sur pas moins de 4 étages, chacun comportant une ambiance différente pour ses salles. D’ailleurs, c’est un « secret » (chuut !), mais il est fort possible qu’un bar à cocktails clandestin soit caché quelque part, non loin de la chambre froide…

image chimichurri poulpilove pink mamma paris
Le Chimichurri Poulpilove du Pink Mamma : tentacules de poulpe snackées et écrasée de pommes de terre. © Joann Pai

Pour proposer la meilleure qualité de viande possible, Big Mamma a recréé sa propre filière et acheté des bêtes entières, nourries aux céréales et laissées aux bons soins d’un éleveur français. La viande mature durant 30 jours et le restaurant cuisine toutes les parties de l’animal, afin d’éviter tout gâchis, mais aussi être en mesure de proposer des tarifs très compétitifs. En dehors des T-Bone, Tomahawk cut, bavette et autres morceaux de choix, ont trouvera cet été un ceviche à la daurade, un tartare de truffes de Molise (livrées par UPS tous les 2 jours) ou encore un très tentant Chumichurri poulpilove, soit des tentacules de poulpe snackées, servies avec écrasée de pommes de terre et sauce chumichurri. Sans oublier les gaspachos, assiettes de charcuterie, pâtes, pizzas et tutti quanti. Côté desserts, on salive d’avance devant le sundae à l’italienne, avec sa glace flor di latte, ses framboises, son coulis gianduja et ses morceaux de brownie crunchy maison, ou encore sur le carpaccio d’été aux framboises, cerises et abricots braisés.

Comme pour tous les établissements Big Mamma, le Pink Mamma ne prend pas de réservations. Mieux vaut donc venir tôt pour obtenir sa table.

Pink Mamma, 20 bis rue de Douai, 75009 Paris. Métro Blanche, ligne 2. Ouvert du lundi au vendredi de 11h45 à 14h15 et de 19h à 22h45, le week-end de 12h à 15h15 et de 19h à 23h. Cartes et autres infos pratiques sont disponibles sur le site de Big Mamma.

/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *