[Jeux vidéo] The Evil Within 2 : Stefano Valentini nous fait devenir fou en vidéo

Bethesda dévoile un nouveau trailer pour The Evil Within 2, un survival horror que l’on attend avec beaucoup d’intérêt. Cette fois-ci, la vidéo dévoile un personnage humain… et malfaisant. Car les monstres ne seront pas les seuls ennemis, les Hommes auront aussi une certaine présence. Ici, c’est Stefano Valentini, que l’éditeur présente de la sorte :

Stefano Valentini, un artiste aux tendances morbides et à l’imagination sans limites, fait partie de ces êtres malfaisants. En témoigne son travail, dispersé dans la ville d’Union, qui comprend aussi bien de macabres photographies de ses victimes qu’une série de tableaux représentant « le râle d’agonie », où il dépeint les dernières secondes de vie de ses victimes en train d’agoniser.

Stefano sombra dans la folie peu de temps après avoir perdu son œil dans une explosion alors qu’il travaillait comme photographe de guerre. Cet incident le rendit fasciné par l’instant précis où la mort prend une personne, cette fraction de seconde qui, selon lui, rend les gens plus beaux et plus ouverts que jamais. En rentrant chez lui après la guerre, Stefano ne put se résoudre à attendre que ces moments si précieux surviennent d’eux-mêmes, et décida de les orchestrer lui-même.

C’est ainsi qu’il devint un véritable serial killer et qu’il prit soin de photographier chacun des visages de ses victimes au moment de leur mort. Mais son talent ne fut jamais apprécié à sa juste valeur, et Stefano fut traqué jusqu’à trouver une échappatoire dans le STEM, un monde de « pure création » qu’il peut manipuler à sa guise et dont Lily est la clé pour en déverrouiller le plein potentiel.

The Evil Within 2 sortira le vendredi 13 octobre 2017, sur Playstation 4, Xbox One et PC.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *