[Critique] L’Étrange Festival 2017 : Mayhem

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Joe Lynch
  • Avec : Steven Yeun, Samara Weaving, Steven Brand, Caroline Chikezie, Kerry Fox, Dallas Roberts
  • Genre : Action, Horreur
  • Nationalité : USA
  • Durée : 88 minutes
  • Date de sortie : 2017

Des infectés dans l’ascenseur social

Et voilà, on y est ! L’Étrange Festival 2017 vient d’ouvrir ses portes, et nous allons vous le faire vivre au plus près. Comme chaque année, cet événement, incontournable pour tous les cinéphiles, nous présente des dizaines d’oeuvres bizarroïdes, dans différents genres. Et, là encore comme dans tous millésimes, ces quelques jours de folie sont précédés d’une cérémonie d’ouverture, et d’un film. Mayhem, c’est le nouvel effort de Joe Lynch, un réalisateur qui connaît une certaine courbe de progression positive. Après avoir débuté sur Détour Mortel 2, une suite en-deça du premier opus, mais pas dénué de (légères) qualités, un segment honnête dans l’anthologie Chillerama (Zom-B-Movie) et un Knight Of Badassdom aussi geek que crétin, le réalisateur enchaîne avec Everly, bonne petite série B, hyper rythmée et assez captivante pour nous avoir convaincu. Alors, Mayhem confirme-t-il cette évolution intéressante ?

L’action de Mayhem se déroule dans un cabinet d’avocat mis en quarantaine, ce qui empêche toute sortie des employés… ainsi que des fraîchement licenciés, tel le jeune Derek. Les militaires entourent le bâtiment, tandis que certains collègues semblent pris d’une folie meurtrière.

Un film qui manque de rigueur

image film mayhem

S’appuyant sur une idée très efficace sur le papier, Mayhem tente de coupler petite charge sociale et film d’infectés. Et les premières minutes, prenantes et diablement rythmées, soulignent tout le potentiel de ce mélange. Un huis-clos, un virus, et des masques qui tomberont, grâce à une situation critique, en plein milieu professionnel. On ne peut le nier : c’est prometteur. Malheureusement, les premiers petits doutes montrent assez vite le bout de leur nez, notamment à cause d’une gestion de la contagion tout simplement bordélique, ou encor d’un montage épileptique parfois à la limite du lisible. Si le personnage principal, incarné par Steven “Maggie” Yeun (les fans de Walking Dead comprendront), fait preuve d’une bonne écriture, tout le reste paraît en roue libre.

Mayhem reprend un peu la structure d’Everly, très vidéoludique. Un personnage doit atteindre le dernier niveau de l’immeuble, et pour ce faire il est dans l’obligation de récupérer des cartes d’accès, chacune gardée par un supérieur hiérarchique en forme de boss. Une idée ingénieuse… encore une fois sur le papier. Il est manifeste que le ton rigolard ne rend pas service à l’ensemble, qui aurait dû être l’objet de plus de sérieux fondamental. Continuellement, l’œuvre nous balance entre critique du monde professionnel et pure gaudriole gentiment gore, sans que ni l’un ni l’autre ne nous atteignent aux tripes. Pire, l’action en elle-même invalide le propos, plutôt anti-travail (ne bossez pas, faites de la peinture : Joe Lynch doit payer les factures). Car, au final, si le personnage se tire de son mauvais pas, et emballe l’héroïne rigolote, c’est grâce à sa présence sur place. Voilà un film un peu bête, pas très tripant sur la longueur et qui, globalement, manque d’une certaine rigueur dans son traitement.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
3/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *