[Food] Epicerie fine Oscar Select : le terroir espagnol à prix raisonnable

Vous cherchiez une épicerie fine espagnole sur Paris ? En voilà une à retenir…

image épicerie oscar select

Si vous recherchez une bonne adresse afin de trouver des produits du terroir espagnol, il se peut que le onzième arrondissement parisien devienne l’un de vos fiefs. En effet, c’est au 11 rue Jean-Pierre Timbaud que s’est ouverte, en juin 2017, l’épicerie fine Óscar Select, que nous sommes allés découvrir en cette fin d’année, alertés  par nos petits doigts efficaces. En tant qu’amateurs de charcuterie ibérique et de turrón (mais le bon, et c’est plus difficile à trouver qu’on ne le pense), on ne pouvait pas laisser passer une telle occasion.

Tout d’abord, il faut bien spécifier que l’épicerie fine Óscar Select n’aurait jamais vu le jour sans une vision. On oublie trop souvent qu’ouvrir un magasin, qu’il vende des colliers pour chiens ou de la nourriture, c’est comme finaliser une œuvre d’art : s’il n’y a pas l’âme, c’est voué à l’échec. Quand on rentre dans ce lieu, on est de suite conscient qu’une partie du travail a été menée sur deux voies : un travail sur l’espace, et l’exposition des produits. Même si l’on n’est pas de grands connaisseurs en terroir espagnol, l’envie de découvrir se fait pressante. C’est déjà la patte d’Óscar Noguera, le propriétaire, qui a fait appel à une agence (Coben Consulting) pour l’aider à se construire une vision éclairée. En deux mots comme en cent : ça fonctionne !

Quand la qualité se fait abordable

image olives oscar select

L’épicerie fine Óscar Select ne jouit pas d’un immense espace, et pourtant on sent bien que tout est à sa place, notamment grâce à des étagère assez impressionnantes, garnies de produits qui mettent l’eau à la bouche. Les produit, justement, abordons-les, car il est vrai que leur qualité est, au final, ce qui reste le plus mémorable. On a pu faire face à une sélection de charcuterie. Et c’était succulent. Bien entendu, on retiendra le chorizo, fin et dont la grande force est d’éviter le piquant trop fort, qui gâche parfois la saveur naturelle. Mais il serait dommage de passer à côté du plus simple saucisson, si fin qu’il ne laisse pas de gras en bouche. Autre très belle découverte : les olives, de la marque Bravo, qui nous viennent tout droit de Málaga. On comprend vite pourquoi elles sont les premières à avoir reçu une Appellation d’Origine. Enfin, on a pu tester un bien surprenant mélange : marmelade et huile d’olive. Bien évidemment, cette dernière se doit d’être de qualité, comme celle que nous avions à disposition, mais sachez que le résultat est aussi probant qu’inattendu.

La qualité des produits rencontrés chez Óscar Select a su nous séduire. Mais au-delà de cette qualité primordiale, quel est l’effet sur notre porte-monnaie ? Continuons les bonnes nouvelles : Óscar Noguera se positionne en véritable passionné, qui veut toucher le plus grand nombre. L’exemple le plus frappant se situe du côté du fameux bellota (c’est divin) : le lomo pur ibérique se vend à 12€ les 100 grammes, tandis que le jambon ne coûte que 22€ les 100 grammes. Les connaisseurs en resteront bouche bée, c’est certain. Et le reste des plus de 200 références nous a paru sur ce même modèle, même si certains turrón nous ont paru un poil cher (mais tellement appétissant…). La vision offerte par Óscar Select est donc assez claire : proposer des produits triés sur le volet, à un prix très raisonnable, dans un lieu qui nous invite à la découverte. Comment résister ?

Informations pratiques

image la luna oscar select

Adresse

11 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris.

Horaires

  • Du mardi au vendredi : de 11h à 14h30 et de 17h à 20h (21h le jeudi).
  • Samedi : de 9h30 à 20h.
  • Fermé le dimanche et le lundi.

Retrouvez le site officiel de l’épicerie fine Óscar Select.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *