[Critique] Taxi 5 : La relève est-elle assurée ?

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Franck Gastambide
  • Avec : Franck Gastambide, Malik Bentalha, Bernard Farcy, Ramzy Bedia, Salvatore Esposito, Edouard Montoute...
  • Distributeur : EuropaCorp Distribution/ARP Sélection
  • Genre : Action, Comédie, Policier
  • Nationalité : Français
  • Durée : 102 minutes
  • Date de sortie : 11 avril 2018

Du renouveau pour la saga ?

Onze ans après Taxi 4, qui, pensait-on, avait enterré définitivement la franchise, voici que Franck Gastambide, fort du succès des films Les Kaïras et Pattaya, a voulu relancer la saga avec un cinquième opus. Taxi 5 raconte l’histoire de Sylvain Marot, super flic parisien et pilote d’exception, qui est muté contre son gré à la Police Municipale de Marseille. L’ex-commissaire Gibert, devenu Maire de la ville et au plus bas dans les sondages, va alors lui confier la mission de stopper le redoutable “Gang des Italiens”, qui écume les bijouteries à l’aide de puissantes Ferrari. Mais pour y parvenir, Marot n’aura d’autre choix que de collaborer avec le petit-neveu du célèbre Daniel, Eddy Maklouf, le pire chauffeur VTC de Marseille, mais le seul à pouvoir récupérer le légendaire taxi blanc.

N’y allons pas par quatre chemins : Taxi 5 est mauvais, pour ne pas dire très mauvais. Après les Allemands, les Chinois, les pères Noël et les Belges, voici le Gang des Italiens. Le scénario, écrit par Luc Besson et Franck Gastambide, ne prend donc pas de risques. On revient aux sources de ce qui a fait le succès de la saga. Le problème étant que les gags supposés nous divertir au sein d’un scénario tenant en une page tombent, pour la très grande majorité, à l’eau. Si l’humour des précédents films de Gastambide s’avérait sympathique et servait l’histoire, ici, son utilité principale est de combler le vide de l’intrigue. De plus, les gags tournant autour de divers fluides (vomi, excréments) ne collent pas du tout à l’esprit de la saga. Pour une comédie d’action, c’est assez problématique. Autre faiblesse : les personnages. La plupart sont outrancièrement cliché (la grosse policière, le nain, le policier psychopathe, etc…) et ça ne marche absolument pas. Le film se paie même le luxe de plagier 2 Fast 2 Furious lors de son dénouement final. Du coup, on s’ennui ferme. Un comble pour un long-métrage relativement ramassé !

 Une saga définitivement enterrée

 

image franck gastambide taxi 5
© EuropaCorp

Mais qu’en est-il des courses poursuites ? Oui, il y en a et elles sont plutôt bien réalisées. C’est certainement l’un des seuls points positifs de Taxi 5. Autre élément notable, le duo formé par Franck Gastambide et Malik Bentalha marche toujours aussi bien : l’alchimie entre les deux acteurs est évidente. On peut également dire que le film met plutôt bien valeur Marseille. Voilà. Sinon, pour le reste : la réalisation est classique, sans fantaisie ni inspiration. Les acteurs surjouent tous, ce qui nous sort régulièrement du film. Seul intérêt côté acteurs : Salvatore Esposito, de la série Gomorra, qui interprète le méchant. Il est le seul à remonter le niveau. On ne va pas se mentir, Taxi 5 est un mauvais film aux gags qui tournent en eau de boudin, et dont la présence ne masque jamais le vide intersidéral du scénario. A part quelques courses poursuite plutôt bien réalisées, il n’y a malheureusement rien à sauver. Fallait-il vraiment déterrer une franchise déjà six pieds sous terre ?  En tout cas, cette fois-ci, elle semble hors jeu pour de bon.

2/10

Une réaction

  1. Pingback: [Test - Blu-ray] Taxi 5 - EuropaCorp

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *