[Test – Blu-ray] Red Sparrow – 20th Century Fox France

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Francis Lawrence
  • Avec : Jennifer Lawrence, Joel Edgerton, Matthias Shoenaerts, Jeremy Irons, Mary-Louise Parker et Charlotte Rampling.
  • Editeur : 20th Century Fox France
  • Date de sortie Blu-Ray : 8 août 2018
  • Date de sortie originale en salles : 4 avril 2018
  • Durée : 141 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4,5/5

Red Sparrow a été tourné en numérique (Arri Alexa Mini, Arri Alexa XT Plus) et le Blu-ray, au format respecté 2.40:1, est tiré d’un master 4K. Que vaut le master du Blu-ray ? La définition s’avère excellente et ne baisse pas une seule seconde. Le couleurs sont magnifiques, tandis que la profondeur de champ est excellente. Les contrastes et les noirs sont bons malgré quelques scènes qui auraient pu être mieux gérées de ce côté là. Pas mal de saccades ont été détectées lors du visionnage, mais pas de quoi vous faire sortir du film. Le débit moyen image est correct : 20 MBPS.

Son : 3/5

20th Century Fox France (Le Labyrinthe: Le Remède Mortel, La Forme de l’Eau) propose une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 7.1. Celle-ci s’avère élégante, sans pour autant prétendre pouvoir faire office de démo pour votre home-cinéma. Les dialogues sont clairs. S’il y a assez peu d’effets sonores, ceux-ci passent bien par tout les canaux, et la piste fait la part belle à la musique (bien répartie sur toutes les enceintes), qui est l’élément le plus notable. Le caisson de basse est utilisé à bon escient. Au final, il y a très peu à redire sur cette jolie piste, dont le débit moyen est très bon : 4,8 MBPS avec des montées à 5,8 MBPS. La piste française est en DTS 5.1. Bien répartie, les dialogues sont clairs et la musique passe bien par tous les canaux. Le doublage est bien incorporé au mixage original. Le tout manque quand même de précision, malgré une certaine puissance. Le débit moyen/max de la piste est de 768 KBPS.

Bonus : 4/5

  • Scènes inédites (12′)
  • Une nouvelle guerre froide: genèse et adaptation (12′)
  • Agents provocateurs: le casting (15′)
  • Technique d’espionnage: une approche authentique (13′)
  • Au cœur de la tempête: sur le tournage (10′)
  • Bienvenue au centre de formation des moineaux: ballets et cascades (12′)
  • La mosaïques des besoins: post-production (14′)

Pour commencer, nous avons droit à 10 scènes inédites. Sur celles-ci, nous n’en retiendrons que quatre. Dans la première, Dominika revient au Bolchoï et apprend qu’elle ne sera plus danseuse. Dans la seconde, Katya/Dominika part réconforter Anya dans sa chambre lorsqu’on découvre le destin funeste de celle-ci. La troisième est une conversation entre Egorov et Korchnoi sur l’évolution de la mission de Dominika. Enfin, dans la quatrième et dernière scène, Dominika s’entretient avec la CIA, qui lui confirme qu’elle recevra bien les 250 000 dollars sur le compte de Vienne. Elle voit ensuite que Nate est mal en point. Une nouvelle guerre froide : genèse et adaptation revient sur le travail d’adaptation du roman du même nom de Jason Mathews et sur les techniques d’espionnage employées dans le film. En douze minutes tout est parfaitement expliqué. Dans Agents provocateurs : le casting, les acteurs discutent de leurs rôles et le réalisateur Francis Lawrence revient sur ses choix de casting. Intéressant. Technique d’espionnage : une approche authentique revient sur la création des costumes. La costumière évoque ses inspirations pour chaque personnage. Un module qui fait le tour du sujet avec efficacité. Au cœur de la tempête : sur le tournage revient sur la recherche et la création des décors du film. La décoratrice discute de son approche pour donner une ambiance au film via les décors. Là encore, un très bon bonus, très complet. Bienvenue au centre de formation des Moineaux : ballets et cascades est un module intéressant dans lequel le chorégraphe de danse revient sur la création de la scène d’ouverture et l’implication de Jennifer Lawrence dans celle-ci. Puis le chef cascadeur parle de son travail sur la scène de combat entre Nate et Dominika contre Matorin. Dans La mosaïque des besoins : post-production on peut découvrir le travail du monteur et du compositeur James Newton Howard. Un bonus fascinant qui clôt en beauté cette galette.

image jennifer lawrence red sparrow

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Une jeune ballerine, dont la carrière est brisée nette après une chute, est recrutée contre sa volonté par les services secrets russes. Entraînée à utiliser ses charmes et son corps comme des armes, elle découvre l’ampleur de son nouveau pouvoir et devient rapidement l’un de leurs meilleurs agents.
Sa première cible est un agent infiltré de la CIA en Russie. Entre manipulation et séduction, un jeu dangereux s’installe entre eux.

Le Film

Retrouvez notre critique de Red Sparrow ici.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *