article coup de coeur

[Test] Tetris Effect : une réussite qui casse des briques

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • PlayStation VR
  • Développeur : Enhance Games
  • Editeur : Ennhance Games
  • Date de sortie : 9 novembre 2018
  • Acheter : Cliquez ici

Tetris comme vous ne l’avez jamais vu

image tetris effect
Des ambiances visuelles sensationnelles !

Comme tous les grands domaines culturels, le jeu vidéo ne peut se comprendre profondément que grâce à la galerie d’artistes s’y inscrit. Warren Spector (Deus Ex), Shigeru Miyamoto (Super Mario Bros), John Romero (Doom), sont tous responsables, à leur échelle, de la progression fulgurante de ce secteur, surtout d’un point de vue technique, assez spécialiste dans l’esprit. D’autres auront su ouvrir ce divertissement au plus grand nombre. Alekseï Pajitnov, le développeur de la première version de Tetris, fait incontestablement parmi de ceux-ci. Avec son game design aussi simple qu’addictif, son concept a su séduire au-delà de l’image, pas si cliché à l’époque, de l’adolescent un peu nerd sur les bords. Quelques trente-quatre années après la parution originale de ce grand classique, voilà qu’un autre nom vient s’ajouter aux crédits du casse-brique le plus populaire de l’univers : Tetsuya Mizuguchi, dont les travaux (Lumines, Rez, Child of Eden) laissent une place considérable à la musique. Une rencontre idéale ? Oui, très clairement.

Après quelques semaines passées en plein western, il est bon de lâcher un peu la bride. Tetris Effect, c’est du pur casse-brique, qui ne s’embarrasse pas d’un quelconque scénario, mais plutôt d’un mode de jeu ordonné : le Périple, disponible avec trois niveaux de difficulté, et le challenge s’avère très corsé. Celui-ci propulse le joueur dans un univers spatial, dont chacune des étapes se divise en plusieurs planètes niveaux. Ces épreuves, au nombre de vingt-sept, proposent toutes un objectif de lignes à briser, dans la plus grande tradition du jeu d’origine. Les règles basiques ne bougent pas d’un iota, tout comme les formes qui apparaissent à l’écran. Le studio de développement, Enhance Games, s’est surtout focalisé sur ce qui pouvait améliorer l’expérience de jeu. Et là, on atteint des sommets.

Tetris Effect peut tout de même compter sur une véritable innovation de gameplay : la Zone. Après un certain nombre de lignes brisées, vous pourrez déclencher cette mécanique, qui n’a rien de superficielle. Elle stoppe net le temps, ce qui permet d’élaborer ses constructions avec plus de sérénité, l’espace de quelques précieuses secondes. Et ne pensez pas que cela brise la notion de défi : Enhance Games a parfaitement inclus cette feature, et l’utiliser sera plutôt synonyme d’une sorte de respiration au sein de situations désespérées. Mais ce n’est pas tout car, pendant cette parenthèse, il faudra se concentrer sur les lignes à compléter, histoire de multiplier les points. Cela ajoute une petite saveur tactique, car déclencher cette sorte de dernière chance ne doit pas être décidé à la légère, sous peine de le regretter quand le besoin se fera réellement sentir. Petit regret : ce très bon ajout n’est disponible que dans le mode Périple.

Artistiquement sublime, aussi bien en 2D qu’au PlayStation VR

image jeu tetris effect
La Zone, un ajout tactique intéressant.

Tetris Effect propose assez de contenu pour satisfaire les joueurs les plus en demande. Outre le Périple, on peut accéder aux modes Marathon, Ultra, Sprint et Master. Le premier, par exemple, vous permet de vous imposer un objectif de lignes. Relaxé vous propose une expérience qui porte bien son nom, puisque l’échec y est proscrit. Voilà qui pourra charmé les nouveaux venus, qui pourront en profiter pour bien comprendre toutes les subtilités. Parmi les autres expériences, soulignons l’excellente tenue de Purifier, qui vous demande de casser en priorité certaines pièces contaminées. Aussi, Mystère pourra apporter un challenge bien vicieux, grâce à l’intervention de bonus mais surtout de malus parfois assez vicieux. De quoi faire en terme de durée de vie, même si l’on regrette l’absence d’un mode multijoueurs, que ce soir en local, ou en ligne.

Un contenu imposant pour Tetris Effect, mais surtout un contenant absolument prodigieux. La personnalité du studio Enhance Games, et surtout de Tetsuya Mizuguchi, fait de ce soft une véritable toile évolutive et permanente. Chaque tableau est l’occasion d’une nouvelle ambiance, ancrée dans des styles assez différents pour ne pas créer la redite. Atmosphère urbaine, sous-marine, aérienne, et bien plus encore, toutes marquées par une progression des effets déployés. Une ligne remplie, c’est bien entendu un objectif purement chiffré, et motivé par la volonté de ne pas atteindre le game over. Mais le soft ici traité ajoute une dimension purement artistique, car le joueur est aussi en attente de ce que cette réussite pourra provoquer, à l’écran. Certains déluges pyrotechniques se vivent comme de véritables récompenses, ce qui ne fait qu’aouter à la concentration du joueur, certes englobé de ces impacts gracieux, mais aussi plus que jamais accroché à son pad. Enfin, il faut appuyer ici sur la lisibilité : elle n’est jamais remise en cause par les différentes manifestations colorées.

Tetris Effect peut aussi se targuer de proposer l’une des bandes originales les plus fameuses de l’année 2018. Les compositions, à base de musique électronique particulièrement inventive, sont toutes de nature à gâter les esgourdes des joueurs les plus mélomanes. À cet exploit, ajoutons que chaque mouvement de votre pièce (appelée tétromino) est accompagné d’un effet sonore, lequel apporte une sorte de rythmique ajoutée, et digérée par l’ensemble de la partition. Le résultat est fantastique, vous êtes prévenus. Enfin, sachez que le soft est jouable en 2D, mais aussi à l’aide du casque PlayStation VR. Avec ce matériel, l’expérience gagne évidemment en immersion. Le gameplay ne change pas, par contre le gamer est placé au centre des différents effets visuels. Et là, autant vous dire qu’on atteint un résultat que l’on peut qualifier de grand spectacle. Après Déraciné, dans un tout autre genre, voilà un nouveau titre qui fait rayonner la réalité virtuelle…

Note : 17/20

Tetris Effect ne figurait pas spécialement dans nos radars, et voilà qu’il atteint les hautes sphères du jeu de casse-brique. Enhance Games, et sa figure de proue Tetsuya Mizuguchi, parviennent à apporter un sacré surplus de personnalité à une base de gameplay qui n’en a pas fini de nous passionner. Si l’on regrette l’absence d’un mode multi, on ne peut que se réjouir du grand nombre de modes, qui occuperont bien longtemps les gamers en recherche de challenge, et d’objectifs à pulvériser. Aussi, le PlayStation VR sublime l’expérience, en projetant le joueur au beau milieu d’ambiances visuelles carrément démentielles, habitées de musiques hypnotiques. Du grand art.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *