article coup de coeur

[Test] Metal Wolf Chaos XD : merci Devolver !

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Ordinateur/PC
    • Xbox One
  • Développeur : FromSoftware, General Arcade
  • Editeur : Devolver
  • Date de sortie : 6 aout 2019
  • Acheter : Cliquez ici

Une découverte inespérée

image gameplay metal wolf chaos xd
Voilà un Président qui ose tout détruire !

Mais quel titre pour notre test ! « Encore un site payé par les éditeurs, on n’est pas libre d’aimer ce qu’on veut, vite je vais acheter FIFA 56 et Call of Duty 72 ». Du calme les amis, si l’on est prêt à sabrer le champagne avec Devolver, ce n’est pas spécialement parce que Metal Wolf Chaos XD serait un excellent jeu. On va le voir, le résultat est assez imparfait. Non, si l’on est tout jouasse, c’est parce que, bon sang, accueillir ce genre de titre est une sensation inespérée, et ce pour tout gamer passionné. Avant d’aller plus loin, rappelons qu’il s’agit d’un soft développé par FromSoftware. Oui, cette bande de vicieux qui a su remettre au goût du jour le véritable skill, l’apprentissage par une douleur parfois très intense. Ce titre, sorti initialement en décembre 2004, exclusivement sur Xbox et uniquement au Japon, a su se construire une aura assez spéciale, entre patriotisme débile assumé, tourné en dérision, et action débridée. Quinze ans plus tard, on peut enfin le découvrir…

Signalons de suite que Metal Wolf Chaos XD ne modifie en rien ni l’histoire, ni le contenu du soft d’origine. Il s’agit d’un pur remaster, destiné à rendre le soft soutenable sur nos consoles actuelles. Cette mission fut acceptée par le studio General Arcade, lequel peut se targuer d’avoir à son actif d’autres portages comme Shadow Warrior : Classic Redux, Dragon’s Dogma : Dark Risen ou Va-11 Hall-A. De l’expérience donc, que l’on retrouve bel et bien manette en mains. Bien entendu, les développeurs ont capté que l’un des intérêts primordiaux se situe dans l’univers de ce titre complètement maboule. On y incarne Michael Wilson, qui n’est ni plus ni moins que le Président des États-Unis. Ce fait est déjà rarissime, mais ajoutez à cela que ce personnage, que l’on croirait tout droit sorti d’Independence Day, va devoir faire face à un coup d’État mené par le Vice-président, l’ignoble Richard Hawk. Et il ne faudra pas vous planquer derrière des troupes : il est grand temps de reconquérir le pays, en prenant le contrôle d’un mecha surpuissant, capable de détruire chars et tourelles. Du gros délire qui se développe par le biais de cutscenes à la tonalité délirante, et le tout sous-titré en français. Un luxe inespéré.

Voilà de quoi saupoudrer Metal Wolf Chaos XD d’une saveur scénaristique proche de ce qu’on peut goûter dans un Earth Defense Force. Et ça, c’est un grand compliment de notre part. Si cette qualité est à souligner, tant elle imprime du fun à l’expérience, le gameplay reste tout de même l’élément le plus important. Ici, on est plongé dans un passé pas aussi inintéressant qu’on le craignait. On prend, donc, les commandes d’un mecha, avec tout ce que ça implique de mouvements amples et de puissance de feu dévastatrice. Si les déplacements respectent les codes du genre, avec une lourdeur obligatoire, FromSoftware a bien travaillé la patate, l’énergie qui s’en dégage. Il est possible d’accélérer, que ce soit au sol ou dans les airs. Mais attention à la surchauffe, qui vous handicapera drastiquement si la jauge diminue à son maximum. Il faudra aussi compter avec le très utile écrasement, à déclencher pendant un saut. Mais notre commande préférée est la sélection des flingues. Sachez, tout d’abord, que l’on embarque jusqu’à quatre armes principales (mitrailleuse, pistolet, ce genre de calibre) et autant de secondaires (lance-missile, shotgun, de la grosse puissance destructrice). Pour passer de l’une à l’autre, on déploie l’inventaire directement en cours de jeu, et l’on choisit en utilisant les gâchettes. Après un très léger temps d’adaptation, ce principe s’avère d’une sacrée fluidité. Surtout qu’il faudra souvent changer de pétoires : les munitions sont limitées, même si l’on en récupère dans les niveaux.

Bonne prise en mains, mais le jeu accuse aussi le poids des années

image test metal wolf chaos xd
Essayez de gonfler votre score grâce aux enchainements.

La prise en mains de Metal Wolf Chaos XD est assez étonnante, encore aujourd’hui. Par contre, le jeu a vieillit dans les objectifs et l’ergonomie des menus. Cela manque de variété dans les missions : détruire des tourelles de défense, ou un des boss, c’est trop peu. Ces derniers offrent des batailles prenantes, ce qui relève tout de même beaucoup l’intérêt global, mais on regrette que FromSoftware n’ait pas, à l’époque, mis le paquet dans cette partie du soft. Un côté rébarbatif qui peut aussi tenter de se justifier par un focus très arcade, avec ce qu’il faut de tableau de fin de level, avec statistique, score, rang et récompenses. D’ailleurs, c’est ici qu’on apporte du positif : on apprécie la nécessité de récupérer des éléments au sein des environnements. Cela peut être des armes à développer (on y reviendra plus bas), de l’argent, ou des otages. Ceux-ci vous permettent d’améliorer le bouclier du mecha, mais aussi de débloquer des musiques. Attention, certaines cages se détruisent si vous ne les brisez pas assez vite. De quoi nous pousser à tout détruire dans les décors, mais en faisant attention. Car si vous périssez, il faudra tout recommencer depuis le début du stage : il n’y a aucun checkpoint. Autant vous confier que la difficulté se révèle parfois assez terrible…

Difficulté et FromSoftware, c’est un mariage solide depuis la série des Souls. Moins habituelle, l’ergonomie des menus nous paraît très perfectible. Et ces écrans sont d’une importance capitale, donc on ne peut passer à côté de ce regret. On pense surtout à la méthode pour élaborer de nouvelles armes, après en avoir récupéré les plans en cours de mission, non sans oublier le précieux métal. Si vous réunissez les conditions, vous pourrez lancer le développement, puis l’achat. On comprend bien vite que ces phases s’avèrent un peu lourdes, surtout que les descriptions restent assez vagues. Au total, on peut gonfler l’artillerie d’une bonne centaine d’armes uniques, un chiffre impressionnant qui ouvre de grandes possibilités pour tout types de joueurs. La carte, elle, est lisible mais manque de détails. Oui, Metal Wolf Chaos XD accuse le poids des années sur ces points précis, mais on ne peut que s’étonner de ne relever que peu de ces cas vieillots. De là à affirmer que le soft n’a pas tant souffert du temps qui passe, du moins si l’on accepte l’expérience pour ce qu’elle est, il n’y a qu’un pas.

On est aussi agréablement étonné au moment d’aborder la technique de Metal Wolf Chaos XD. Non, ce n’est pas ne claque visuelle, très loin de là, mais les textures sont propres, et l’on ne compte que peu de bugs. Bon, on a bien eu quelques soldats qui lévitent à des mètres au-dessus du sol, et quelques collisions suspectes, mais globalement le résultat se tient bien… pour un titre de 2004 lissé, s’entend. On n’évite pas le vide sidéral des environnements, surtout urbains, et un level design un peu trop prudent. Même si l’on a remarqué, sur quelques niveaux, un peu de verticalité bienvenue. Par contre, la retenue la plus poussée touche le travail sur l’ambiance sonore. Le mixage des voix se révèle mauvais, avec un niveau qui joue continuellement au yoyo. Les compositions sont signées par Kota Oshino, lequel a pas mal d’Armored Core sont à son actif. Les thèmes présentent des boucles très courtes, mais assez entrainantes pour bien accompagner le trip. Pour terminer, on se doit d’appuyer sur ce fait : le plus important dans cette sortie, c’est son caractère inattendu. De quoi nourrir l’espoir d’autres portages de titres FromSoftware méconnus, comme Kuon, un survival horror pour le moins original dans son concept ? On l’espère bien !

Note : 14/20

Voilà une occasion immanquable pour parfaire votre culture vidéoludique. Metal Wolf Chaos XD est une sortie inespérée, qui nous place dans une position d’archéologue du jeu vidéo japonais. Certes, le jeu, initialement développé par FromSoftware sur la toute première XBox, n’est pas de première fraîcheur. Quelques éléments, comme les menus et les objectifs des niveaux, ont irrémédiablement pris de l’âge, et pas de la meilleure façon. Par contre, le trip proposé par le scénario, hautement délirant de par son côté sciemment ridicule et patriotique, vaut presque à lui seul le détour. Surtout, la prise en mains du mécha reste assez exemplaire sur pas mal de points, ce qui nous aura grandement étonné. Certes, on n’y jouera pas pour se prendre une méga baffe visuelle, mais voilà une parution qui se doit de rejoindre votre ludothèque, si le domaine vidéoludique vous passionne. En espérant que cela donne des idées autour d’autres anciens jeux de ce studio…

Et petit bonus pour vous, avec une vidéo à ne surtout pas manquer. Cette bande annonce animée est signée par Powerhouse Animation, que vous connaissez sans doute pour le Castlevania de Netflix. Enjoy.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *