[Test – Blu-ray] Ad Astra – 20th Century Fox France

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : James Gray
  • Avec : Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Liv Tyler, Ruth Negga, Donald Sutherland, Jamie Kennedy, Kimberly Elise
  • Editeur : 20th Century Fox France
  • Date de sortie Blu-Ray : 22 Janvier 2020
  • Date de sortie originale en salles : 18 septembre 2019
  • Durée : 124 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4/5

Ad Astra a été tourné en pellicule (Aaton Penelope, Arricam LT et ST, Arriflex 435), et en numérique (Arri Alexa XT Infrared) pour certaines scènes. Le blu-ray, au format respecté 2.39:1, s’avère plutôt bon mais non sans quelques défauts. La définition est, pour la très grande majorité de cette galette, très bonne. Le grain reste présent pour les scènes tournées en pellicule, sans l’être trop, sauf lors d’une scène où la définition baisse assez grandement avec une présence du grain plus accentuée. Cela se déroulant juste à l’occasion d’une scène, ce n’est pas très grave car le reste des passages en pellicule s’avère de très bonne qualité. Évidemment, les séquences tournées en numérique, celles dans l’espace et sur la Lune, n’ont pas pas de grain et sont visuellement superbes.

Les contrastes et noirs, très présents dans Ad Astra, se révèlent magnifiques. On retiendra surtout les scènes dans l’espace, près de Neptune et celles sur la Lune. Les couleurs sont belles et saturées comme il faut. On soulignera aussi que les effets spéciaux passent parfaitement bien en haute définition, ce qui démontre la qualité de ceux-ci. Enfin, le plus gros défaut de ce master est la présence de pas mal de saccades, au moins une douzaine, qui entravent légèrement le visionnage. Le débit moyen image est 28,1 MBPS.

Son : 3,5/5

20th Century Fox France (X-Men: Dark Phoenix, Alita: Battle Angel) nous offre une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 7.1. Elle s’avère puissante, bien répartie, précise et ample, avec quelques bons effets. On retiendra surtout le mixage sonore d’Ad Astra, qui a d’ailleurs reçu une nomination aux Oscars, qui accompagne bien les scènes puissantes, comme celle de l’ouverture du film, les décollages de fusée, ou encore la scène d’attaque sur la Lune. On retiendra aussi les sons atténués, ou carrément des non-sons, dans l’espace. Pour le reste, les dialogues restent clairs. La musique et les effets passent bien par tout les canaux avec une très bonne utilisation du caisson de basse. Cette piste offre de belles dynamiques, lesquelles plairont aux amateurs du genre pour une belle immersion dans le film. Le débit moyen est de 4,5 MBPS avec des montées à 6,9 MBPS.

La piste française est, elle, en DTS 5.1. Celle-ci est puissante et bien répartie mais manque clairement précision et d’amplitude à cause de sa compression. Le niveau du volume du doublage français est bon et s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes.  Le caisson de basse est bien utilisé. Il est dommage que l’éditeur ne nous ait pas gratifié d’une piste HD pour cette VF, au vu du très bon mixage sonore d’Ad Astra. Cela reste, tout de même, une piste très correct au débit moyen/max de 768 KBPS

Bonus : 3/5

  • Scènes supprimées (3′)
  • Vers les étoiles (8′)
  • Un homme nommé Roy (8′)
  • L’équipage du Cepheus (9′)
  • L’art d’Ad Astra (11′)
  • Atteindre les étoiles (7′)
  • Commentaires audio de James Gray

Nous débutons notre tour d’horizon des bonus avec les traditionnelles Scènes Supprimées .Elles sont deux au total, pour une durée de trois minutes. Avec, en option, le commentaire du réalisateur James Gray. Dans la première, on voit Roy et le Pruitt avoir une conversation sur les dangers de l’espace alors qu’ils sont en route pour la Lune. Une séquence sympathique, mais inutile à la narration. La seconde scène est l’épilogue supprimé du film, où l’on découvre Roy avec sa femme et sa fille alors qu’Eve s’apprête à partir sur la Lune. Une conclusion sympathique mais qui n’est pas cohérent avec les thèmes d’Ad Astra.

Vers les étoiles est un bonus de huit minutes revenant sur le scénario et les thèmes de l’oeuvre. Un bon module, très complet malgré une durée assez courte, avec la participation des acteurs, du réalisateur et du scénariste. Un homme nommé Roy est centré, durant huit minutes, sur le personnage et l’interprétation de Brad Pitt. Là encore, un très bon bonus. L’équipage du Cepheus est un module de neuf minutes. Il revient sur tout le passage du Cepheus, avec les acteurs qui se sont impliqués dans les cascades du long métrage. Toujours aussi intéressant que les précédents bonus. L’art d’Ad Astra est un bonus de onze minutes. Il aborde les décors, la direction photographique et le son du film. Captivant, on voit la difficulté de réaliser un long métrage de science fiction qui essaye de se faire le plus réaliste possible. On termine avec Atteindre les étoiles. Un module de sept minutes revenant sur le réalisme du film, avec un coopération de la NASA pour le réaliser. Passionnant.

image brad pitt ad astra

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

L’astronaute Roy McBride  s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers.

Retrouvez aussi notre critique de Ad Astra.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *