Test Mega Man Zero/ZX Legacy Collection: pour les fans du Blue Bomber

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Inti Creates, Capcom
  • Editeur : Capcom
  • Date de sortie : 25 février 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Si vous voulez compléter votre collection Mega Man…

image test mega man zero zx legacy collection
La série Mega Man Zero reste toujours aussi exigeante.

Débutons ce test de Mega Man Zero / ZX Legacy Collection par une confidence : oui, on est plutôt du genre attentif aux compilations de jeux rétros. En tant que trentenaire, et presque quadra, votre dévoué serviteur ne peut cacher son intérêt pour tout ce que la culture vidéoludique (oui, elle existe) a su former, dans ses bonnes et mauvaises heures. Alors certes, certains éditeurs sont parfaitement conscients que la masse de gamers  nostalgiques, mais aussi curieux, se fait grandissante. Donc, de temps en temps, on peut tomber sur des softs peu reluisants, notamment du côté de certains remasters (oui, PaRappa The Rapper, on parle de toi). Parfois, un acteur de l’industrie se démarque, en livrant ce qu’on est en droit d’attendre de cet exercice. On pense au récent Aladdin et Le Roi Lion, et son contenu bien épais en terme de bonus. Eh bien vous savez quoi ? Capcom emprunte la même voie ici…

On se doit tout de même de préciser que Mega Man Zero / ZX Legacy Collection se destine à un public qui sait où il met les pieds. En effet, il nous paraît nécessaire de déjà connaitre la licence, ou du moins d’avoir joué à quelques épisodes des séries précédentes. Cela tombe bien, Capcom a déjà livré pas mal de compilations, et nous vous en proposons quelques tests : Mega Man Legacy Collection 2, Mega Man X Legacy Collection 1 et Mega Man X Legacy Collection 2. C’est à cette condition que les six opus embarqués par cette nouvelle collection peuvent gagner en puissance. Si vous découvrez la licence à cette occasion, il est fort à parier que vous passerez à côté de la philosophie du game design, assez en rupture avec ce que le Blue Bomber et ses potes nous ont réservé jusqu’ici.

Mega Man Zero / ZX Legacy Collection inclus six jeux : Mega Man Zera 1 à 4, ZX et ZX Advent. Les initiés auront de suite compris : il s’agit des opus parus sur Game Boy Advance et Nintendo DS. L’expérience qui vous attend sera donc on ne peut plus rétro, avec des graphismes qui n’ont pas été retouchés : on fait face à de la 2D que l’on qualifiera de bourrée de charme, étonnamment détaillée sur Mega Man Zero 3 et surtout le 4, ce dernier figurant très clairement dans le très haut du panier de ce qu’a pu produire la Game Boy Advance. ZX et ZX Advent s’avèrent un cran au-dessus, Nintendo DS oblige, notamment grâce à des cinématiques soignées. Le tout est plutôt bien soutenu par Capcom : l’éditeur nous propose une poignée de filtres, qui pourront tout autant convaincre les amateurs de pixels que ceux désirant lisser tout ça. On pourra aussi ajuster la taille de l’image, mais aussi choisir parmi bon nombre de fonds d’écran.

Une compilation très généreuse en contenu

image gameplay mega man zero zx legacy collection

La générosité de Mega Man Zero / ZX Legacy Collection ne concerne pas que les options techniques. Les premières secondes passées sur l’écran d’introduction pourront rassurer les joueurs qui aiment avoir à découvrir un musée digne de ce nom. Schémas de travail, artworks, musiques des six épisodes dans leur intégralité, ça ne rigole pas. Et ce n’est pas tout, car les ZZ Cards (une collection de cartes sorties à l’époque, au format physique) font le voyage. Elles se gagnent en réalisant certains défis ingame, donc une sorte de système de Trophées internes très malin. De plus, sachez que ces récompenses vous donnent le droit d’activer des options secrètes, elles ont donc une incidence directe sur votre expérience de jeu. Tout ce joli programme se voit complété par un nouveau mode, exclusif à cette compilation : le Z Chaser. Pour faire simple, il s’agit d’un Time Attack en multijoueur, disponible non seulement en ligne mais aussi, ô joie, en local. Dans l’un des niveaux des six jeux, vous devrez atteindre la fin au plus vite, avant que votre adversaire, représenté à l’écran par son fantôme afin d’éviter toute interaction désobligeante, n’en fasse de même. Enfin, sachez qu’il est aussi possible de relier vos parties sur Mega Man Zero 3 et 4 à celle sur ZX, afin de profiter d’ajouts. De quoi faire, donc.

« Et les jeux alors ? », vous demandez-vous fiévreusement. Séparons les Mega Man Zero des autres, tant les deux séries ne sont pas traversés par la même philosophie. La première s’appuie presque totalement sur la série Mega Man X, aussi bien pour ce qui est du scénario que du gameplay. On retrouve ce futur assez sombre, sur fond de crise énergétique, laquelle provoque une guerre entre les humains et les réploïdes. On y incarne Zero, tout juste tiré de son long sommeil par la courageuse Ciel. Tout d’abord lancé dans la résistance, notre avatar va comprendre, au fil des opus, que tout n’est pas toujours très clair dans son camp… Côté prise en mains, c’est bonnard même si l’on vous recommande de passer par l’option de configuration des touches, tant vous y gagnerez en ergonomie. Aussi, la Game Boy Advance signifiait une simplification majeure des commandes, mais on est toujours stupéfié par les bonnes idées d’Inti Creates (studio que vous connaissez pour Gal Gun 2 ou Bloodstained) pour faire oublier ces limitations. La principale reste la manière d’obtenir les compétences spéciales des boss, ou même les armes des ennemis avec l’excellent système Zero Knuckle du quatrième épisode. Les niveaux, globalement, restent assez courts mais toujours habités par un level design carrément cruel, et des niveaux terminés par des boss à s’en faire des cheveux blancs. La difficulté, d’ailleurs, crève le plafond, mais reste moins élevée quel celle de la première série. heureusement, la compilation embarque un mode de difficulté Casual, de quoi à peu près éviter la crise de nerf.

Mega Man ZX et ZX Advent sont à part. On n’est pas non plus sur du Metroidvania, mais la série se dirige vers un rendu plus aventure, avec ce qu’il faut d’exploration et de missions à accomplir, au sein d’une carte assez grande, heureusement ponctuée de téléporteurs. Dans ZX, on retrouve aussi les bases posées par la série Zero, avec ce qu’il faut de Z-Saber, de X-Buster et toutes ces mécaniques aux noms un poil grandiloquents. La vraie nouveauté, c’est le Living Metal, qui permet de changer de modèle de robot afin de profiter de capacités très différentes. Le PX peut s’accrocher sur certaines surfaces, le LX est indispensable pour se mouvoir sous l’eau, etc. Bien entendu, ZX Advent développe tout ça avec plus de modèles, mais aussi l’apparition du Giga Crush, une attaque chargée, laquelle vous sera utile en cas de vagues ennemies provenant de droite et de gauche. Cela ne sauve pas ces deux softs de ses quelques atermoiements : on sent toujours un déséquilibre entre l’action et l’exploration, et les élèves de l’école de la patate trouveront immanquablement un manque de tonus dans les tirs, les impacts. Enfin, Capcom s’est bien débrouillé afin de nous proposer une expérience complète : le deuxième écran de la Nintendo DS est émulé, on peut le positionner à l’écran de différentes façons. Voilà qui prouve encore que l’éditeur japonais n’a pas pris Mega Man Zero / ZX Legacy Collection à la légère.

Note : 15/20

Mega Man Zero / ZX Legacy Collection ne propose pas les meilleurs épisodes de la licence, mais a le bon goût de prendre sa mission au sérieux. Avec ses six titres courts mais (très) difficiles, du moins pour la série Zero, la compilation fait déjà le boulot en terme de casting. Mais ce n’est pas tout : l’éditeur nous propose des bonus à tire-larigot, que ce soit avec un grand nombre d’artworks, de schémas, de musiques, mais aussi un mode inédit et d’autres fonctionnalités inespérées (les ZZ Cards !). Voilà de quoi compléter votre collection Mega Man avec le sourire.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *