article coup de coeur

[Test] Bob L’Eponge Bataille Pour Bikini Bottom Réhydraté : excellent remake

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Purple Lamp
  • Editeur : THQ Nordic
  • Date de sortie : 23 juin 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Bob l’Éponge au centre d’un très bon remake

image test bob l'éponge bataille bikini bottom
L’univers de Bob L’Eponge est soigneusement respecté.

Alors là, on a droit à un remake amplement justifié. Oui, de temps en temps on peut grommeler quand on nous annonce une énième revisite d’un jeu sorti voilà quelques années seulement (GTA 5, elle est pour toi). Mais alors là, on est dans le pur fantasme. Oui, carrément. Et pourtant, on ne parle pas d’un hit ultra-populaire, pas sûr que beaucoup de monde a pu jouer à Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom, lors de sa sortie en 2003. Nous, c’était sur Gamecube, une console merveilleuse, malheureusement un peu délaissée par les éditeurs tiers. Alors, en tant que fan absolu de la licence de Nickelodeon, on ne pouvait pas passer à côté de ce qui promettait d’être un jeu de plateforme 3D dans la moyenne de l’époque. Surprise, c’était en fait au-dessus, et des qualités inattendues faisaient de cette adaptation autre chose qu’un simple objet marketing. Alors oui, quand le très actif éditeur THQ Nordic lance un remake, très justement sous-titré Réhydraté, on ne pouvait que sauter dessus.

Développé chez Purple Lamp, Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté se veut un remake fidèle à l’original. Comprenez par là que, si la technique a fait un véritable bond en avant, et si le gameplay se fait plus agréable, l’histoire, elle, ne bouge pas d’un iota. On retrouve donc notre cher Bob, le matin de son anniversaire, alors qu’il se prépare à passer une journée exceptionnelle avec ses amis de Bikini Bottom. Seulement voilà, Plankton préparait autre chose qu’un cadeau : l’invasion de la ville par des robots de sa création (bon, un peu inspirés par Ratchet & Clank tout de même), lesquels devaient aussi l’aider à enfin récupérer la précieuse recette du pâté de crabe. Sauf que le diabolique personnage unicellulaire s’est planté comme d’habitude, et a oublié d’activer l’option « obéir ». C’est ballot. Du coup, Bob Patrick et les autres doivent rétablir l’ordre, en retrouvant les spatules dorées qui permettront de se faufiler dans le Seau de l’Enfer.

Si vous n’aviez pas joué au jeu original, vous serez surpris par la bonne tenue du récit. Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté se vit comme un bon épisode de la série, avec tout ce qu’il faut de références pour que les fans s’y retrouvent totalement. Cette fidélité de ton se retrouve aussi dans les environnements, c’est d’ailleurs l’un des gros points forts de cette adaptation : on reconnaît tous les lieux visités. Mieux : un peu comme dans un Dark Souls, le monde est construit avec une cohérence visuelle intelligente. Par exemple, une fois dans la Prairie des méduses, on peut voir au loin se dessiner les autres niveaux que l’on ne manquera pas de parcourir. Une vraie qualité. La narration, elle, se fait clairement daté. On passe par des cinématiques certes bien réalisées, mais sans trop d’originalité. Par contre, on ne peut que louer la présence de voix françaises : le doublage s’avère soigné au possible. Ah, et les quelques sous-titres sont, eux aussi, disponibles dans la langue de Molière.

Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté est un jeu de plateforme 3D qui, dans l’esprit, s’inspire des codes instaurés par Mario 64. L’un des meilleurs jeux de tous les temps, faut-il le rappeler. D’ailleurs, à la revoyure, on est étonné des quelques petits points communs entre le premier niveau du chef-d’œuvre de Nintendo, et celui du soft signé Purple Lamp. La colline ? Check. Les rochers qui vous compliquent l’ascension ? Check. Le roi qui domine le sommet ? Check, ici une méduse. Mais avant de découvrir tout ça, vous devrez vous acquitter d’un tout petit tutoriel, à la fois léger et annonciateur en terme de fidélité du ton. On se retrouve donc dans l’ananas de Bob, et l’on apprend les quelques mouvements de base, mais aussi le système d’objets à collecter. Notre avatar bondit, effectue des double-sauts, se propulse en l’air de manière rectiligne, et s’écrase au sol. Cela, c’est le socle, viendront ensuite d’autres capacités qui apporteront encore pas mal de possibilités (lancer de roquette, boule de bouwling). On prend très vite ses marques, et ce même si le genre de la plateforme 3D n’est malheureusement plus aussi prégnant dans l’industrie. C’est dire si la prise en main se digère bien.

Les fans seront ravis… et pas qu’eux

image gameplay bob l'éponge bataille bikini bottom
Sandy et Patrick sont aussi jouables.

Le but, c’est de récupérer des spatules dorées, lesquelles ouvriront l’accès à de nouvelles zones du hub, Bikini Bottom, puis à de nouveaux environnements. Aussi, le joueur sera emmené à récolté des sortes de trèfles de différentes couleurs, très pertinemment appelés « objets brillants », afin non seulement d’activer quelques segments de niveaux, mais aussi s’échanger contre des spatules dorées auprès d’un Mr. Krabs toujours aussi friand de choses sonnantes et trébuchantes. Sans oublier les chaussettes sales de Patrick, des collectibles cachés à ramener à son propriétaire, là encore pour se voir offrir des spatules dorées. Bien entendu, tout ne se fera pas aussi facilement, et Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté propose des niveaux étonnamment passionnants, encore aujourd’hui. Vous allez même avoir droit, parfois, à une véritable dose de chalenge, on pense par exemple au level du rêve de Bob. Mais ce qui reste le plus réjouissant, c’est cette quasi-constante inventivité. Chaque environnement apporte sa petite mécanique, son ennemi à nouvelle pattern. Ainsi, l’intérêt s’en trouve constamment renouvelé, et l’on éprouve une véritable motivation à l’idée de découvrir ce que le cheminement nous réserve.

Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté est un jeu généreux, en tous points. Vous pensiez n’incarner que Bob ? Eh bien non, vous aurez aussi la possibilité de prendre le contrôle de deux autres personnages : Patrick et Sandy. Tous les deux apportent leurs particularités. Le premier peut s’emparer de pastèques, ou de boîtes, pour les utiliser le plus souvent afin d’atteindre des interrupteurs. La seconde, elle, se révèle la plus aérienne des trois : son fouet peut s’utiliser comme une sorte d’hélice d’hélicoptère, et ainsi faire planer l’avatar sur de grandes distances. Bien entendu, tout cela est utilisé par le level design, mais aussi quelques énigmes plus ou moins gratinées. Ainsi, atteindre les cent spatules dorées est un objectif qui ne pourra s’atteindre sans ces renforts. Autre assurance d’un contenu costaud : une dizaine de niveaux sont au programme, en plus de l’environnement Bikini Bottom, ce hub contenant là aussi pas mal de secrets. On aura aussi des zones de combat de boss, et même un menu cinéma (accessible en payant 40 000 objets brillants, dans la troisième zone) si vous voulez revoir les cinématiques. Aussi, sachez qu’une fin alternative se déclenche quand vous atteignez le 100%. Voilà qui assure une durée de vie solide, d’une quinzaine d’heures, et plus si vous galérez à récolter toutes les chaussettes sales de Patrick, parfois vicieusement planquées.

En tant que remake, Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté ne pouvait pas se contenter d’un lissage de textures en haute définition. On trouve donc quelques passages bonus, comme le combat contre le Carlo robotique. Aussi, Purple Lamp a ajouté un mode coopération en local. Bon, on n’achètera pas ce soft pour ce bonus, d’ailleurs la lisibilité à l’écran en prend un coup, mais c’est tout de même une belle intention. Plus attendu au tournant : les développeurs se sont lancés dans une refonte de certains éléments. Et là, c’est une totale réussite. Si vous avez joué à l’original, vous allez de suite remarquer des différences, notamment dans la surface de certaines plateformes, plus petites qu’à l’époque mais aussi mieux signalées, ou encore un timing beaucoup plus serré dans certaines phases de glissades. D’ailleurs, le record à battre, dans l’une des descentes des Dunes de sables, nous paraît vraiment trop corsé. Bref, le studio a opéré de véritables retouches, jusque dans la maniabilité des capacités. Par exemple, c’est beaucoup plus agréable d’utiliser la roquette de Bob, c’est le jour et la nuit.

Techniquement, Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté se tient bien, même s’il n’évite pas quelques imperfections. La principale retenue implique les temps de chargement, à chaque échec de l’avatar. Ils sont longs, et l’on regrette que Purple Lamp n’ait pas au moins pensé à un fond d’écran afin de rythmer l’attente. Aussi, on a croisé quelques petits bugs de collision, mais rien de bien gênant. Globalement, le visuel n’est évidemment pas à s’en décrocher la mâchoire, mais on apprécie tout de même la propreté de l’ensemble. La simplicité des textures sert la tonalité naïve indissociable de la licence, et cela flatte tout de même pas mal la rétine. La direction artistique, elle, fait un sans-faute : tout rappelle le dessin animé. Tout. Les animations, les détails dans les décors, tout. Enfin, la musique respecte, là encore, l’univers. Le générique officiel est de la partie, et l’on retrouve les notes délirante de la série.

Note : 16/20

Sans trop crier gare, Bob L’Éponge : Bataille Pour Bikini Bottom – Réhydraté se présente comme un immanquable pour qui apprécie le genre, malheureusement en voie de disparition, de la plateforme 3D. L’adaptation peut se targuer d’être à la fois fidèle et généreuse, elle contentera non seulement les fans, mais aussi les joueurs en recherche de bons remakes (paradoxalement) rafraîchissants. On regrettera finalement que peu de choses, comme un mode coop pas vraiment essentiel, ou des temps de chargement trop longs, mais rien qui ne puisse réellement noircir le tableau. On tient là l’une des meilleures adaptations de ces dernières années, sans nul doute.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *