[Test] L’Âge de Glace La folle aventure de Scrat : pour les petits

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Just Add Water
  • Editeur : Bandai Namco Entertainment
  • Date de sortie : 18 octobre 2019
  • Acheter : Cliquez ici

Scrat au centre d’un jeu destiné aux enfants

image test l'age de glace scrat
Scrat va devoir se retrousser les manches.

Tiens donc, un nouveau jeu dans l’univers de L’Âge de Glace ? Et, surtout, qui n’est lié à aucune sortie actuelle ? Sous-titré La folle aventure de Scrat, ce soft est arrivé chez les revendeurs non sans être entouré de mystère. Tout juste savait-on que le studio responsable du développement est Just Add Water, surtout connu pour avoir livré trois remasters de la série des Oddworld. Plutôt bons par ailleurs : si vous avez encore une PlayStation 3 sous la main, n’hésitez pas à investir quelques deniers. Plus récemment, ils ont signé l’atypique I Am Bread qui, comme son nom l’indique, vous propulse aux commandes… d’une tranche de pain. Ouaip. Pour revenir sur le titre qui nous intéresse ici, on peut écrire que beaucoup de signaux étaient au rouge. Le résultat est-il aussi mauvais que redouté ? Pas forcément…

N’y allons pas par quatre chemins, L’Âge de Glace : La folle aventure de Scrat est surtout l’occasion de prendre les commandes de l’un des personnages les plus mémorables de cette licence. D’ailleurs, on voit une continuité chez Just Add Water qui, après l’étrangeté représenté par l’avatar d’I Am Bread, nous propulse ici dans la peau d’un héros qui brille par son originalité : un écureuil à dents de sabre. Mine de rien, cela fait déjà un élément scénaristique, puisqu’il induit un univers miniaturisé. Malheureusement, le récit s’arrête presque là. On va donc aider Scrat à rassembler des glands venus d’une civilisation extraterrestre. On a droit à quelques répliques qui nous proposent une situation, à chaque fin de monde, mais rien de bien fou. Surtout, la fin est balayée en quelques secondes, ce qui démontre à quel point les développeurs se sont surtout concentrés sur les autres piliers : le gameplay et la technique.

Comment joue-t-on un écureuil à dents de sabre ? Bonne question, et L’Âge de Glace : La folle aventure de Scrat donne sa réponse. Le jeu prend la forme d’un jeu de plateforme en 3D, à la troisième personne. Du très classique, et c’est à nos yeux une bonne chose. Oui, on apprécie le revival du genre que l’on voit se mettre en place depuis quelques temps (se rapporter au récent Yooka-Laylee), cela nous sort un peu des mondes ouverts et autres FPS. L’animal saute, donne des coups (dont un bond écrasant), se fait discret pour se faufiler, et surtout voit ses capacités de parfaire au fur et à mesure. On va gagner un double-saut, une capacité de télékinésie afin de déplacer des blocs permettant de joindre des zones inatteignables. Et une propulsion à travers des cercles d’énergie, là encore pour que Scrat puisse fouler des sols autrement impensables. Oui, tout cela dessine une petite saveur Metroidvania, qui poussera à revenir dans les niveaux précédents dans le but de dénicher des morceaux de tablettes, ou des statuettes bien planquées.

Quelques manques de finition

image gameplay l'age de glace scrat
Scrat peut faire jouer les papattes pour se défendre.

Tout cela fonctionne à peu près bien. Le backtracking se payant même le luxe d’être plus agréable que chez certaines sorties récentes, suivez notre regard. Les sauts se déclenchent un peu étrangement, mais c’est justifié par la nature même de l’animal. Et, au bout d’un petit moment, on parvient à prendre en compte le petit délai avant le bond. Par contre, L’Âge de Glace : La folle aventure de Scrat se révèle, parfois, indiscutablement maladroit. On pense surtout à un mouvement dont l’utilité reste un mystère entier : une sorte d’accélération doublée d’un saut en longueur, jamais utile. Aussi, les sauts muraux font peine à voir. Ce genre de détails prouvent que Just Add Water aurait dû encore plus travailler la finalisation. Aussi, les combats n’offrent que de très légères sensations, aucun impact. Et les ennemis, peu nombreux (des scarabées, des sortes de souris étranges bipèdes et des insectes volants), ne relèvent jamais la sauce à cause de patterns faiblardes. Par contre, cela pourra satisfaire les joueurs de petit âge : en fait, ce soft leur est destiné en priorité.

On récupère des sortes de diamants mauves (qui ne servent qu’à débloquer des artworks pas folichons, damned), on se défait d’énigmes (très) abordables, les phases de plateforme sont à l’avenant. Oui, L’Âge de Glace : La folle aventure de Scrat propose un trip fait pour les enfants, de ceux qui sont à peine plus en avant que la découverte du divertissement vidéoludique. Par contre, on se doit de signaler que deux ou trois passages se font un peu plus difficiles : les quelques boss. Ils ne sont pas nombreux, mais les combats font appels à des mécaniques bien plus élaborées que le reste du cheminement. Du coup, les parents pourront parfois mettre la main à la pâte, ce qui n’est pas un mal. Oui, la recette est parfois sur le fil du rasoir, on sent que Just Add Water n’a pas tout bien fignolé. Comme ces phases de glissade dans lesquelles notre avatar part dans tous les sens sans qu’on ne puisse le maitriser. Mais on se doit tout de même de signaler que le level design reste assez sympathique, jamais problématique tout du moins.

Le constat est plus délicat du côté de la technique. L’Âge de Glace : La folle aventure de Scrat n’est pas terminé de ce côté, cela ne fait aucun doute. Enfin, c’est surtout la caméra qui nous pousse à cette remarque. Il suffit qu’on s’embarque dans un endroit étroit, et elle perd la boule. Ce fut le cas un certain nombre de fois, ce n’est pas un phénomène marginal dans l’expérience globale. La direction artistique, elle, est encore une fois très classique. Les environnements traversés ne sont jamais originaux : la montagne enneigée, les grottes, le volcan, ce genre de choses. Par contre, c’est tout à fait dans l’esprit de la licence, et les enfants retrouveront bien cette ambiance visuelle qu’ils aiment tant. Cela ne fera pas oublier, aux plus expérimentés, des textures vieillottes, et même quelques baisses de framerate. Côté musique, là encore ce n’est pas la panacée. La bande originale est signée Allister Brimble et ses morceaux, s’ils ne sont pas désagréables, s’avèrent assez maltraités par un mixage défaillant. Enfin, le contenu s’avère plutôt honnête pour un titre destiné aux enfants. Entre l’aventure principale et la chasse aux objets à collecter (sans oublier un niveau bonus, mais chut c’est une surprise), votre bambin aura de quoi faire.

Note : 11/20

L’Âge de Glace : La folle aventure de Scrat est destiné aux enfants, ceux qui découvrent le jeu de plateforme en 3D. Ils pourront s’amuser grâce à différentes phases à leur portée, mais pas ridicules dans leur difficulté. Ceci grâce à un level design qui a au moins l’humilité de sa clarté. Aussi, la recherche des objets à collecter procurera assez de challenge à leur niveau pour que l’expérience soit satisfaisante. Par contre, on ne peut passer sous silence quelques regrets, comme une caméra parfois folle, ou un manque d’originalité dans les environnements. Reste que l’expérience pourra être vaguement plaisante, pour la cible visée.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015. Manque clairement de sommeil.

5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *