[Test] RPG Maker MV : un logiciel complet et passionnant

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : Kadokawa Corporation
  • Editeur : NIS America
  • Date de sortie : 11 septembre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Créez votre propre RPG japonais 16 bits, et partagez-le

image test rpg maker mv
RPG Maker MV est entièrement traduit en français, rassurez-vous !

En ce moment, c’est ambiance nostalgie sur Culturellement Vôtre ! Après notre test de Super Mario 3D All-Stars, voilà que l’on s’attaque à un autre titre qui rappellera beaucoup de souvenirs à certains joueurs ayant dépassé la trentaine. Vous vous souvenez des premiers RPG Maker ? Mais si ! Ces logiciels, parus sur les PC pendant les années 1990, rendaient fous les développeurs en herbe qui mataient passionnément les pages imports des magazines de jeu vidéo. Votre humble serviteur en avait passé, du temps, sur la toute première version, alors développée par ASCII (devenu Enterbrain, et dorénavant détenu par Kadokawa). Impossible de se souvenir du semblant d’histoire du jeu développé entre deux cours de primaire, c’était une sorte de Secret of Mana du pauvre, mais avec un gros bestiaire, du tour par tour et des bugs de partout. Toujours est-il que, des années plus tard, on a totalement été ambiancé par l’annonce d’un nouvel opus, intitulé RPG Maker MV, disponible sur PC depuis 2015, désormais sur PlayStation 4 et Nintendo Switch.

On l’aura attendu, ce RPG Maker MV, depuis une annonce voilà quelques années et des reports. En le lançant sur PlayStation 4, il faut bien avouer que l’on était tiraillé entre plusieurs sentiments, et pas toujours des plus positifs. Le résultat nous a en grande partie rassuré, et l’on ne peut que le conseiller aux amateurs de logiciels de création, de ceux qui ont envie de sortir un peu de Dreams afin de se lancer dans du RPG japonais au style 16 bits. Il faut tout d’abord appuyer sur un point précis : il s’agit d’une expérience certes pensée pour des développeurs en herbe, mais il faut tout de même s’attendre à mettre les mains dans le cambouis. Pas de code à proprement parler, mais une logique d’événement qui va vous demander une concentration de tous les instants. Afin de ne perdre personne en route, même pas les plus novices, Kadokawa et son éditeur NIS America ont pensé à une phase de tutoriel. Elle se révèle bien pensée, mise en scène juste ce qu’il faut pour que l’on apprenne sans prise de tête. On remarquera une sorte de clin d’œil à la licence Dragon Quest : un roi nous accueille, comme dans les premiers opus de cette série culte. Puis on nous fait découvrir les principes de la création, mais dans les grandes lignes.

Ces premiers instants passés dans RPG Maker MV sont étonnamment amusants. C’est un sentiment surprenant pour tous ceux qui ont connu les premières itérations du logiciel, pour le moins austères. Ici, on s’amuse, on comprend l’impact de nos décisions, c’est bien fichu. En plus, le soft est entièrement sous-titré en français, ce qui joue énormément dans les bonnes sensations de l’expérience. Tout de même, plus on avance dans le tutoriel, et plus on se rend compte de l’incroyable richesse du contenu. Il est possible de tout régler, du type de déplacement des habitants d’un village à l’expérience offerte quand un monstre est abattu. C’est sans doute ici que le logiciel pourra en impressionner quelques uns : c’est tellement généreux qu’on s’y perd, même avec une prise en mains plutôt douce. Les habitués débuteront directement en sachant qu’il faut se concentrer sur les tuiles, ces éléments de décors qui construisent les environnements. On pourra aussi conseiller, pour une première expérience, de se concentrer sur le fun qu’un RPG japonais doit apporter. Celui-ci est indissociable de l’équilibre du gameplay, alors attardez-vous sur les événements (ouverture de coffre, etc), la courbe de progression du personnage, les attaques etc.

Il va falloir beaucoup travailler pour réussir

image gameplay rpg maker mv
Vous aurez de quoi créer vos combats au tour par tour.

RPG Maker MV n’est pas un jeu-trip pour trois bonnes soirées, c’est un outil de pointe. Ainsi, ne vous trompez pas : il s’agit de soigner ce que vous entreprenez. Après avoir d’abord expérimenté avec un premier jeu qui, soyez-en certains, ne sera pas encore un Final Fantasy, il sera temps de se mettre réellement au travail, avec une bonne histoire, de vrais énigmes etc. Vous aurez sous la main un nombre incroyable de modèles de personnages, de tuiles. Clairement, les possibilités sont nombreuses, bien assez pour que l’on puisse parler de direction artistique à portée du joueur. Même si, tout de même, le style restera un chouïa connexe dans tous les jeux créés par la communauté. Vous le découvrirez en allant voir du côté du menu Forum créateurs, dans lequel il sera possible de jouer aux softs imaginés par les autres développeurs. Une option de recherche permet d’aller à l’essentiel et de retrouver les titres les plus téléchargés, nous vous conseillons de bien faire attention à la popularité de ce que vous essayer, c’est pour le moment un gage de qualité. Il est important de s’y essayer, afin de réaliser l’étendue des possibilités accordées par le logiciel. Sachez aussi que vous ne pourrez mettre en ligne qu’une œuvre par profil. C’est une bonne décision pour ne pas submerger le serveur de travaux bidons.

Kadokawa Corporation a aussi eu la bonne idée de proposer un launcher, pour qui voudrait uniquement jouer aux créations des des autres développeurs. Mais tout de même, RPG Maker MV est un logiciel qui trouve son intérêt dans le travail exercé par le créateur. Le chemin, plutôt que l’arrivée. On a le droit à beaucoup de musiques différentes, pas mal d’environnements (même s’ils restent un peu trop classiques à notre goût), et au final on pourra vraiment se sentir auteur. Par contre, il reste tout de même quelques points moins définitifs. Tout d’abord, et sans surprise, l’ergonomie à la manette est difficile à digérer, pas aidée par un mapping des boutons que l’on a du mal à retenir. Il faut un véritable temps d’adaptation, et pas seulement quelques heures. Aussi, il est dommage que le soft soit verrouillé : même si les possibilités sont très nombreuses, on aurait aimé un menu pour ajouter des tuiles, par exemple. D’ailleurs, on s’étonne de Kadokawa n’ait pas eu cette idée, pourquoi pas accompagné d’un modèle économique.

Note : 15/20

RPG Maker MV n’est pas un logiciel à prendre à la légère : c’est une véritable opportunité de créer et partager votre propre RPG japonais dans un style 16 bits. Si l’ergonomie des menus et le mapping des touches pourront faire frémir dans un premier temps, on ne peut que s’étonner de la grande richesse du contenu, lequel permet de réellement œuvrer sur un projet qui sort de l’ordinaire. Il va falloir travailler, et pas qu’un peu, passer beaucoup de temps à comprendre le principe des événements, trouver les bonnes tuiles. Mais, au bout du compte, on en sort avec une belle satisfaction.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *