[Test] Space Crew : l’espace aussi doit être géré

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • PC
  • Développeur : RunnerDuck
  • Editeur : Curve Digital
  • Date de sortie : 15 octobre 2020
  • Acheter : Cliquez ici

Space Crew vous met aux commandes d’un simili-Enterprise

Que ce soit dans Star Wars ou Star Trek, voire même 2001 L’Odyssée de l’Espace pour les vrais amateurs de science fiction (pas taper !), on est toujours impressionné par les séquences de vol spatiaux. Qu’elles soient l’occasion de batailles (trop) épiques, ou simplement que l’on observe des manœuvres ingénieuses, elles font parties des piliers de ce genre. Bien entendu, le jeu vidéo ne peut passer à côté de ce phénomène. Dès les balbutiements vidéoludiques, en 1983, n’a-t-on pas découvert des adaptations du classique de George Lucas ? Mais si, souvenez-vous de cette borne d’arcade incroyable, qui nous proposait de revivre l’assaut sur l’Etoile noire, tout en graphismes vectoriels ! Bref, tout cela ne date pas d’hier, et aujourd’hui le studio RunnerDuck (toujours édité par Curve Digital) se propose d’apporter sa pierre à l’édifice avec un jeu de gestion : Space Crew.

Space Crew s’inscrit dans la lignée d’un jeu qui a connu son petit succès populaire en 2017 : Bomber Crew. On pourrait presque résumer le trip proposé par RunnerDuck en une transposition vers la science fiction, mais ce serait passer outre quelques subtilités. Toujours est-il que l’on retrouve l’ambiance agréablement naïve de cette désormais série, aussi bien dans le scénario que dans la direction artistique. Le récit occupe tout de même une bonne place, et il se révèle même un chouïa plus intéressant que celui de la précédente itération. Dans un futur très éloigné, l’humanité est en proie à la menace phasmide, une race extraterrestre aussi évoluée que belliqueuse. Tel un Général De Gaule en son temps, certains des survivants ont pu prendre la poudre d’escampette afin d’organiser la résistance depuis la station Athéna, en orbite de la Terre. Le tout est sous-titré en français, avec quelques coquilles mais cela assure tout de même un bon confort de jeu.

Space Crew part d’un principe simple mais qui peut s’avérer très, voire trop foisonnant dans les premières heures. Heureusement, un tutoriel répond présent au rendez-vous, mais on pourra tout de même ressentir comme une impression de multitude des mécaniques qui peut refroidir les joueurs les moins courageux. On conseille tout de même de s’accrocher car, après avoir bien capter le concept, celui-ci devient addictif. Vous avez un point de vue omniscient, vous donnant tous les pouvoirs de contrôle sur l’équipage. On doit donc gérer l’équipe d’un vaisseau spatial, que ce soit dans l’optique d’une mission ou pendant les phases en base. Les premières vous demande surtout de bien capter deux piliers : le voyage et les métiers. Le premier se fait simple au possible : en observant autour du vaisseau, on a les différentes destination qu’il suffit de viser puis de déclencher. S’engage alors le périple, au cours duquel il faudra rester vigilant car, entre les avaries matérielles et les combats, vous aurez de quoi faire.

Accrochez-vous, le décollage est difficile

image gameplay space crew

Tout Space Crew se joue dans votre bonne compréhension des différentes obligations qui régissent un vaisseau. Le Capitaine, l’officier de sécurité, l’officier d’armement, l’ingénieur et l’officier de communication doivent rester à leur poste et être déployés sciemment, dans le but d’exploiter leurs capacités. Si vous envoyez un communiquant s’occuper d’une tourelle, ça ne va pas le faire. Tout ce beau monde progressera au fil des missions, en accumulant de l’expérience. Ils gagneront donc en capacités, en devenant plus précis dans les tirs, ou en évitant mieux les attaques ennemis par exemple. Qu’on se le dise, c’est bien l’équipage qui est au centre de cette expérience : il faut prendre au sérieux les possibilités de recrutement (les soldats morts doivent être remplacés…), ou encore les moyens de protection de ces braves travailleurs de l’espace. Il est donc aussi nécessaire de bien gérer la station Athéna, où l’on pourra retrouver des informations sur les missions, ou organiser les différents achats.

Ne vous fiez pas à sa direction artistique naïve : Space Crew peut vite s’avérer difficile. La courbe de progression est parfois compliquée, surtout quand les ennemis se multiplient alors que vous nouvelles troupes n’ont pas encore le bon niveau. On observe donc quelques petits déséquilibres dans le challenge, mais rien d’insurmontable. Plus problématique, on ressent quand même un peu de répétitivité dans les missions, ce qui peut écourter les sessions. La durée de vie se fait tout de même assez bonne, il vous faudra une vingtaine d’heures pour en voir le bout. Techniquement, ce n’est pas la panacée. On observe quelques bugs d’affichage ici ou là, et même des pertes de fluidité. Reste que l’ensemble se fait tout de même assez mignon visuellement, grâce à une direction artistique réussie, surtout du côté du character design.

Note : 14/20

Space Crew s’adresse à ceux qui ont envie de gérer l’Enterprise comme ils l’entendent, et de ce point de vue l’expérience se fait satisfaisante. Aussi, les fans de Bomber Crew y retrouveront tout ce qu’ils ont pu apprécier, dans une ambiance de science fiction assez soignée. On regrettera tout de même une prise en mains difficile, et un challenge parfois un peu déséquilibré. Mais, dans l’ensemble, on fait face à un jeu de gestion efficace.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *