[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Godzilla VS Kong – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Adam Wingard
  • Avec : Alexander Skarsgård, Millie Bobby Brown, Rebecca Hall, Kyle Chandler, Brian Tyree Henry, Eiza González...
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 7 juillet 2021
  • Date de sortie originale en salles : 22 avril 2021 en VOD
  • Durée : 113 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 5/5

Godzilla vs Kong a été tourné en numérique (Arri Alexa 65, Arri Alexa Mini) et le Blu-ray 4K, au format respecté 2.39:1, est tiré d’un master 4K  avec compression HEVC et une présentation en Dolby Vision ou HDR10+. Concernant la définition, c’est un sans-faute. Les détails sur les visages, costumes et décors sont excellents. Aucune apparition de grain numérique n’est à déplorer. Les effets spéciaux passent bien en 4K. Evidemment, ce sont les titans, qui sont excellement réalisés, qui sont les grands gagnants de cette édition.

Bien sûr, le Dolby Vision ou HDR10+ aussi font le job sur ce master. Du côté des couleurs, elles sont bien précises et éclatent surtout lors des scènes qui se déroulent dans la Terre Creuse ou les scènes à Hong-Kong pour les néons de la ville. Concernant les noirs, ceux-ci sont très bons malgré deux-trois plans où ceux-ci sont légèrement bouchés.

Les contrastes, eux, sont magnifiques. La profondeur de champ est elle aussi excellente et permet une bonne immersion dans le film. Nous avons détecté deux-trois légères saccades, mais rien de bien grave. Au final, nous avons ici un excellent master, qui nous montre toute l’étendue d’un master 4K et du Dolby Vision. Un must have.

Son : 5/5

Warner Bros France (Godzilla, Pacific Rim) nous propose deux pistes  en Dolby Altmos (avec un core en Dolby TrueHD 7.1). Des pistes très puissantes, précises, biens réparties, assez amples, avec énormément d’effets. Les dialogues sont clairs pour la VO et le niveau du volume du doublage pour la VF s’en tire également honorablement, sans empiéter sur le reste du mixage original.

Les effets d’ambiance (cris de Godzilla et Kong, explosions, chutes, etc.) sont nombreux et passent par tous les canaux avec une précision redoutable. En bonus, nous avons le droit à pas mal d’effets verticaux, surtout lors de la scène d’arrivée dans la Terre Creuse. La musique est bien présente et bien incorporée à l’ensemble. Le caisson de basse est aussi excellement utilisé. Chaque pas ou chaque coup que les titans se donnent, on les ressent. On notera aussi une très bonne utilisation des infra-graves qui finira de nous achever. Deux très bonnes pistes, immersives à souhait. L’éditeur a bien fait de nous offrir deux pistes Atmos avec des cores en Dolby TrueHD 7.1. C’est rare.

L’éditeur nous propose aussi deux autres pistes en Dolby Digital 5.1. Celles-ci sont plutôt puissantes, assez amples, bien réparties, mais manquent de précision à cause de la compression. Les dialogues sont clairs pour la VO et le niveau du volume du doublage (comme pour la piste en Dolby Atmos) est bon et s’incorpore bien au mixage original. Les effets et la musique passent bien par les cinq canaux. Le caisson de basse est bien utilisé. Deux pistes alternatives intéressantes.

Bonus : 3,5/5

Les bonus sont sur le Blu-ray accompagnant cette édition.

  • Commentaire d’Adam Wingard
  • Le dieu (16′)
  • Le roi (30′)
  • L’Avènement de Mechagodzilla (7′)
  • Les batailles (19′)

On commence les bonus avec Le dieu. Un module de seize minute coupé en deux parties. La première est centrée sur Godzilla dans le film et le trio de personnages qui le défend. La seconde partie parle de l’évolution du monstre au cinéma et dans le monsterverse, avec des interviews des différents casts et équipes du monsterverse. Intéressant. Le roi est un bonus séparé en quatre parties, et centré sur Kong. La première partie s’intéresse à l’évolution du singe géant depuis Kong: Skull Island et au casting de la jeune actrice Kaylee Hottle. La seconde partie nous montre la création de la Terre Creuse. La troisième est centrée sur le temple de Kong et la signification qu’il a pour notre monstre et la dernière partie se penche sur l’évolution de King Kong au cinéma. Pour une durée totale de trente minutes, ce supplément sur la huitième merveille du monde remplit bien son contrat. L’Avènement de Mechagodzilla revient, comme l’indique son titre, sur la création de Mechagodzilla. Enfin, Les Batailles est un bonus scindé en trois parties qui se concentre sur les trois confrontations entre Godzilla et Kong durant le long métrage.

image intérieur steelbook blu ray 4k godzilla vs kong

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Deux adversaires mythiques s’affrontent dans un combat colossal, tandis que le destin de la planète est en jeu. Kong et ses protecteurs s’engagent dans un périple à haut risque pour retrouver leur foyer d’origine. Ils sont accompagnés par Jia, jeune orpheline avec qui Kong a noué des liens très forts. Mais contre toute attente, ils croisent sur leur route Godzilla qui, fou de rage, sème le chaos partout il passe. Le duel homérique entre ces deux titans, provoqué par des forces invisibles, n’est qu’un aperçu du mystère qui plonge dans les entrailles de la Terre…

Mini Critique

La rencontre mythique entre deux monstres sacrés du cinéma et l’apothéose du Monsterverse de Warner, Godzilla vs Kong tient les promesses contenues dans son titre. Le long-métrage se concentre principalement sur le duel entre les deux titans, tout développant la mythologie du Monsterverse. Les humains sont moins présents, malgré une team Godzilla et une team Kong. D’ailleurs, le film prend complètement partie pour le singe géant et nous montre son côté « humain ». Il y a une vraie personnalisation de la huitième merveille du monde, alors que Godzilla est une force de la nature. Les effets spéciaux sont de qualité, malgré un plan où l’on voit clairement le fond vert.

La réalisation d’Adam Wingard s’avère agréable. Il a le sens du spectacle et offre aux spectateurs ce qu’ils sont venus chercher. La musique de Junkie XL est plutôt inspirée. On retiendra surtout le thème de la Terre Creuse et celui de Kong. Du côté des acteurs, on retiendra surtout la prestation de la jeune actrice sourde Kaylee Hottle qui, pour sa première fois à l’écran, offre une prestation plus que convaincante. Pour le reste du casting, cela reste du solide, même si le trio Millie Bobby Brown, Brian Tyree Henry et Julian Dennison représente la partie la plus faible du cast, avec des blagues pas très senties.

Godzilla vs Kong est donc un divertissement qui remplit globalement bien ses promesses par sa dimension spectaculaire.

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

9/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.