[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Inglourious Basterds – Universal Pictures France

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Quentin Tarantino
  • Avec : Brad Pitt, Mélanie Laurent, Christoph Waltz...
  • Editeur : Universal Pictures France
  • Date de sortie Blu-Ray : 27 octobre 2021
  • Date de sortie originale en salles : 19 août 2009
  • Durée : 153 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 4,5/5

Inglorious Basterds a été tourné en pellicule 35 MM (Arriflex 435, Panavision Panaflex) et le Blu-ray 4K, au format respecté 2.40:1,  est tiré d’un master 2K upscalé 4K avec une compression HEVC et une présentation en HDR10+. Du côté de la définition, c’est un léger bond en avant que nous avons là par rapport au master HD de 2009 qui était déjà excellente.

Il y a un léger gain de netteté, de profondeur (surtout sur les scènes dans des paysages naturels ou le final dans le cinéma) et de définition. Cela se ressent surtout lors des gros plans où l’ont peut voir tous les détails du maquillage (ceux de Mike Meyers et de Diane Krueger par exemple), des costumes (surtout les costumes allemands) et des décors (l’intérieur de la ferme du début du film).  Le grain est léger, fin, non figé et homogène comme il faut. Pas d’utilisation de DNR à ce que l’on peut voir. Un bon petit bond en avant, mais qui aurait été plus grand avec un master 4K – on sent que le long-métrage avait encore à donner.

Mais là où l’on sent qu’il y a une vraie amélioration, c’est sur tout le reste grâce au HDR10+. Les couleurs sont plus vives et vivantes. Cela se voit dès la première scène du film où Denis Menochet coupe du bois avec derrière lui un coucher de soleil. Même l’herbe de la plaine à côté semble mieux respirer, avec des couleurs passant du vert à l’orange. On retiendra aussi la couleur rouge dans le cinéma à la fin du film qui ressort vraiment.

Les contrastes et les blancs ne sont pas en restesavec une mise à niveau. Les scènes sombres respirent mieux – celle dans la forêt ou dans le bar, notamment. Concernant les blancs, cela se voit vers la fin avec le costume d’Aldo (Brad Pitt). Enfin, les noirs sont bons et non bouchés. Quelques très légères saccades ont été détectées lors du visionnage, mais rien de bien grave. Au final, il s’agit d’une bonne mise à niveau, mais qui aurait mérité d’être légèrement plus poussée pour être vraiment excellente.

Son : 2,5/5

Universal Pictures France (la Trilogie Retour vers le Futur, Comme de Bêtes 2) nous propose les mêmes pistes que sur le Blu-ray datant de 2009. Nous avons donc une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Pour une piste qui date de 2009, nous avons tout de même été conquis. Très puissante, bien répartie, assez précise et ample, elle possède quelques bons effets. Les dialogues sont clairs. Les effets d’ambiance passent bien par les cinq canaux. On retiendra surtout la scène du bar, l’arrivée de l’ours Juif ou encore le final dans le cinéma où cette piste donne tout sur les effets. La musique n’est pas en reste. Elle est très présente et ce mix bien à l’ensemble malgré un volume un peu haut. Le caisson de basse est très bien utilisé, surtout lorsqu’il y a des tirs et de la musique. Une très belle piste qui, plus de 10 ans après, fait encore son effet.

La piste française est en DTS 5.1. Et c’est bien dommage que l’éditeur n’ait pas profité de cette nouvelle édition pour ajouter, au moins, une piste HD. Celle-ci reste quand même correcte, avec un doublage qui est conforme à nos souvenirs, avec un bon volume sonore, qui s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes et le caisson de basse est bien utilisé. Cela reste tout de même très limité, du côté de la précision, vu sa compression.

Bonus : 3,5/5

Aucun nouveau bonus pour cette nouvelle édition, voici la liste de ces derniers :

  • Scènes coupées et scènes alternatives (11′)
  • Table-ronde avec Quentin Tarantino, Brad Pitt et Elvis Mitchell (critique cinéma) (30′)
  • The New York Time Talks (68′)
  • Le making of de La fierté de la Nation (4′)
  • Conversations avec Rod Taylor (6′)
  • Rod Taylor au sujet de Victoria Bitter (3′)
  • La fierté de la nation – le film en entier (6′)
  • Inglorious Bastards l’original (7′)
  • L’ange de la caméra de Tarantino (2′)
  • Hi Sallys (2′)
  • Visite de la galerie des affiches du film avec Elvis Mitchell (11′)
  • Galerie des affiches du film
  • Bandes-annonces

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma.
Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. “Les bâtards”, nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l’actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d’éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle…

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.