[Critique] Tout le Monde aime Jeanne : Une comédie dramatique mal exploitée

Caractéristiques

  • Titre : Tout le Monde aime Jeanne
  • Réalisateur(s) : Céline Devaux
  • Scénariste(s) : Céline Devaux
  • Avec : Blanche Gardin, Laurent Lafitte, Maxence Tual, Nuno Lopes et Marthe Keller...
  • Distributeur : Diaphana Distribution
  • Genre : Drame, Comédie
  • Pays : France
  • Durée : 95 minutes
  • Date de sortie : 7 septembre 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 5/10

Un concept intéressant…

Premier long-métrage écrit et réalisé par Céline Devaux, Tout le Monde aime Jeanne, sélectionné à la Semaine de la Critique lors du Festival de Cannes 2022,  raconte l’histoire de Jeanne, que tout le monde a toujours aimé. Aujourd’hui, elle se déteste. Surendettée, elle doit se rendre à Lisbonne et mettre en vente l’appartement de sa mère disparue un an auparavant. À l’aéroport elle tombe sur Jean, un ancien camarade de lycée fantasque et quelque peu envahissant…

Le scénario de Céline Devaux comporte de bonnes idées. Dès le début, nous découvrons la vie de Jeanne à qui tout sourit, sauf qu’un événement dans son travail va faire qu’elle va se retrouver surendettée. Alors qu’elle marche dans la rue, nous découvrons sa voix intérieure, qui nous révèle ce que pense Jeanne. Loin d’être là pour faire de la narration, cette voix est là pour nous dévoiler les pensées intimes du personnage. Certaines fois, enfin, la plupart du temps, à des fins comiques. Ce procédé est assez casse-gueule, surtout qu’il est surutilisé lors de la première demi-heure, au point qu’on en ai marre, mais cela se calme après. Le second problème de l’utilisation de cette voix : une certaine redondance, car il y a peu de variations. Il aurait été sympathique, par exemple, de confronter Jeanne avec sa voix et qu’elles aient une discussion, comme c’est le cas dans le film Tempura, par exemple. Cela aurait fait évoluer le principe et aurait été bienvenu.

… mais qui n’évolue pas

image blanche gardin tout le monde aime Jeanne
Copyright Les Films du Worso – O som e a furia

Le film se concentre sur la manière de vaincre la dépression, mais aussi faire de faire le deuil d’un parent mort. Il est vrai que, dit comme ça, ce n’est pas la joie. Surtout que Jeanne culpabilise du décès de sa mère qui s’est suicidée. Cet aspect est plutôt bien traité. On voit ainsi le personnage s’enfoncer peu à peu, mais aussi avoir des hallucination de sa mère. Et il y a également une scène où Jeanne se lâche et pleure, ce qui constitue sans doute le point culminant du long-métrage.

Mais, dès le début, nous rencontrons aussi Jean, un ancien camarade de classe de Jeanne qui est un peu farfelu. Lui aussi était tombé dans une dépression et va aider Jeanne à s’en sortir. Evidemment, cela donne lieu à une romance amusante et touchante. A l’évidence, le film est une comédie, donc l’humour est bien présent, que ce soit via la voix de Jeanne ou encore grâce à Jean. Celui-ci fait généralement mouche mais, comme nous le relevions plus haut, pas tout le temps.

Une mise en scène sympathique… mais qui stagne

image laurent laffite tout le monde aime jeanne
Copyright Les Films du Worso – O som e a furia

La mise en scène de Céline Devaux est aussi contrastée. Celle-ci est correcte, met bien en valeur les acteurs et surtout la ville  de Lisbonne, avec de magnifiques plans de la ville. Le problème vient de la voix. C’est une bonne idée de représenter la voix intérieure de Jeanne en dessin animé (que Devaux a dessinée elle-même) mais, comme pour le scénario, l’effet est redondant et l’idée n’évolue pas. Comme nous le disions, il aurait été amusant de confronter Jeanne avec sa voix et, par exemple, qu’elles aient une discussion, de manière à intégrer celle-ci aux images réelles. Cela aurait été amusant et aurait fait évoluer le concept. Dommage !

Pour le reste, la musique de Flavien Berger s’intègre et accompagne parfaitement Tout le monde aime Jeanne. Le rythme est un peu chancelant. La première partie passe assez vite, mais il y a des longueurs dans la seconde partie. Cependant,  la troisième et dernière partie rattrape le tout. Du coup, on sent tout de même passer les 1h35… une durée somme toute tout à fait correcte pour une comédie !

Un excellent duo d’acteurs

image celine deveaux tout le monde aime jeanne
Copyright Les Films du Worso – O som e a furia

Concernant les acteurs, Blanche Gardin est excellente du côté de l’humour, on le sait, elle n’a plus rien à prouver. Son timing comique est parfait, mais elle nous livre aussi une belle prestation dramatique, surtout lors d’une scène en particulier. Laurent Lafitte est aussi amusant dans le rôle de Jean. Lui aussi possède un bon timing comique et l’alchimie avec Gardin est présente. Maxence Tual offre aussi une belle prestation dans le rôle de Simon, le frère de Jeanne. Il a peu de lignes, mais il les utilise parfaitement bien. Il en est de même pour  Nuno Lopes, qui interprète Victor. Enfin,  Marthe Keller tient plus de la présence fantomatique et n’a que peu de dialogues, mais son accent suisse donne du charme à ses répliques.

Tout le monde aime Jeanne est donc une comédie dramatique ni vraiment réussie, ni entièrement ratée. On y trouve de bonnes idées, mais qui n’évoluent pas. On ne passe pas un mauvais moment, surtout grâce à un duo d’acteurs impliqué, mais il manque quelque chose pour que celui-ci soit vraiment bon. On décèle tout de même du talent chez la réalisatrice, dont on attend donc le prochain projet.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1992 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.