[Critique] Jour J : une comédie rafraichissante

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Reem Kherici
  • Avec : Reem Kherici, Nicolas Duvauchelle, Sylvie Testud, François-Xavier Demaison, Julia Piaton, Chantal Lauby, Lionnel Astier…
  • Distributeur : Gaumont Distribution
  • Genre : Comédie
  • Nationalité : Français
  • Durée : 94 minutes
  • Date de sortie : 26 avril 2017

Critique

Ancienne membre de la bande à Fifi, Reem Kherici a réalisé en 2013 son premier film, Paris à tout Prix, joli succès critique et commercial. Quatre ans plus tard elle revient avec son second film, Jour J.

Matthias et Alexia sont en couple depuis un certains temps lorsque, un jour, à une soirée, il la trompe avec Juliette, une wedding planner. Le lendemain, Alexia trouve la carte de Juliette dans l’une des poches de son compagnon. Essayant de trouver une solution, Matthias bafouille, Alexia s’emporte, croyant que son homme veut l’épouser. De plus, il s’avère que les deux femmes sont des anciennes camarades de classe de primaire.

Si le scénario se révèle plutôt mince et prévisible, le but avoué est d’enchaîner les gags et quiproquos durant 1h34. Et c’est bien le plus important, on se marre et le timing des gags et des répliques est parfait, même si certains sont limite en dessous de la ceinture. On sent bien le feel good movie à l’américaine type Mary à tout prix (auxquels certains gags font référence), mais à la sauce vaudeville. L’actrice-scénariste-réalisatrice décortique les clichés — la blonde un peu naïve, l’homme qui ne prend pas de décisions, etc. — jusqu’à s’en amuser. On regrettera juste quelques égarements scénaristiques, comme l’histoire de la petite fille, qui n’a pas vraiment sa place au sein de l’ensemble, bien que le résultat ne soit pas non plus catastrophique.

image reem kherici jour j

En revanche, c’est sur le plan technique que le bât blesse par moments. Si la réalisation, très classique, est parcourue de quelques bonnes idées de mise en scène de-ci de-là, on déplorera un bon nombre de faux raccords qui, si l’on y prête attention, peuvent nous faire sortir du film. Si l’on ignore ces réservrd, c’est du tout bon. Le rythme du film le fait passer à vitesse grand V et l’on ne s’ennuie pas une seule seconde. De plus, les décors de la région du Verdon sont superbes et sentent bon le printemps.

Mais que serait une bonne comédie sans acteurs ? Le trio de tête porte bien le film. Julia Piaton est parfaite en blonde autant irritable qu’attachante de naïveté. Nicolas Duvauchelle (Dalida…), qui est plus habitué aux drames, livre une belle prestation, qui prouve ses talent comiques à tel point que l’on serait ravis de le voir plus souvent dans ce registre. Reem Kherici est aussi séduisante que bonne comédienne, et, quand on sait à quel point il est difficile de réaliser et de jouer dans un film, cela ne fait que renforcer son mérite. Les seconds rôles ne sont pas en reste, et Chantal Lauby en premier lieu, qui s’amuse en mère alcoolique gaffeuse. Même si elle en fait un peu trop, on lui pardonne car elle est véritablement drôle. François-Xavier Demaison (Moi, Michel G., Les innocentes…) en fait aussi beaucoup et cela passe un peu moins, certaines répliques tombant un peu à l’eau, mais il colle bien à son personnage. Lionnel Astier, qui interprète le père d’Alexia, possède toujours un timing comique parfait, malgré son peu de temps à l’écran, de même que Sylvie Testud (Au plus près du soleil…), qui semble également bien s’amuser. Chacune de ses répliques font mouche.

 

Jour J se révèle ainsi une comédie printanière légère et rafraîchissante : les gags s’enchaînent à un rythme ne laissant jamais l’ennui s’installer, de sorte que l’on pardonne le peu d’épaisseur du scénario, ainsi que les erreurs techniques. Un second essai réussi pour Reem Kherici,  qui prouve qu’elle est une actrice-scénariste-réalisatrice à suivre dans les prochaines années.

image nicolas duvauchelle jour j

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *