[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Chernobyl – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Titre : Chernobyl
  • Créé par : Craig Mazin
  • Avec : Jared Harris, Stellan Skarsgard, Emily Watson, Jessie Buckley...
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie coffret DVD/Blu-Ray : 7 septembre 2022
  • Durée totale : 300 minutes/ 5 épisodes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Image 4K : 5/5


Chernobyl a été tourné en numérique (Arri Alexa Mini) et le Blu-ray 4K, au format respecté 2.00:1, est issu d’un master 4K avec une compression HEVC et une présentation en Dolby Vision (ou HDR10). Du côté de la définition, c’est excellent. Celle-ci est parfaite et ne baisse pas une seule seconde. Alors oui, il y a un grain numérique qui est présent, mais celui-ci est un parti pris volontaire pour donner un look plus années 80 à l’ensemble. Cela n’empiète donc pas trop sur la qualité de l’image. Les détails sur les visages (surtout sur les corps mutilés par les radiations), costumes et décors (naturels comme dans l’épisode 4 ou les divers intérieurs de la série).

Du côté des couleurs, celles-ci sont assez ternes vu que la série est visuellement sombre. On est sur des tons bleus verdâtres. Il y a néanmoins quelques exception avec, par exemple, une robe rouge qui apparaît à l’écran, même si cela est très rare.  Les tons de la peau sont respectés : grâce à ces derniers, on peut voir la dégradation physique de certains personnages causée par la maladie. Les blancs sont respectés, même s’il y en a très peu. Mais là où le Dolby Vision, ou le HDR 10, rend le mieux, c’est évidemment lors des scènes sombres ou de nuit. La série étant filmée avec une basse lumière ou de nuit, tous les contrastes sont magnifiques et les noirs non bouchés. On découvre pas mal de détails lors de ces scènes, surtout lors du premier épisode après l’explosion du réacteur ou encore quand les mineurs sont présents dans l’épisode 3. Enfin, la profondeur de l’image est également excellente. Aucun problème de compression n’est à noter.

Son : 2,5/5

Warner Bros France (Les Animaux Fantastiques: Les Secrets de Dumbledore, The Batman) nous propose une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Celle-ci est puissante comme il faut, bien répartie, assez précise et ample, elle possède quelques bons effets. Les dialogues sont clairs. Les effets d’ambiance passent bien par les cinq canaux. On retiendra évidemment la scène de l’explosion dans l’épisode 5, mais aussi tout l’épisode 1 avec les pompiers. La musique est présente et mixée comme il faut. Le caisson de basse est très peu utilisé, mais toujours quand il faut. Une piste largement suffisante pour une série de ce calibre.

La piste française est en DTS 5.1. Et c’est bien dommage que l’éditeur n’ait pas inclus une piste HD. Celle-ci reste quand même correcte, avec un doublage qui est conforme, avec un bon volume sonore, qui s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes et le caisson de basse est bien utilisé. Cela reste limité vu sa compression. Pour une série récente, il est vraiment dommage de ne pas avoir mieux.

image jared harris chernobyl

Bonus : 1,5/5

  • Dans les coulisses des épisodes (14′)
  • Qu’est-ce que Tchernobyl (1′)
  • Rencontrez les acteurs principaux (5′)
  • Derrière la caméra – Le réalisateur Johan Renck (1′)
  • Du scénario à l’écran : les plongeurs (1′)
  • Le moment crucial  : le procès (2′)

Dans les coulisses des épisodes nous entraine dans la conception de la série au travers de cinq modules représentant les coulisses des cinq épisodes. Malheureusement, c’est trop court pour être vraiment intéressant. Qu’est-ce que Tchernobyl nous raconte ce qu’a été la catastrophe en 1986. Là encore, ce supplément est trop court pour être passionnant. Dans Rencontrez les acteurs principaux, les acteurs de la mini-série nous décrivent leurs personnages et leurs motivations. Une sympathique featurette.

Derrière la caméra – Le réalisateur Johan Renck revient sur la réalisation et son style mais, comme tout le reste, c’est trop court. Il en est de même des featurettes Du scénario à l’écran : les plongeurs et Le moment crucial  : le procès qui parlent respectivement de l’adaptation en mini-série et du procès. Il est vraiment dommage que nous n’ayons pas des bonus plus développés. Au vu la qualité de la série, il y avait vraiment beaucoup de choses à raconter…

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

26 avril 1986, l’histoire vraie de la pire catastrophe causée par l’homme et de ceux qui ont sacrifié leur vie pour sauver l’Europe du drame. L’explosion d’un réacteur à la centrale nucléaire de Chernobyl, en Ukraine, a de terribles conséquences aussi bien sur le personnel de l’usine, que sur les équipes de secours, la population et l’environnement.

image emily watson chernobyl
Critique express de la mini-série

Comment reconnaît on une bonne série ou mini-série ? Il est assez facile de répondre à cette question car, généralement, c’est quand on peut la visionner plus d’une fois. Il en est de même pour Chernobyl, que nous avons revisionnée pour ce test. Celle-ci nous raconte tout autant l’histoire de personnages centraux qui ont été au cœur de l’investigation qui a suivi l’explosion que de personnes lambdas qui ont subi les événements ou ont contribué à faire en sorte que cet incident n’empire pas. Cette approche permet autant de comprendre ce qu’il s’est passé à l’époque, que ce soit des manquements autant au niveau humain que technique, mais aussi de voir, de s’identifier et d’avoir de l’empathie pour ce qu’a vécu le peuple.

Les cinq épisodes sont construits de telle façon que l’on alterne entre un point de vue sur la compréhension et l’action avec le personnage de Legassov et un point de vue humain avec les personnages de Lioudmila Ignatenko ou encore Pavel. Et cela fonctionne parfaitement. Ces deux points de vue son complètement essentiels pour la compréhension globale de cet événement. Le tout est bien réalisé, que ce soit au niveau technique, pour la reconstitution des années 80 ou la reconstitution de la centrale en elle-même. On sent que des recherches approfondies ont été faites pour que le résultat soit le plus fidèle possible.

Evidemment, le casting est aussi impeccable, avec de superbes prestations de Jared Harris (Morbius), Stellan Skarsgard (Dune), Emily Watson ou encore Jessie Buckley.

Chernobyl est une mini-série captivante et passionnante qui nous permet de comprendre l’un des accidents les plus importants du 20ème siècle. Très bien réalisée, avec un casting impliqué, celle-ci est à voir absolument.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1981 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.