[Critique] Coup de théâtre : Juste un whodunit de plus ?

Caractéristiques

  • Titre : Coup de théâtre
  • Titre original : See How They Run
  • Réalisateur(s) : Tom George
  • Scénariste(s) : Mark Chapell
  • Avec : Sam Rockwell, Saoirse Ronan, Adrien Brody, Harris Dickinson, Ruth Wilson et David Oyelowo
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Genre : Comédie, Policier
  • Pays : Etats-Unis, Grande-Bretagne
  • Durée : 98 minutes
  • Date de sortie : 14 septembre 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 5/10

Entre hommage respectueux et exploration meta du murder mystery

A Londres, les représentations de La souricière, pièce de théâtre adaptée du roman d’Agatha Christie, se jouent à guichets fermés avec un casting prestigieux… jusqu’au jour où le réalisateur américain Leo Kopernick, qui devait porter son adaptation hollywoodienne à l’écran, est retrouvé assassiné sur scène. Alors que les représentations se poursuivent malgré tout, l’inspecteur Stoppard et la jeune policière Constable Stalker enquêtent sur ce meurtre et passent en revue les différents suspects, dramaturges, producteurs, metteur en scène et comédiens célèbres…

De Cluedo de Jonathan Lynn à Gosford Park de Robert Altman en passant par le récent et remarqué A couteaux tirés de Rian Johnson, les murder mysteries à la Agatha Christie reposant sur le principe du whodunit ont souvent eu le vent en poupe au sein du cinéma anglo-saxon… Sans compter, bien entendu, les innombrables adaptations (y compris françaises) de la romancière anglaise. D’où la difficulté pour les artistes de parvenir à surprendre avec une formule éprouvée connue de tous. Doit-on rendre un hommage simple et sincère au genre sans chercher à le renouveler outre mesure ? En détourner les codes ? Ou s’en amuser en saupoudrant le tout d’une pincée meta et post-moderne ?

Coup de théâtre, premier long-métrage de l’Anglais Tom George, est à mi-chemin entre la première et la dernière option : il y a à la fois dans sa galerie de personnages et ses décors un charme old school tout à fait sympathique qui témoigne d’une véritable appréciation du genre ; d’un autre côté, le narrateur (Adrien Brody dans le rôle du réalisateur hollywoodien assassiné) s’amuse dès les premières minutes à déconstruire avec une distance ironique toutes les ficelles du genre, allant jusqu’à annoncer avant l’apparition du carton-titre « Ca y est, vous l’avez : encore un autre whodunit ».

Une intrigue policière paresseuse… à la réalisation agréablement surprenante

image david oleyowo coup de théâtre
Copyright 2021 20th Century Studios All Rights Reserved

Cette approche est à double tranchant. D’un côté, le casting 5 étoiles est globalement convaincant, l’humour fonctionne bien et la réalisation, entre classicisme, onirisme et modernité anachronique assumée, est élégante, avec une dimension ludique agréable. De l’autre, soyons francs : le scénario de Mark Chapell s’intéresse davantage aux personnalités des différents personnages et à leurs interactions qu’à l’histoire de meurtre en elle-même, dont il semble se ficher royalement.

A l’inverse du MacGuffin, qui est souvent un prétexte au sein de l’intrigue, le whodunit est plus important, un mauvais coupable pouvant gâcher une partie du plaisir pris à une enquête et des rebondissements par ailleurs réussis. Or, ici, l’intrigue criminelle est tellement traitée par-dessus la jambe qu’on peut très bien s’assoupir ou penser à autre chose pendant un moment sans que cela porte à conséquence. Un comble quand on pense que, lorsqu’il est parfaitement maîtrisé, le murder mystery possède un côté jubilatoire qui tient le spectateur en haleine. Ici, il faudra attendre le dernier acte pour véritablement se réveiller lors de la traditionnelle scène de révélation, qui a la bonne idée (trop tardive, malheureusement) de mettre en scène Agatha Christie elle-même pour gérer la confrontation avec le meurtrier. En cela, Coup de théâtre manque donc en partie sa cible puisque les reproches que l’on pourrait adresser au film et à son intrigue sont exactement ceux que le personnage cynique de Brody reproche au genre dès le préambule.

Une comédie policière portée par un casting 5 étoiles

Copyright 2021 20th Century Studios All Rights Reserved

Néanmoins, le film de Fox Searchlight (qui appartient désormais à Disney) attire en partie notre sympathie pour les bons points relevés plus haut : des personnages assez bien croqués dans l’ensemble (même si certains sont quelque peu en retrait voire sacrifiés), une réalisation rafraîchissante et un humour qui repose notamment sur le drôle de binôme formé par l’inspecteur Stoppard (Sam Rockwell en flic fatigué et irritable) et la jeune Constable Stalker (Saoirse Ronan en recrue finaude et maladroite).

Les deux acteurs portent clairement une bonne partie du film sur leurs épaules et sont à l’origine d’une grande partie des meilleurs moments du métrage. Adrien Brody offre quant à lui une performance courte mais assez jubilatoire dans le rôle du mort arrogant que tout le monde déteste et Ruth Wilson (excellente Marisa Coulter de la série His Dark Materials) affiche son attitude la plus british avec un certain plaisir.

De bonnes idées de mise en scène, qui justifient en partie l’emballage meta

La vision de la rencontre entre le théâtre anglais et le cinéma hollywoodien, si elle aurait pu être bien plus mordante, apporte un ton assez agréable à l’ensemble tandis que la dimension post-moderne (voix-off meta, personnages qui brisent le quatrième mur…), si elle ne permet à aucun moment de véritablement revisiter le genre, a au moins le mérite de justifier certains partis pris de mise en scène qui apportent du panache à l’ensemble dans le dernier acte, comme l’interpellation d’un suspect, filmée en split screen à la manière d’un thriller des années 70.

On a d’ailleurs l’impression que Tom George a voulu faire le film pour cette dernière partie, qui concentre à elle seule une grosse partie des meilleures séquences et moments de bravoure de cette comédie policière qui manque un peu trop de tension et de véritable suspense pour être mémorable. En tout cas, le réalisateur a visiblement fait de son mieux avec le scénario qu’on lui a confié et sa mise en scène nous rend très curieux de voir ce qu’il est capable de faire sur un projet plus personnel.

A mi-chemin entre hommage classique et essai stylistique post-moderne, Coup de théâtre, en dépit de ses problèmes narratifs, demeure un divertissement assez agréable à défaut d’être véritablement convaincant. A tenter si vous appréciez le casting et que vous n’avez pas peur de voir « un whodunit de plus ».

Cet article a été écrit par , qui a publié 1029 articles sur le site.

Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans la culture et plus particulièrement le cinéma, la musique, la littérature et les figures féminines au sein des œuvres de fiction. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et participe à plusieurs publications en ligne au fil des ans. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch. Elle est également la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.