week-end taylor swift culturellement vôtre folklore

[Test – restaurant] Jungle Palace : Immersion tropicale

jungle palace salle vue depuis la mezzanine ambiance jour
© Culturellement Vôtre

Le 3ème restaurant immersif du groupe Ephemera

Ouvert cet automne au cœur du 10ème arrondissement parisien à quelques pas du métro Château d’Eau, Jungle Palace est le 3ème restaurant immersif du groupe Ephemera, déjà à l’origine des adresses Under the Sea (dans le 13ème) et Stellar (dans le 11ème).

Au départ, ces restaurants devaient, comme le nom du groupe l’indique, être éphémères et ne rester ouverts que durant une période limitée. Mais, face au succès de l’entreprise, ces derniers vont finalement devenir pérennes. Cela se ressent d’ailleurs dans la décoration du Jungle Palace, fourmillante de détails et plus élaborée que celle d’Under the Sea, par exemple, qui était plus épurée à son ouverture.

Comme pour les deux autres restaurants Ephemera, l’ambiance du Jungle Palace participe grandement à l’expérience globale. Ici, nous nous retrouvons dans le décor dépaysant à souhait d’une immense salle façon théâtre antique envahi par la végétation tropicale. Un peu comme si des colons s’étaient installés et avaient transformés les lieux en bar-restaurant aux allures de night club. Une décoration qui rappelle, à certains égards, celle d’une autre adresse branchée de la capitale : le Comptoir Général.

bar vintage du restaurant jungle palace à paris 10ème
© Culturellement Vôtre

Un restaurant aux allures de night-club tropical

Lorsque nous poussons la porte de l’établissement, nous nous retrouvons dans un lobby étroit, face à d’épais rideaux de velours devant lesquels un écriteau nous demande d’attendre l’arrivée d’un serveur, qui viendra ensuite nous conduire jusqu’à notre table. L’effet est réussi. Lorsque le personnel tire le rideau pour nous laisser passer, l’espace s’ouvre devant nous et nous immerge tout de suite dans cette ambiance nocturne fort agréable.

miroir du restaurant jungle palace à paris ambiance nuit
© Culturellement Vôtre

Le bar placé sur le côté, dans un style vintage, est mis en valeur par un subtil jeu de lumières. Ici, de faux singes empaillés sont accrochés au mur, là, une tête d’éléphant lumineuse fixe l’escalier… Le style kitsch et rococo est assumé et, en même temps, grâce au talent des décorateurs et à du mobilier et des éléments de décor dépareillés et chinés, une certaine élégance se dégage des lieux, tout en restant dans une ambiance conviviale. Le lieu est branché oui, mais pas guindé ni élitiste – ce qui était déjà le cas d’Under the Sea.

Le restaurant, sur deux niveaux, est plongé dans le noir et principalement éclairé par les projections vidéo lumineuses sur les murs, ainsi que par quelques éléments de décor et luminaires placés à des points stratégiques. Couleurs et ambiances changent tout au long de la soirée, avec parfois des projections et bruits de fausse pluie tropicale. Ce principe de video mapping et habillage sonore est simple sur le principe, mais très efficace : on oublie immédiatement les rues parisiennes et on déconnecte du quotidien. Il y a énormément de monde ce jeudi soir de janvier, en même temps, la pénombre environnante nous donne une impression d’intimité paradoxale. Placés au bord de la mezzanine, avec une vue idéale sur le grand miroir, le plafond et la salle en contrebas, on en oublie les tables à côté.

Des cocktails originaux et qualitatifs

cocktail batida indiana au restaurant jungle palace à paris 10
© Culturellement Vôtre

Une fois installés, vient l’étude de la carte. Celle-ci reste globalement dans le thème exotique et tropical (même si la présence de nachos en entrée détonne un peu par rapport au reste). Début de soirée oblige, on commence par s’intéresser aux cocktails. Ces derniers, originaux, rendent hommage aux fruits et végétaux tropicaux. Nous optons pour un Palomita (liqueur St Germain à la fleur de sureau, hibiscus, pamplemousse rose, martini prosecco) et un Batida Indiana (rhum épicé Bacardi, mangue, coco, yuzu, noix de macadamia).

Chaque cocktail est servi dans des verres différents. Pour le Palomita, le verre en plastique en forme de plante carnivore rappelle immédiatement l’univers des jeux vidéo Donkey Kong. Les breuvages en eux-mêmes sont délicieux. Le Palomita séduit par son goût très fruité, acidulé. Le pamplemousse ressort beaucoup en fin de bouche et l’on sent bien la rondeur du sureau et le fruité caractéristique de l’hibiscus. Le Saint-Germain apporte quant à lui fraîcheur et légèreté. En ce qui concerne le Batida Indiana, son goût, plus doux et tout à fait différent, nous charme tout autant. Le coco est très présent de prime abord, puis différents goûts se succèdent en bouche, notamment la noix de macadamia et la saveur presque vanillée du rhum, qui apportent de la rondeur.

Ces cocktails sont de très bonne qualité pour le prix. Si, bien sûr, 12 et 13 euros représentent déjà une somme, dans le monde de la restauration parisienne où le moindre cocktail hors happy hour coûte rarement moins de 9-10 euros sans que le résultat soit toujours au rendez-vous, ici, nous avons été agréablement surpris. Non seulement le choix des cocktails à la carte est original et suffisamment varié pour que chacun puisse s’y retrouver, mais la confection de ces derniers témoigne d’un vrai savoir-faire.

Une carte aux saveurs variées alléchante

tête d'éléphant du restaurant jungle palace à paris 10
© Culturellement Vôtre

Au moment de choisir nos assiettes, on hésite face aux entrées, dont plusieurs nous font envie. La carte a été conçue de telle sorte à ce qu’un certain nombre de ces options puissent être partagées. On écarte d’emblée les choix trop classiques comme le houmous (celui proposé ici est à la patate douce et au paprika, ce qui est, reconnaissons-le, rarement proposé en restaurant) ou les nachos. L’alloco (des rondelles de bananes plantain frites et servies avec une sauce pimentée) nous fait de l’œil, mais les tacos végan aussi. On opte pour les seconds pour une raison pragmatique : les tacos sont servis par 2 et sont donc faciles à partager, et seront plus légers comme entrée en matière que les bananes.

Pour les plats, on fonce sur le ceviche tropical (daurade au gingembre, marinade coco, sauce à la mangue, noix de cajou) et le lieu rôti dans une feuille de bananier.

Des assiettes réussies, des produits frais

tacos veggie au restaurant jungle palace à paris 10
© Culturellement Vôtre

Même si leur version au bœuf effiloché et confit dans son jus nous tentait bien, les tacos veggie s’avèrent être un bon choix : leu taille est honorable tout en restant raisonnable et ils sont frais et léger. La tortilla est fine et croustillante juste ce qu’il faut. Le guacamole est bien équilibré et se marie très bien avec la salsa criolla, tout juste relevée par l’oignon et une pointe de citron.

Lorsqu’on passe aux plats, le ceviche tropical se révèle être une franche réussite. Le poisson est fin et très frais, il fond en bouche tout en ayant une certaine consistance. La marinade vient révéler et sublimer la saveur de la daurade sans jamais prendre le dessus. Quant à la crème de mangue étalée à côté, elle est fine, veloutée, avec une petite pointe acidulée qui reste équilibrée.

ceviche tropical du restaurant jungle palace à paris 10
© Culturellement Vôtre

Le lieu noir rôti dans sa feuille de bananier, servi avec une crème coco et une brunoise de piment rouge à part est fondant, frais et bien cuit, la sauce coco crémeuse et aérienne. Cependant, contrairement à ce qui était indiqué sur la carte (et qui nous avait été confirmé par le serveur), on est au final surpris que le plat soit à peine épicé. Il nous faut prendre plusieurs bouchées pour percevoir le goût du piment. Nous a-t-on servi une assiette plus légère que celle présentée habituellement ou non ? Difficile de savoir… En tout cas, le plat est bon et la présentation dans une feuille de bananier agréable.

lieu noir rôti dans une feuille de bananier du restaurant jungle palace à paris 10
© Culturellement Vôtre

La purée de patate douce servie en accompagnement des deux plats est crémeuse et réconfortante à souhait sans être lourde.

Desserts gourmands

dessert like a banoffee du restaurant jungle palace paris 10
© Culturellement Vôtre

Le choix du dessert se révèle, là encore, ardu vu les différentes options proposées. On opte finalement pour une brioche perdue et le Like a Banoffee. La brioche, toastée et moelleuse, garde une certaine consistance. Elle est servie avec une fine crème anglaise, des noisettes et un coulis de caramel. Un classique tout simple, mais non moins délicieux.

En ce qui concerne le banoffee, le dessert est agréable et résolument gourmand sans être lourd malgré la mousse façon tiramisu, les morceaux de banane et les pépites de caramel. La coupe est parsemée de dés d’un brownie au chocolat correct sans forcément être dément. Pas le meilleur point du dîner car on sent moins la finesse de la préparation, mais une manière de terminer le repas sur une note gourmande plus consistante que les plats relativement légers que nous avons choisis même si, avouons-le, on aura eu du mal à finir notre dessert.

brioche perdue du restaurant jungle palace paris 10
© Culturellement Vôtre

Preuve s’il en est que l’on ne ressort clairement pas le ventre vide du Jungle Palace, dont le rapport qualité-prix est tout à fait correct pour ce type de lieu branché. Il faut compter à partir de 9,50 euros pour un cocktail, 8 euros pour les entrées et de 15 euros pour les plats. Enfin, on notera que plusieurs options sont proposées pour les différents types de régimes alimentaires : assiettes à base de viande, poisson, végétariennes, mais aussi véganes.

Jungle Palace Restaurant, 12 rue de la Fidélité, 75010 Paris (métro ligne 4 Château d’Eau). Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30, sauf le jeudi (fermeture à 22h). Carte complète et réservation en ligne sur le site du restaurant.

Article écrit par

Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans la culture et plus particulièrement le cinéma, la musique, la littérature et les figures féminines au sein des œuvres de fiction. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et participe à plusieurs publications en ligne au fil des ans. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch. Elle est également la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x