[Test – Playstation 4] Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue : une compilation pour les fans

image jaquette kingdom hearts hdCaractéristiques

  • Test effectué sur : Playstation 4
  • Genre : Action, RPG
  • Éditeur : Square Enix
  • Développeur : Square Enix
  • Sortie : 24 janvier 2017

Test

Parmi les sagas du jeu vidéo, et tout le monde sait qu’elles sont nombreuses, il est indéniable que Kingdom Hearts tient une place à part dans le cœur des gamers. Si elle ne fait pas tout à fait l’unanimité, les joueurs se divisant entre amateurs d’un visuel très Disney et à fort caractère « nomurien », et ceux qui trouvent la fusion too much, elle impose tout de même le respect en terme de profondeur. Chez Culturellement Vôtre, on est du genre à apprécier ce genre d’univers complètement fou, assez improbable à première vue. De plus, le récit global est si poussé que les fans de la licence vous le diront mieux que quiconque : un Kingdom Hearts c’est toujours un événement. Alors que la troisième itération canonique est toujours annoncée (mais pour quand ?), Square Enix semble vouloir raviver un peu la flamme, en sortant deux compilations, et celle qui nous intéresse aujourd’hui s’intitule Kingdom Hearts HD 2.8 : Final Chapter Prologue.

Histoire : 4/5

On ne le répétera jamais assez : l’univers de Kingdom Hearts est aussi complexe complexe fondamentalement qu’il peut paraître simple esthétiquement, et s’il demande une certaine implication de la part du joueur il a tendance aussi à le récompenser de ses efforts. Kingdom Hearts HD 2.8 : Final Chapter Prologue place le curseur avant les événements qui se dérouleront dans Kingdom Hearts 3. En effet, les trois contenus de la galette sont clairement tournés vers le futur de la saga, tout d’abord avec un Dream Drop Distance qui se déroule après l’épisode Coded. Ici, le récit avance considérablement, notamment en dévoilant plus en détails l’inquiétant Xehanort. Son but est intimement lié à la X-Blade, qu’il tente de recréer en constituant treize répliques de sa propre personne. Un plan diabolique que Sora et Riku devront déjouer, au terme d’un voyage assez mouvementé pour créer un bel intérêt.

Deuxième contenu de ce Kingdom Hearts HD 2.8 : Final Chapter Prologue, A Fragmentary Passage est sans aucun doute une réussite, et ce même si nous verrons plus bas qu’il est aussi intéressant et beau que court. Pour faire simple, il s’agit d’un chapitre qui se déroule après l’épisode Birth By Sleep, et qui revient particulièrement sur Aqua, dont l’errance dans le monde des ombres apporte une ambiance étrange. L’occasion d’avoir droit à toute une ribambelle de résumés de ce qui s’est passé pour que le personnage se retrouve en si mauvaise posture. On se trouve là face à un scénario incontournable pour les fans de la licence, on sait à quel point la fin de Birth By Sleep a créé de bien vives émotions. Enfin, le troisième contenu est en fait un véritable film intitulé X Back Cover, qui vient compléter le jeu mobile Kingdom Heart Unchained X. On s’y attarde sur le conflit de la Guerre des Keyblade, élément important du background de la licence. Le scénario s’appuie sur pas mal de rebondissements, le rythme va pied au plancher, et l’importance pour la cohérence du grand tout est indéniable.

Gameplay : 3/5

image playstation 4 kingdom hearts hd

On avait un peu peur du portage de Kingdom Hearts : Dream Drop Distance sur Playstation 4, tant le jeu nous semblait correspondre à un gameplay pensé pour la Nintendo 3DS et, notamment, son fameux stylet. Et, en effet, quelques éléments ont du mal à retrouver de leur superbe une fois adaptés à la pourtant méritante Dual Shock 4. On pense surtout aux Avale-Rêves, ces petites créatures qui, si elles demeurent l’excellente features qu’elles étaient déjà à l’époque de la sortie initiale (rappelant les mécaniques de chasse à la World Of Final Fantasy), deviennent un peu lourdes dans leur gestion. En fait, tout ce qui avait recours au tactile n’a pas fait bon voyage jusque sur Playstation 4, ce qui est regrettable étant donné que la manette bénéficie d’un touchpad (décidément sous-utilisé depuis le lancement de la console de Sony, et c’est bien dommage). Heureusement, tout le reste est à niveau, on pense notamment à la meilleure fluidité des mouvements, bien plus amples qu’auparavant. Et l’on prend toujours autant de plaisir à passer de Riku à Sora.

Quant à Kingdom Hearts : A Frangmentary Passage, il est bien évidemment soumis à sa condition de chapitre bonus. Si le principe d’évolution n’a pas cours ici, on est cependant mis dans du coton par les développeurs tant tous les éléments de gameplay répondent au doigt et à l’œil. La caméra est parfois un peu vive mais c’est un coup à prendre, de très bonnes idées concernant l’utilisation de la magie, les déplacements sont agréables à bien maîtriser. Il est clair qu’il s’agit là d’un jeu d’action, il ne faut pas attendre autre chose qu’un rythme assez frénétique dans les combats tant Aqua domine son sujet.

Technique et ambiance sonore : 4/5

image jeu kingdom hearts hd

Kingdom Hearts HD 2.8 : Final Chapter Prologue donne lieu à deux belles occasions. La première est de jouer à la version la plus belle de Dream Drop Distance, ce qui n’est non plus un exploit étant donné que le jeu débarque en provenance de la Nintendo 3DS. Mais tout de même, le 1080p et 60 fps rend le tout regardable, et ce même si le soft d’origine était de base volontairement très vide dans ses décors. La deuxième, c’est la possibilité d’enfin jouer à un Kingdom Hearts propulsé par l’Unreal Engine 4. A Fragmentary Passage se pose donc en gros amuse-gueule avant le tant attendu Kingdom Hearts 3, et nous met une belle claque dans l’ensemble, mis à part peut-être sur quelques légers ralentissements à peine perceptible (et à condition d’être équipé d’un œil bionique). C’est bien détaillé, beau boulot sur les textures, très peu d’aliasing, des jeux de lumières à tomber par terre, bref c’est du bon et on se prend à rêver de ce que nous réserve la future nouvelle itération. Pour finir, le film X Back Cover profite lui aussi de l’Unreal Engine 4, et se tient globalement bien.

On sait à quel point les musiques de la licence Kingdom Hearts sont importantes pour la bonne forme de ces jeux. Et la compositrice Yoko Shimomura, poids lourd dans ce domaine (Street Fighter 2, Parasite Eve, Final Fantasy 15) a clairement les épaules assez solides pour rendre un travail d’une qualité carrément hors normes. Tendez bien l’oreille en jouant à A Fragmentary Passage, car on y trouve parmi les plus beaux thèmes entendus depuis longtemps. Par contre, on adresse toujours le même carton jaune pour l’absence des voix japonaises d’origine, même si le doublage anglais est de qualité.

Durée de vie : 4/5

image kingdom hearts hd

Comptez un peu plus d’une cinquantaine d’heures pour boucler l’intégralité Kingdom Hearts HD 2.8 : Final Chapter Prologue : cinquante pour pousser à 100% Dream Drop Distance, trois pour A Fragmentary Passage, et une pour X Back Cover. C’est tout de même pas mal d’un strict point de vue mathématique, même si on aurait aimé plus de contenu dans A Fragmentary Passage

Note finale : 15/20

Kingdom Hearts HD 2.8 : Final Chapter Prologue s’avère être une compilation plaisante avant tout pour les fans de la licence, bien entendu les autres devront attendre la future compilation Kingdom Hearts 1.5 + 2.5 ReMIX afin de prendre le train sur un meilleur rythme scénaristique. Mais si vous êtes à niveau, alors la galette délivrera assez de matière pour se mettre un peu d’eau à la bouche, tout en replongeant avec un certain plaisir dans un Dream Drop Distance qui, malgré des soucis de gameplay, confirme sa qualité d’origine. Du contenu plutôt judicieux donc… en attendant le tant désiré Kingdom Hearts 3.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10