article coup de coeur

[Dégustation— Thés] Mariage Frères : Nous avons goûté le Darjeeling Nouveau 2017

image darjeeling premium first flush mariage frères namring king upperChaque année, Mariage Frères propose un thé Darjeeling d’exception, issu des meilleurs bourgeons de la première cueillette : le Namring King Upper, la Rolls Royce des différents Premium First Flush vendus par la maison de thé française, disponible en quantité très limitée.

Nous avons pu le découvrir dans le salon de thé de la nouvelle boutique parisienne de la marque, rue de Cler, non loin de la Tour Eiffel, lors d’une dégustation en comité réduit. L’occasion de vérifier, si besoin était, que si Mariage Frères est très apprécié d’une large clientèle pour ses thés parfumés, la maison française reste à la pointe de l’excellence en ce qui concerne les thés haut de gamme…

Darjeeling de printemps : la Rolls des thés noirs

Côté vins, on connaît tous le Beaujolais nouveau (qui est d’ailleurs loin d’être un grand cru), mais avez-vous déjà entendu parler du Darjeeling nouveau ? Pour faire simple, le Darjeeling est souvent considéré comme le meilleur des thés noirs, à tel point que sa délimitation géographique est protégée par la loi par le biais d’une certification, afin de lutter contre la contrefaçon dont il est l’objet. Ainsi, depuis de nombreuses années, il est vendu près de quatre fois plus de Darjeeling que la ville indienne et sa région du Bengale-Occidental n’en produisent. Et, parmi cette production limitée, qui représente à peine 1% de la production indienne de thé, répartie sur 87 jardins, le Darjeeling de printemps est le plus renommé, et tout particulièrement la première cueillette (First Flush), la plus « fraîche » et la plus restreinte, qui possède une couleur claire et un arôme subtil. En somme, il s’agit d’un thé noir qui n’en est pas vraiment un, sans être pour autant un thé vert ou un thé blanc.

Le Darjeeling Nouveau est donc le premier Darjeeling de printemps, qui annonce les récoltes à venir. Celui-ci est proposé en exclusivité mondiale par Mariage Frères, qui se déplace chaque année au jardin de Namring afin d’affiner les techniques de production artisanale. Si ce Darjeeling de printemps est parvenu en boutiques de manière aussi précoce (le 20 février) alors que la première cueillette arrive traditionnellement courant mars, c’est ainsi grâce à des théiers centenaires, résistants au froid et taillés en juillet afin de permettre ce « Premium First Flush ». Le Namring King Upper a par ailleurs la particularité de posséder le grade FTGFOP1, soit l’un des meilleurs pouvant être attribué à un thé — il n’en existe qu’un seul au-dessus — qui désigne un thé à base de feuilles entières de qualité remarquable. Il s’agit donc de la cueillette la plus fine, au sein de laquelle les meilleurs bourgeons ont été sélectionnés. Un thé particulièrement prisé des connaisseurs donc, qui guettent chaque année avec impatience le moment où il sera disponible.

Un thé d’exception, d’une rare délicatesse

Pour nous faire découvrir ce thé exceptionnel, vendu par 50 ou 100g en boutique, mais aussi en ligne, Mariage Frères a prévu un authentique rituel de dégustation (la meilleure manière d’apprécier un thé à sa juste valeur), où l’on nous fait tout d’abord sentir les feuilles sèches, puis les feuilles infusées 5 minutes à 95°, et enfin la liqueur que l’on vient de nous servir dans notre tasse, avant de pouvoir enfin prendre une première gorgée. Les feuilles sèches, longues et fines, roulées avec délicatesse, se distinguent par leur couleur vert tendre. Elles dégagent une légère odeur herbacée et florale, très subtile, assez proche de celle du thé blanc, et qui met déjà nos sens en éveil. Les feuilles infusées, apportées à table quelques minutes plus tard, dégagent une odeur d’herbe fraîchement moissonnée des plus agréables, mais aussi une senteur un peu plus gourmande, sucrée, pouvant évoquer les fruits rouges.

La liqueur servie dans nos tasses est en effet de couleur bien plus claire que celle d’un thé noir : couleur champagne, légèrement plus foncée qu’un thé blanc et que certains thés verts. En le humant, on perçoit encore cette petite touche fraîche, qui reste très subtile. Lorsque nous prenons la première gorgée, alors que le liquide est encore bien chaud, le thé laisse percevoir une fine astringence évoquant des notes fraîches, herbacées, mais également florales. D’une texture fine et onctueuse, il se révèle d’une rare délicatesse, un équilibre parfait entre la douceur du thé blanc, la légère amertume du thé vert et le caractère du thé noir. Cette saveur particulière, différente des traditionnels sucré, salé, amer et acide, les Japonais la nomment umami, ce qui signifie « délicieux ».

Un thé frais, aux belles notes gourmandes

image darjeeling nouveau 2017 mariage frères namring king upper darjeeling premium first flushAprès avoir pu apprécier cette subtilité exquise, nous commençons alors à déguster un scone maison aux raisins secs Mariage Frères, qui est le plus grand succès des salons de thé. Tartiné de beurre et de gelée au Darjeeling, la texture de la pâtisserie est fondante et, lorsque nous sentons de nouveau les feuilles sèches, nous découvrons une vraie familiarité, un véritable accord entre les deux. A mesure que la température baisse dans notre tasse, le Namring King Upper ne cesse de se développer en bouche et laisse percevoir des notes plus douces, plus rondes, assez gourmandes. Son léger velouté n’est alors pas sans rappeler l’amande, par exemple.

L’accord avec la deuxième pâtisserie proposée, un millecake, présenté dans une version exclusive, à la confiture de fruits rouges (framboise-groseille) infusés dans un Darjeeling à la rose, est là encore parfait puisque les saveurs du dessert ne masquent jamais celles du thé, mais les accompagnent de manière idéale, permettant à notre palais d’en percevoir toute la subtilité. Le goût du thé reste également en bouche un moment, laissant une impression de douceur accompagnée d’une pointe de fraîcheur. D’une tasse à l’autre, le plaisir est renouvelé et le Namring King Upper fait partie de ces thés pour lesquels il faut prendre le temps de se poser, de boire par petites gorgées, tout en dégustant des pâtisseries de bonne qualité ; un moment de calme, de paix et de plaisir au milieu du tumulte de la semaine ou d’un week-end agité, mais certainement pas un thé que l’on engloutit le matin avant de se précipiter au travail.

Vous l’aurez compris, ce Darjeeling Nouveau 2017 est donc d’une qualité tout à fait remarquable, qui fera le bonheur de tous les amoureux de thés à la recherche de grands crus en cette fin d’hiver particulièrement douce, que l’on pourrait qualifier de printemps précoce. On ne saurait donc que trop vous conseiller d’en commander au plus vite avant que le stock ne soit écoulé si vous souhaitez le goûter : en effet, seuls 30 kg étaient disponibles en tout et pour tout au moment où il a été mis en vente. Autre particularité, que nous n’avons évidemment pas pu constater à ce stade mais qui promet une expérience intéressante : au bout de quelques semaines, les feuilles vont commencer à s’oxyder, et la liqueur deviendra alors plus sombre, nécessitant un temps d’infusion plus court. Ce Darjeeling Namring King Upper ne cessera donc d’évoluer, pour un plaisir toujours renouvelé.

Pour commander le Namring King Upper, Darjeeling Premium First Flush, rendez-vous sur le site officiel de Mariage Frères. Egalement disponible en boutiques.

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *