article coup de coeur

[Salon de thé] GentleCat : Le bar à chats cosy de Lyon

image elizabeth endormie bar à chats le comptoir du gentlecat lyon
Elizabeth, la sacrée de Birmanie du GentleCat, pique une petite sieste. © Culturellement Vôtre

Un havre de paix en plein centre-ville lyonnais

Les bars à chats, vous connaissez ? Ce concept tout droit importé du Japon, où ces établissements s’appellent neko café, commence à émerger tout doucement en France et en Belgique. Le principe est simple : vous pouvez interagir avec des chats tout en dégustant votre thé ou votre café, pour un moment d’apaisement bienvenu en milieu urbain ou au milieu d’une dure semaine de travail. Apparu au Pays du Soleil Levant en 2004, où les chats sont interdits dans les appartements, les neko café se sont très vite popularisés, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait l’amour que les Japonais portent à nos amis félins. Il faudra attendre 2012 pour que le concept parvienne en Europe, et 2013 pour qu’il arrive en France, à Paris dans un premier temps, puis dans d’autres villes… comme Lyon.

Le comptoir du GentleCat n’est pas le premier bar à chats de la capitale des Gaules, mais il est devenu, en l’espace d’1 an et demi, le plus réputé. Créé par Jimmy et Jérémie fin 2015, il abrite 7 adorables petites boules de poiles, chacune de races différentes, venant d’éleveurs ou de refuges. Ces élégantes demoiselles aux caractères bien distincts ont pris leurs quartiers au sein du cocon de ce joli salon de thé possédant 4 ambiances différentes, où elles peuvent aller et venir parmi les clients, en profitant des canapés, fauteuils, arbres à chats et autres promontoires, mais aussi se retirer dans leur salle de repos privée à l’étage, à laquelle elles accèdent grâce à une châtière. Tout a été pensé pour que les chats soient accueillis dans les meilleures conditions possibles et se sentent en sécurité dans l’enceinte du salon de thé. Le bar a ainsi obtenu l’accord de la Direction Départementale de la Protection des Populations octroyé à l’école vétérinaire de Lyon et met l’accent sur son éthique, en faisant preuve d’une grande transparence auprès des visiteurs sur les conditions de vie des chats, qui peuvent être facilement observées. Par ailleurs, chaque visiteur est invité à se laver les mains dès son arrivée et à ne pas nourrir ces petites gourmandes toujours à l’affût d’un morceau de gâteau, ni à les porter. Enfin, les enfants de moins de 12 ans ne sont généralement pas admis pour assurer la tranquillité des chats et éviter tout tirage de queue ou d’oreilles intempestif.

Ambiance chaleureuse et chats (gourmands) en liberté

image charline american curl gentlecat lyon bar à chats
Charline, 1 an, la nouvelle pensionnaire gourmande et joueuse du GentleCat. © Culturellement Vôtre

Lorsque nous nous rendons au salon de thé pour la première fois, à quelques pas de la place Carnot en Presqu’île, nous avons réservé une table pour deux au préalable sur le site du GentleCat. Les places sont en effet limitées et, si les tables et fauteuils s’étendent sur près de 120m², il n’est pas rare que le bar à chats affiche complet. Rendez-vous est donc pris samedi à 15h30, le premier week-end des soldes. En franchissant la porte d’entrée, nous nous retrouvons dans un sas vitré, et l’un des gérants vient nous ouvrir : ce système a été pensé pour s’assurer que les chattes ne puissent pas s’aventurer hors des murs. L’ambiance est agréable, résolument cosy, et nous avons le choix entre une table relativement haute avec de confortables tabourets bas, ou bien une table basse et des fauteuils au sein de l’espace salon. Si vous voulez avoir le plus de chances de pouvoir caresser ces demoiselles, nous vous conseillons de choisir fauteuils et canapés, qui les attirent naturellement, tandis qu’elle se montrent plus réservées face aux tables hautes, se contentant généralement de se frotter contre vos pieds en cherchant des miettes de muffin égarées une fois votre formule goûtée servie.

Le GentleCat ne propose que des formules goûters le week-end, aussi, une fois installés, nous choisissons deux formules américaines à 8 euros comprenant un jus de fruit, une boisson chaude au choix et un cookie, un donut ou un muffin. En même temps que la carte, qui comprend également des cocktails à base de thé (6€), on nous apporte un livret contenant le portrait de chaque chat, à l’exception de la nouvelle venue, Charline, une American Curl de tout juste 1 an adoptée par le bar à chats seulement 1 mois auparavant. Pour chaque minette, on trouve sa race, le descriptif de son caractère, ainsi que son histoire, afin d’apprendre à mieux les connaître. L’éthique du salon de thé, disponible sur leur site Internet, est également repris dans ce petit livre. Sur chaque table, un petit bâton en plastique avec de petits papiers brillants au bout est posé afin d’attirer l’attention des chats et jouer avec eux.

image bar à chats gentlecat lyon vitrine extérieure
Face à la vitre, l’arbre à chats permet aux petites boules de poils de jouer et d’observer les passants. © Culturellement Vôtre

Au moment de notre passage, nous avons pu voir Jeanne la persane, confortablement lovée sur un bout de canapé qu’elle n’a pas lâché, Louise la chartreuse qui a brièvement quitté son confortable canapé miniature près de la vitre afin de faire connaissance avec les clients, Nicole l’exotic shorthair, attirée par les tables basses occupées par les clients, autant pour la perspective d’un bon goûter subtilisé que par celle de se faire dorloter et admirer, Elizabeth la sacrée de Birmanie, en pleine pause sieste et pas du tout dérangée par les caresses des clients admiratifs de sa superbe robe toute douce ou encore Charline, aussi joueuse que gourmande, et qui n’a pas hésité à demander caresses et à poser comme une star devant les appareils des visiteurs. Guillemette la Scottish et Alberte la superbe bengale étaient les plus discrètes, ne pointant le bout de leur nez que quelques instants, avant de probablement s’aventurer à l’étage. Toutes ces demoiselles s’invitent souvent spontanément aux tables et se laissent également approcher, et n’hésitent pas à se retirer dans leur espace privé ou à rejoindre un de leurs postes d’observation lorsqu’elles veulent être tranquilles.

Une carte alléchante où thé et chocolats sont à l’honneur

image formule goûter gentlecat lyon
© Culturellement Vôtre

L’atmosphère douce et apaisante qui règne et l’accueil chaleureux de Jimmy et Jérémie font du GentleCat un lieu où l’on se sent immédiatement chez soi, un espace cosy tout aussi approprié pour boire un verre entre amis, lire devant une tasse de thé ou bien travailler sur son ordinateur dans l’espace bureau équipé de tables hautes, stylos et WIFI. Et ce d’autant plus que les boissons proposées sont délicieuses et les muffins frais et goûtus. Hormis le jus de fruit classique de la formule américaine, nous avons ainsi choisi un thé blanc Vietnam Mao Feng d’une belle subtilité, dont la douceur s’accommode parfaitement aux pâtisseries proposées. Beaucoup d’établissements proposent des thés verts pâles et très doux en guise de thé blanc, ou bien des thés comportant des arômes et sucres ajoutés, mais il n’en est rien ici : ce cru n’a besoin d’aucun artifice et se déguste avec délectation. De quoi nous féliciter de notre choix, parmi les 24 thés de tous types proposés à la carte, et nous encourager à acquérir ultérieurement une boîte de cet excellent cru.

Car le GentleCat possède également un espace boutique (sur place comme en ligne) riche de 80 références : des thés d’origine, mais aussi des mélanges parfumés originaux, spécialement assemblés par Jimmy et Jérémie, qui proposent par ailleurs régulièrement des ateliers Créativi’thé pour concevoir son propre mélange, et des ateliers Curiosi’thé pour découvrir les différentes familles de thé. Le chocolat chaud au lait — également disponible en chocolat blanc ou chocolat noir italien, mais aussi en version moka, avec du café — nous a également conquis par la finesse de son goût, assez addictive. Il s’agit d’un lait demi-écrémé sans ajout (à priori) de crème ou de farine de maïs épaississante, mais dotée d’un excellent chocolat parfaitement dosé. Le muffin aux myrtilles, assez différent de la recette traditionnelle américaine, est à la fois frais et consistant, pour un vrai bon goûter.

Vous l’aurez compris, cette découverte du GentleCat a débouché sur un véritable coup de coeur, autant en raison du plaisir de pouvoir côtoyer ces adorables boules de poiles traitées comme de vraies princesses que pour l’atmosphère chaleureuse et sereine dégagée par les lieux et la qualité de sa carte de boissons chaudes, à commencer par les thés. Et comme nous n’avons pas encore eu l’occasion de tester le brunch dominical, visiblement très consistant, nous sommes donc sûrs de revenir lors de notre prochain passage à Lyon afin de vous en reparler.

Le comptoir du GentleCat, 16 rue du Général Plessier, 69002 Lyon. Métro Perrache ou Ampère Victor Hugo (ligne A). Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 19h, samedi de 12h30 à 20h et dimanche de 11h à 17h. Fermé le lundi. Réservation en ligne conseillée pour un verre ou un goûter, indispensable pour le brunch.

Cécile Desbrun

Cécile Desbrun est une journaliste culturelle spécialisée dans le cinéma, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle créée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit parallèlement pour plusieurs publications en ligne. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'oeuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.
8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *