[Critique] Sous le même Toit : une cohabitation désastreuse

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Dominique Farrugia
  • Avec : Gilles Lellouch, Louise Bourgoin, Manu Payet, Marilou Berry, Julien Boisselier, Nicole Calfan, Adèle Castillon, Kolia Abiteboul.....
  • Distributeur : EuropaCorp
  • Genre :  Comédie
  • Nationalité : Français
  • Durée : 93 minutes
  • Date de sortie : 19 avril 2017

Critique

Nouveau film de l’ex-Nul Dominique Farrugia (Delphine 1 -Yvan 0, l’amour c’est mieux à deux, Bis), Sous le même Toit raconte l’histoire de Delphine et Yvan, un couple avec deux enfants en instance de divorce. Yvan, ayant des difficultés financières et ne trouvant pas de logement, se souvient qu’il détient 20% de la maison. Le couple divorcé va donc devoir vivre en colocation.Une idée assez simple, mais comportant un gros potentiel de gags. Malheureusement, c’est raté.

Les raisons de cet échec sont multiples. Principalement, le film a du mal à trouver ses marques. Farrugia joue sur deux tableaux : le drame et la comédie. Le problème, c’est qu’il désamorce une situation dramatique d’une punchline ou d’un gag et inversement, un gag cédant la place à une situation dramatique. Chose qui, évidemment, peu tout à fait fonctionner pour peu que cela soit bien écrit et mis en oeuvre. Malheureusement, ici, le résultat est brouillon, pour ne pas dire incompréhensible par moments, et le spectateur, ne sachant sur quel pied danser, se sent perdu. D’autant plus que l’humour distillé dans le film tombe à plat. Si quelques situations pourront prêter à sourire, cela ne va jamais au-delà.

image sous le même toit dominique farrugia

Pourtant, le point de départ du film aurait pu prêter à de bons gags. Lorsque les membres de la famille, lors d’un mariage, racontent à tour de rôle une partie de l’histoire, on aurait par exemple aimé que l’exagération des parents ou encore l’imagination des enfants enjolive le récit et le rende un peu plus fou, ce qui n’est pas le cas ici. Il en résulte un ennui qui se fait sentir au terme de la première demi-heure et le film, pourtant assez court avec ses 93 minutes chrono, semble durer plus de deux heures.

Sous le même Toit aurait pu être sauvé par sa réalisation, mais là aussi c’est la catastrophe. A part des plans d’ensemble ou des champ/contre-champ, il n’y a aucune inventivité, aucune fantaisie. Et le montage, sans le moindre rythme, n’est pas pour arranger les choses : les scènes traînent en longueur et leur enchaînement laisse à désirer.

image sous le même toit dominique farrugia

S’il y a cependant quelque chose à sauver dans cette comédie, ce serait les acteurs. Gilles Lellouch fait de son mieux avec ce qu’on lui offre et s’en tire plutôt pas mal. Louise Bourgoin est plus là pour sa plastique que son talent en comédie, même si elle se révèle touchante lors des scènes dramatiques. La jeune youtubeuse Adèle Castillon s’en tire quant à elle plutôt bien pour sa première apparition à l’écran, tandis que le très jeune Kolia Abiteboul offre une très belle prestation, tout à fait touchante, pour son jeune âge. Manu Payet, Marilou Berry,  Nicole Calfan et Marie-Anne Chazel sont relégués à de petits second rôles, et tiennent davantage lieu de figurants de luxe.

Sous le même Toit pourrait donc être qualifié d’accident industriel tellement il est maladroit et ennuyeux — un comble pour une comédie. Les acteurs font de leur mieux dans ces circonstances, mais ne parviennent pas pour autant à sauver les meubles au coeur de ce naufrage.

Guillaume Creis

Guillaume Creis

Adore le cinéma en général , que ce soit lesgros blockbusters ou les plus petits films .les séries TVet les jeux vidéo.
Guillaume Creis
3/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *