[Jeux vidéo] Agents Of Mayhem : la fine équipe accueille un nouvel agent

Deep Silver annonce que le casting du très sympathique Agents Of Mayhem (retrouvez notre test) s’étoffe d’un nouvel agent : Safeword. Véritable pirate informatique, elle est tout aussi implacable clavier en mains, qu’avec une arme. Rappelons que le jeu est disponible sur Playstation 4, PC et Xbox One.

Description du personnage

Si vous pouvez le construire, elle peut le pirater. Safeword n’a aucune patience avec les idiots, et c’est encore pire avec LEGION!

Vous pouvez faire appel à une armée d’experts en cyber-sécurité, cela n’y changera rien. Cette femme est une menace ambulante pour tout votre réseau et rien – ni votre mot de passe de messagerie, ni une arme de destruction massive – n’est à l’abri…

Depuis qu’elle sait lire et écrire, Kinzie Kensington est une pirate exceptionnelle. Alors plutôt que de voir ses talents gaspillés en prison, le FBI décida qu’il valait mieux la faire travailler et elle intégra donc l’unité de lutte contre la cybercriminalité dès ses 18 ans. Mais passer sa vie derrière un bureau n’a jamais été du goût de Kinzie, qui veut de l’action, de l’excitation, et surtout un moyen de punir violemment les criminels…

Kinzie a toujours su que LEGION était une organisation dangereuse qui devrait être arrêtée. Mais c’est surtout pour elle l’occasion d’enfin se rendre sur le terrain !

En tant qu’Agent of MAYHEM, elle a accès à des gadgets technologiques et à des armes uniques, sans parler du fait qu’elle a le droit de massacrer quiconque se met sur sa route… Ou mérite de recevoir une bonne raclée ! Et puis, pouvoir espionner tant de personnalités aussi intéressantes au sein de l’agence, c’est largement assez pour s’amuser pendant ses pauses… Safeword est déjà prête à rejoindre votre équipe !

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *