Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Jonathan Dayton & Valerie Faris
  • Avec : Emma Stone, Steve Carrell, Sarah Silverman, Andrea Riseborough, Bill Pullman, Alan Cumming...
  • Distributeur : Twentieth Century Fox France
  • Genre : Biopic, Comédie dramatique
  • Nationalité : Britannique, Américain
  • Durée : 2h02
  • Date de sortie : 22 novembre 2017

Le combat d’une vie, un affrontement au sommet

Nouveau long métrage de Jonathan Dayton et Valerie Faris (Litlle Miss Sunshine, Elle s’appelle Ruby), Battle of the Sexes relate l’histoire de Billie Jean King, une joueuse de tennis qui vient de gagner Wimbledon en 1973 et devient la première tenniswoman de l’histoire à gagner plus de 100 000 dollars. Refusant de recevoir, à peine, 10% de la prime versée aux joueurs masculins, King et d’autres joueuses de tennis forment alors la Women’s Tennis Association (WTA) pour contrer la politique de l’United States Tennis Association (UTA). C’est alors que Bobby Riggs, ancien numéro 1 mondial dans les années 40, a l’idée d’un match contre King.

image agnes olech emma stone

Si le match est la finalité de l’histoire, on s’intéresse davantage ici aux deux protagonistes que sont King et Riggs. La première se révolte contre l’oligarchie de l’UTA et se découvre, dans la même période, homosexuelle alors qu’elle est mariée. Un moment charnière de son histoire, tandis qu’elle devient numéro 1 mondiale. Son combat pour l’égalité, sa force de caractère et sa découverte de l’homosexualité sont abordés avec justesse. Il en est de même pour Riggs, ancien numéro 1 mondial des années 40. Celui-ci est perdu dans sa nouvelle vie et risque son mariage à cause de son addiction aux paris. S’il se montre, dans les médias, sexiste, macho et prétentieux, tout ceci est juste pour le show car le vrai Riggs est loin d’être aussi caricatural. Il est donc très intéressant de rentrer dans la vie de ces personnages durant cette période de révolte féminine et de combat pour l’égalité. Le contexte de l’époque est lui aussi bien retranscrit, bien que plutôt mit en retrait, et c’est certainement là le seul petit défaut du scénario de Simon Beaufoy (Slumdog Millionaire, Un jour dans la vie de Billy Lynn) qui s’avère être très actuel. Car oui, difficile, à travers cette histoire, de ne pas penser à la dernière élection américaine entre Clinton et Trump. La parabole est certes symbolique, mais des plus pertinentes.

Un propos convaincant, une réalisation un peu plate

image steve carell battle of the sexes emma stone

Si le scénario est convaincant, la réalisation de Dayton et Farris l’est moins. Bien que la reconstruction historique des années 70 soit soignée et que la photo de Linus Sandgren (La La Land) soit plaisante et pertinente, Battle of the Sexes manque quelque peu d’ampleur, et la réalisation s’avère des plus conventionnelles. De plus, il est également dommage que le contexte de l’époque ne soit pas plus approfondi, ce qui aurait donné plus de pertinence au propos du film. Pour le reste les acteurs sont excellents. En premier lieu Emma Stone, qui trouve ici son rôle le plus profond. Steve Carell en fait des tonnes dans le rôle de Bobby Riggs, mais, comme toujours, cela lui va comme un gant. Il peut se montrer autant amusant que touchant. Sarah Silverman est sûrement la surprise du film dans le rôle de Gladys Helman, l’agent de King. Très loin de ses autres performances exubérantes, son jeu s’avère ici très juste. On aimerait la revoir dans plus de rôles qui montrent son talent d’actrice. Le casting est complété par d’autres excellents comédiens, comme Andrea Riseborough, Bill Pullman, Alan Cumming ou encore Elizabeth Shue.

Battle of the Sexes se révèle donc être un très bon film, avec un propos pertinent et encore d’actualité, servi par d’excellents acteurs impliqués et une reconstitution soignée.

Retrouvez notre test Blu-ray de Battle of the sexes ici.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *