[Expo] Serge Gainsbourg, 5 bis rue de Verneuil : des clichés rares

Gainsbourg côté ville

image jane birkin serge gainsbourg par tony frank paris 1969
Jane Birkin et Serge Gainsbourg immortalisés par Tony Frank en 1969 à Paris. © Tony Frank

Il aurait eu 90 ans en ce mois d’avril 2018. Voilà plus de 27 ans que Serge Gainsbourg a disparu, et son empreinte sur la chanson française est toujours aussi vive. On pourrait même dire qu’on ne cesse de le redécouvrir, en un sens, puisque des essais éclairant telle facette de son immense oeuvre ou de sa personnalité paraissent régulièrement en librairie, à l’instar de La Marseillaise de Serge Gainsbourg : Anatomie d’un scandale de Laurent Balandras. Mais c’est la photographie qui nous intéresse ici, avec cette magnifique expo à la galerie de l’Instant, en plein coeur du Marais, qui met en lumière l’homme dans son intimité.

Photographe attitré de Serge Gainsbourg dès la fin des années 60, Tony Frank (également connu pour ses images de Johnny Halliday et Michel Polnareff) a réalisé de nombreux clichés du chanteur français en dehors des spotlights, que ce soit avec Jane Birkin et sa fille Charlotte, mais aussi chez lui, au 5 bis rue de Verneuil à Saint-Germain-des-Prés. Alors qu’un livre du même nom est paru à l’automne dernier aux éditions du Chêne, la galerie de l’Instant a choisi d’exposer les meilleures photos de Tony Frank, y compris des portraits disponibles uniquement dans un très beau livre vendu exclusivement en ces lieux. L’occasion de découvrir une facette moins provocatrice de l’artiste, et de rentrer dans son sanctuaire, resté identique depuis sa mort.

Des images rares et touchantes

image serge gainsbourg bureau 5 rue de verneuil tony frank
Serge Gainsbourg chez lui, dans son bureau. © Tony Frank

Parmi la cinquantaine de clichés sélectionnés (approximativement), très peu sont connus du grand public, à l’exception peut-être de celui où Gainsbourg embrasse Birkin sur la joue aux débuts de leur relation. D’ailleurs, si vous pensiez avoir tout vu du couple mythique Jane Birkin-Serge Gainsbourg, c’est l’occasion de faire un petit tour par la galerie, qui abrite de vraies pépites, où les deux artistes, magnétiques, rayonnent de bonheur. On trouvera aussi une photo du chanteur penché au-dessus du piano où joue sa fille Charlotte (qui a récemment remporté une Victoire de la Musique pour son magnifique album Rest), et de nombreuses images le montrant chez lui dans son bureau, entouré du fameux homme à la tête de chou de Claude Lalanne, de livres et d’oeuvres d’art. On découvrira ainsi avec étonnement qu’il appréciait Marilyn Monroe, dont il possédait le livre de la dernière séance photos par Bert Stern — une série de clichés qui avait déjà fait l’objet d’une exposition à la galerie spécialisée dans le vintage.

Les photos d’époque de l’artiste dans son antre sont mises en parallèle avec celles immortalisant les lieux aujourd’hui, où il semble prêt à débarquer à tout moment, comme pour mieux souligner que, malgré les apparences et l’absence, le temps semble avoir suspendu son vol ici, témoin d’une oeuvre qui demeure et reste inscrite dans les mémoires, autant celle du public que celle de la ville et du quartier qu’il a tant aimés. Émouvant. Si vous êtes de passage au Marais ce printemps, n’hésitez donc pas à pousser la porte de la Galerie de l’Instant pour remonter le cours du temps, c’est gratuit !

Exposition Serge Gainsbourg, 5 bis rue de Verneuil, du 29 mars au 10 juin 2018 à la Galerie de l’Instant, 46 rue de Poitou, 75003 Paris. Ouvert le lundi de 14h à 19h, du mardi au samedi de 11h à 19h et le dimanche de 14h30 à 18h30. Entrée gratuite.

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *