[Food] Les Brigittines : la gastronomie de luxe à la bruxelloise

Un établissement incontournable de la gastronomie belge

image restaurant brigittines
Un intérieur très chaleureux.

 

Vous projetez un voyage en Belgique, à Bruxelles plus précisément, afin de notamment découvrir le quartier européen ? Et la question se pose : où irez-vous vous restaurer, autre part qu’à l’hôtel et au fast food du coin ? On est en position de vous conseiller un endroit tout simplement incontournable, dans cette ville qui ne demande qu’à être parcourue : Les Brigittines, sous-titré, comme dans un film, Aux Marches de la Chapelle.

Il nous faut, tout d’abord, revenir sur la situation micro-géographique du lieu. Si Les Brigittines se fait aussi appelé Aux Marches de la Chapelle, ce n’est certainement pas un hasard. Le restaurant, humble de l’extérieur, repose aux pieds de Notre-Dame-De-La-Chapelle, dans le quartier historique des Marolles. La structure religieuse, majestueuse et marquée par un récit pour le moins mouvementé, dominé par les destructions et reconstructions successives, offre une sorte d’apéritif visuel bien charmant. De quoi, donc, associer découverte touristique, et fort plaisir gastronomique. Car, quand vous vous rapprocherez de l’établissement, vous apprendrez que vous n’allez pas vous restaurer à n’importe quelle table. Les multiples signalisations, qui traduisent notamment l’intérêt des Guides Michelin, sont exposées pour le confirmer.

Le lieu s’avère aussi charmant que la carte

image croquettes aux crevettes grises brigittines
Des croquettes aux crevettes grises, une spécialité belge.

Rentrer dans le restaurant Les Brigittines, c’est déjà tout un programme. L’exploration des lieux, du moins de vos yeux ébahis, fait partie de l’expérience que propose ce lieu charmant : un ancien bureau de poste. On est totalement subjugué par le style, très art nouveau, qui domine dans cette salle. Des appareils anciens, des tableaux ça et là : la décoration, pas anodine dans son placement, provoque des points d’intérêt bien pensés. Tout au fond, une cheminée se dévoile, rajoutant encore un peu de confort formel à l’ensemble. Le mobilier siège comme autant de roc, nul frayeur de tomber sur une table bancale. Bien assis,on s’attendait à ce que le reste suive. On n’a pas été déçu.

Une fois bien installé, l’indéboulonnable chef Dirk Myny (en place aux Brigittines depuis quasiment un quart de siècle) vient nous raconter sa carte. Celle-ci nous narre clairement des aventures basée sur des réflexes de brasserie. Des fondations solides, donc, auxquelles l’artiste ajoute la touche de ce bon vivant, si précise et développée que les plats s’imagent de manière fort originale. Précisons ici qu’ensemble est très typé belge, si votre but est aussi de savourer des mets typiques du pays du surréalisme : vous êtes au bon endroit. Vous vérifierez que l’influence française sait se faire puissante, mais pas sans rester à sa place. Sachez que l’établissement ne propose que des aliments frais, finement sélectionnés au marché. La transparence va jusqu’à afficher la liste des fournisseurs, directement sur la carte. Une éthique qui domine l’ensemble, et on la ressent dans notre assiette.

Un régal de tous les instants

image vol-au-vent brigittines
Ce vol-au-vent saura vous surprendre !

L’assiette, c’est justement ce que Les Brigittines a de meilleur au programme. En entrée, nous avons opté pour les fameuses Croquettes aux crevettes grises (16,75€). Exquises, aussi bien par la cuisson que la recherche d’une fluidité entre le premier croc, et le cœur du plat. On vous confiera qu’on était aussi très curieux à propos du Zenne Pot (16,75€), une spécialité faite de choux cuit à la gueuze Cantillon, bloempanch, saucisse sèche et bulots. Ce sera pour un prochain repas. Ensuite, on a choisi le Vol-au-vent (28€). On avait un peu peur qu’il soit lourd pour l’époque, et ce printemps plutôt chaud et humide. Une crainte balayée par une fraîcheur salvatrice, et la légèreté de l’enrobage. S’en dégage toute la puissance du met, qui tient tout de même au corps, sans pour autant qu’on en sorte saturé. On vous confesse qu’on n’a pu commander un dessert (même si la mousse au chocolat nous faisait de l’œil, on ne se refait pas), l’estomac de votre dévoué serviteur n’étant pas extensible à volonté. Sachez qu’on a tout de même eu le plaisir de goûter aux frites maison : un délice là aussi, croquantes à la perfection.

Vous l’aurez compris, Les Brigittines est un restaurant haut de gamme dans la qualité de l’expérience proposée, qui a su nous convaincre du début à la fin de notre repas. Mais ce n’est pas terminé ! Car l’une des nombreuses particularités de l’établissement est de mettre l’accent sur l’accord entre les bières et les plats. On a pu le vérifier : l’importance gustative n’est pas anodine une seule seconde. La carte vous abreuvera de toutes sortes de ces boissons, qu’elles soient artisanales (et croyez-nous, le lieu est l’occasion d’en découvrir) ou lambics. En passant par les krieks, aromatisées à la cerise. Si vous n’êtes pas assez fins connaisseurs en cette matière, n’hésitez surtout pas à demander conseille à votre serveur. Ils sont tous aptes à vous apporter les réponses nécessaires, afin d’éviter tout mariage malheureux. D’ailleurs, il faut souligner la belle qualité du service, aussi bien à l’écoute que toujours dans le bon tempo : pas de ramassage à l’emporte-pièce, trop tôt. Voilà qui clos une mémorable découverte, que l’on vous conseille fortement.

Afin de réserver, et pour toutes les informations concernant les heures d’ouverture, rendez-vous sur le site officiel.

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *