[Critique] Chasseuse de géants – Pas Géantissime mais sympathique

Caractéristiques

  • Titre original : I Kill Giants
  • Réalisateur(s) : Anders Walter
  • Avec : Madison Wolfe, Zoe Saldana, Imogen Poots, Jennifer Ehle, Noel Clarke, Sydney Wade
  • Distributeur : Lonesome Bear
  • Genre : Fantastique, Aventure
  • Nationalité : Américain
  • Durée : 106 minutes
  • Date de sortie : 6 Juin 2018 en DVD et Blu-ray

Une fable sur l’adolescence

Adaptation du comic book I Kill Giants de Joe Kelly et J. M. Ken Niimura, Chasseuse de Géants est le premier long métrage d’Anders Walter. Le réalisateu,r oscarisé en 2014 pour son court-métrage Helium, nous conte l’histoire de Barbara, une adolescente solitaire, différente de ses congénère, et en conflits permanent avec son entourage. Ses journées au collège sont rythmées par les allers et retours entre le bureau du proviseur, puis celui de la psychologue. Aux sources de l’inquiétude des adultes qui veillent sur elle, il y a son obsession pour les Géants, des créatures fantastiques venues d’un autre monde pour semer le chaos.

Contrairement à ce que nous vend la bande annonce, le long métrage n’est pas un film d’action, rempli de combat contre des Géants. D’ailleurs on pourrait mentionner que c’est plutôt malhonnête de nous le présenter de cette façon, car il y a tromperie sur la marchandise. Non, Chasseuse de Géants est avant tout une fable sur l’adolescence, son lot de problèmes et le deuils. Barbara diverge des autres adolescentes. Que ce soit dans sa façon de penser ou de s’habiller, dans sa petite ville elle ne ressemble à personne d’autre. Elle préfère chasser les géants, et ne pas en récolter d’autre gloire que de se faire des amis, et s’amuser par la même occasion. Tout ceci cache en faite un autre récit : celui de sa famille. Même si nous découvrons assez tôt le pot-aux-roses, il n’empêche que le scénario et ses thèmes sont bien menés jusqu’au bout. Chaque personnage a son utilité, que ce soit le frère, la sœur, la nouvelle voisine, la psychologue de l’école ou encore la brute de l’école. Des personnages caricaturaux, de véritables archétypes, mais qui pourtant son parfaitement nuancés. Le scénario écrit par Joe Kelly est donc efficace malgré une certaine prévisibilité.

Un bon premier film

image madison wolfe chasseuse de géants

Si, dans le fond, il n’y a rien à redire, sur la forme on trouve un peu plus d’éléments interpelant. Pour un premier long métrage, Anders Walter s’en sort plutôt pas mal. Le réalisateur Danois n’en fait pas des tonnes, sa caméra reste près de ses acteurs et capte idéalement leurs performances. Il souligne, grâce à la bonne photo de Rasmus Heise et aux décors de Susie Cullen, aussi bien l’ambiance de cette petite ville morne, gisante au bord de mer et de sa forêt. Mais le film n’est pas sans défaut. En premier lieu on note des longueurs, surtout au milieu du métrage. Certes le rythme lent sert les thèmes, mais il tourne légèrement en rond, certes avant de repartir à bonne vitesse, mais le mal est fait. En second lieu, le manque de moment épiques. Walter gère parfaitement la direction des acteurs, mais ses scènes avec les géants manquent de gigantisme. Et c’est bien dommage, car les effets spéciaux sont plutôt de bonne qualité. On retiendra quand même la petite partie animée, qui explique les différents géants, qui s’avère des plus inventives et efficaces. La musique du français Laurent Perez del Mar (Mon Garçon, La Tortue Rouge) est plus discrète la plupart du temps mais se révèle efficace lors des rares scènes d’action.

Côté acteur, la jeune Madison Wolfe (Conjuring 2: Le cas Enfield) porte le film du haut de ses quinze ans. Elle procure à Barbara cette force qui lui va si bien, et sait aussi transmettre les émotions quand il le faut. Un jeune talent prometteur, à suivre. Zoe Saldana (Avengers: Infinity WarLes Gardiens de la Galaxie Vol.2) et Imogen Poots (Green Room) apportent leurs solides expériences et performances. Enfin, la jeune Sydney Wade tire aussi son épingle du jeu, dans le rôle de Sophia, et apporte un contre poids à l’exubérance du personnage de Barbara. Au final, Chasseuse de Géants est un petit film bien mené, honnête dans son propos (à la différence de son marketing), qui va au bout de ses thèmes, avec un casting solide, et ce malgré quelques longueurs et un manque de relief spectaculaire.

Retrouvez aussi notre test du Blu-ray.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *