[Critique] Terra Willy : un film pour enfants divertissant et inventif

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Eric Tosti
  • Avec : Timothé Vom Dorp, Édouard Baer, Barbara Tissier, Marie-Eugénie Maréchal, Guillaume Lebon
  • Distributeur : BAC Films
  • Genre : Animation
  • Nationalité : France
  • Durée : 90 minutes
  • Date de sortie : 3 avril 2019

Robinson dans l’espace

image critique terra willy
La direction artistique nous a enchanté.

Film d’animation français, Terra Willy raconte la survie d’un jeune garçon de 10 ans sur une planète hostile. Eric Tosti, scénariste entre autres des As de la Jungle, passe ici à la réalisation. Il nous propose sur un postulat simple, une aventure riche en émotions et en idées visuelles. Dès les premiers instants, on pense à la série Perdus dans l’espace, avec cette famille d’explorateurs de l’inconnu, qu’un incident va séparer. Difficile de ne pas sourire d’emblée en découvrant ce vaisseau ultra moderne et pourtant à l’ambiance un peu vintage, hommage à la pop culture des années 60. Le pauvre Willy, obligé de rester seul sur une planète inconnue en attendant le retour de ses parents, va vivre des aventures trépidantes et se faire des alliés aussi bizarres que drôles.

Un bestiaire varié

Comment, parmi eux, ne pas citer en premier le robot Buck auquel l’acteur Edouard Baer prête sa voix, sorte de mélange entre Wall-E et le robot Baymax des Nouveaux Héros. Aussi patient avec son protégé que rigide sur les règles pour le préserver, il incarne avec conviction la figure à la fois paternelle et maternelle dont le jeune Willy devra, à un moment donné du récit, s’affranchir pour évoluer. Il pourra néanmoins compter également sur le soutien de Flash, son ami à huit pattes, sorte de créature gélatineuse qui emprunte autant à l’espèce canine qu’à celle des insectes. Sans oublier un brave scarabée extraterrestre, auquel Willy a apporté son aide au début de son exil forcé. Tout ce beau monde ne sera pas de trop pour l’aider à lutter contre les terribles monstres de pierre, principaux antagonistes de ce Terra Willy.

L’influence de James Cameron

La planète inconnue de Terra Willy nous propose en permanence des décors variés et un univers le plus souvent coloré, qui n’est pas sans rappeler le monde d’Avatar. Il pourrait en être une extension visuelle, que ce soit par la multitude de créatures rencontrées ou de lieux visités. Bien sûr, nous sommes là face à un spectacle pour enfants, lequel s’impose des limites dramaturgiques immédiates pour ne pas perdre en cours de route le public ciblé, mais compense néanmoins par un rythme efficace qui nous permet de ne jamais nous ennuyer.

Un métrage convenu mais agréable

En fait il n’y a pas grand chose à reprocher à Terra Willy, si ce n’est son manque d’ambition narrative qui ne lui permet pas de se hisser au niveau des productions Pixar ou Disney dont il emprunte beaucoup d’idées. Néanmoins, le spectacle est là et il se laisse suivre sans déplaisir, ce qui constitue déjà une belle qualité non négligeable.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *