[Test – Blu-ray] Alex, Le Destin d’un Roi – 20th Century Fox

Caractéristiques

  • Titre original : The Kid Who Would Be King
  • Réalisateur(s) : Joe Cornish
  • Avec : Patrick Stewart, Louis Serkis, Rebecca Ferguson, Tom Taylor, Angus Imrie, Dean Chaumoo, Rhianna Dorris, Denise Gough...
  • Editeur : 20th century fox france
  • Date de sortie Blu-Ray : 14 Août 2019
  • Date de sortie originale en salles : 10 Avril 2019
  • Durée : 121 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 4/5

Alex, Le Destin d’un Roi a été tourné en numérique (Arri Alexa Mini et XT) et le blu-ray, au format respecté 2.39:1, propose une bonne définition la plupart du temps. Elle n’est pas parfaite, on note des baisses sur certains plans assez sombres, avec l’apparition d’un grain numérique, mais nous avons à un beau master. Les détails des visages, costumes ou décors sont superbes, même si certains effets spéciaux passent assez mal. Les couleurs sont belles et saturées comme il faut. Les contrastes et noirs sont bons. La profondeur de champ se révèle excellente. Nous avons détecté plusieurs saccades ou artefacts, ceux-ci s’avèrent très légers et n’affectent pas outre mesure le visionnage. Le débit moyen image est correct: 25,6 MBPS.

Son : 3,5/5

20th century fox france (La Favorite, Les Veuves) nous offre une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 7.1. Elle est puissante, précise, bien répartie, ample avec quelques bons effets bien pensés. Les dialogues sont clairs. La musique et les effets passent bien par les sept canaux. Certains effets, comme les dialogues des Mortes Miles, sont pensés pour faire le tour des enceintes. Le caisson de basse aurait pu être un peu mieux utilisé, surtout lors des scènes d’action. Il s’avère sous-utilisé, dommage. Cela reste malgré tout une bien belle piste. Le débit moyen de la piste VO est très bon: 4,5 MBPS avec des montées à 7 MBPS.

La piste française est, elle, au format DTS 5.1. Celle-ci est assez puissante même si, comparé à la piste anglaise, elle fait pâle figure. Elle est bien répartie, mais manque clairement de précision et d’amplitude dû à sa compression. Le niveau du volume du doublage français s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. Et le caisson de basse reste sous-utilisé, comme pour la piste VO. Une piste sans éclat, donc. Le débit moyen de la piste VF est de 768KBPS.

Bonus : 3,5/5

  • Les scènes inédites (4′)
  • Les origines d’un roi (11′)
  • Jeunes chevaliers (12′)
  • Ecole de chevalerie (10′)
  • Les deux Merlin (11′)
  • Rencontrez Morgana (12′)
  • La magie du cinéma (13′)
  • Tests coiffures, maquillages et costumes (2′)

On commence les bonus par les traditionnelles Scènes inédites, quatre au total, pour quatre minutes de durée. Celles-ci n’apportent pas grand chose en plus à l’intrigue, quoique quelques petits moments amusant, avec la grand-mère de Lance, sont à noter. Les origines d’un roi est un bonus de onze minutes, qui revient sur comment le scénariste et réalisateur Joe Cornish a eu l’idée du film, son inspiration, ou comment s’est déroulé le casting. Le tout agrémenté d’images de production. Un bon module. Ensuite, nous avons Jeunes chevaliers, lequel s’intéresse aux quatre jeunes acteurs principaux d’Alex, le destin d’un roi durant douze minutes. Comment ils ont abordés leurs rôles, de quelle manière s’est déroulé le tournage ? Lesréponses sont dans ce contenu. Là encore, un bon bonus. Ecole de chevalerie revient sur l’entrainement des jeunes acteurs à l’épée, à l’équitation ou aux cascades. Un module de dix minutes, plutôt complet. Dans Les deux Merlin, Angus Imrie et Patrick Stewart parlent du personnage de Merlin, qu’ils incarnent tous les deux, à différents ages. Ils ont dû travailler ensemble pour que le public ne voit qu’un personnage, et pas l’acteur. Là encore, un bon bonus d’une durée de onze minutes. Ensuite, nous avons Rencontrez Morgana, un module de douze minutes qui se concentre sur la sorcière démon, incarnée par Rebecca Ferguson. L’actrice parle du rôle, de sa gestuelle, de son costume mais aussi de la motion-capture, qui fut une première expérience pour elle. Et ce durant douze minutes. Toujours aussi intéressant. La magie du cinéma revient autant sur les décors naturels extérieurs du film, que ceux construits par la main de l’Homme, mais aussi sur le tournage devant un écran vert. Un bon bonus de treize minutes. Pour finir, on a droit au Tests coiffures, maquillages et costumes. Un petit contenu, de deux minutes, amusant et qui permet de découvrir les tests caméra des jeunes acteurs. Choses qu’on ne voit pas souvent, donc plutôt précieuse.

image joe cornish alex le destin d'un roi

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Alex est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, ses ennemis et le légendaire Merlin l’enchanteur, afin de contrer la maléfique Morgane, venue du Moyen-Age pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir.

Le Film

Retrouvez aussi notre critique de Alex, Le Destin d’un Roi.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *