article coup de coeur

[Test] Casque Beats Solo Pro : Des performances de haut vol

Caractéristiques

Pendant longtemps, la marque Beats créée par Dr. Dre a eu la réputation de proposer des produits tenant davantage de l’accessoire mode pour se la raconter que du vrai bon casque audio. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à faire le tour des sites spécialisés, qui, pour la plupart, avaient tendance à se montrer très critiques envers la marque. Parmi les reproches adressés : un son trop peu équilibré, avec des basses de bourrin qui prennent le dessus sur les aigus.

Mais ça, c’était avant le rachat de la société par Apple. La firme à la pomme a progressivement cherché à améliorer  les performances des produits de la marque depuis, jusqu’à l’arrivée de ce casque Beats Solo Pro, lancé en grandes pompes en novembre 2019 et qui a déjà récolté pas mal de louanges dans la presse comme auprès des utilisateurs, certains n’hésitant pas à le présenter comme “le premier vrai bon casque” de la marque.

D’où notre curiosité à le tester pour voir ce que ce casque audio haut de gamme a dans le ventre. Le résultat, au bout d’une semaine d’utilisation, est globalement très bon.

Petite précision avant de rentrer dans le vif du sujet : nous n’avons jamais utilisé les produits de la marque auparavant. Nous ne rentrerons donc pas dans des comparatifs par rapport aux précédents modèles.

image casque audio bleu foncé beats by dr dre solo proDesign et confort

Beats by Dr. Dre a toujours soigné le look de ses casques, et ce n’est pas ce modèle qui va venir contredire cette tendance. Le Solo Pro fait partie de la collection More Matte de la marque à laquelle a collaboré Pharrell Williams, qui a choisi une série de couleurs “dynamiques” (bleu foncé, bleu clair et rouge) en plus des teintes classiques de la marque (noir, gris, crème). Fan de David Lynch, l’auteure de cet article a bien entendu opté pour le modèle bleu foncé, qui est exactement de la même teinte (le côté brillant en moins) que la fameuse boîte bleue dont l’ouverture fait basculer Mulholland Drive.

De manière générale, le Solo Pro possède une esthétique agréable : ses formes épurées et son arceau en métal mat lui confèrent une vraie élégance.

Il s’agit par ailleurs d’un casque supra-auriculaire, ce qui pourra séduire ou déplaire en fonction des préférences de chacun. Concrètement, les écouteurs sont de taille assez réduite et n’englobent pas entièrement l’oreille. Ce point a partagé la rédaction : pour votre aimable servitrice qui a de très petites oreilles, c’est parfait et le port du casque confortable, d’autant plus que l’intérieur des écouteurs possède un rembourrage synthétique en skaï très agréable. Pour notre co-rédacteur en chef gamer, qui aime avoir les oreilles complètement enveloppées, ce point a un peu fait tiquer au départ. Ceci dit, cela n’affecte en rien l’immersion sonore, d’autant plus que ce modèle est doté d’un réducteur de bruit, comme nous allons le voir.

Sa deuxième réserve tenait à l’arceau, qu’il a trouvé un peu serré (même si la taille peut évidemment être ajustée), et à la pression exercée sur les oreilles au bout d’un moment. Pour ma part, j’ai ressenti une petite pression au sommet du crâne au bout de 40 minutes lors de la toute première utilisation, et plus rien par la suite. L’intérieur de l’arceau est en caoutchouc souple pour un meilleur confort.

Au final, sur ce point, tout dépend de la taille de votre tête et de vos oreilles : les personnes à petite tête et petites oreilles seront pleinement satisfaites, les autres pourront éventuellement se plaindre d’un léger inconfort en cas d’utilisation prolongée. A notre sens, cela en fait un casque qui pourra être plébiscité par les femmes, qui n’aiment pas spécialement sortir avec d’énormes écouteurs sur les oreilles.

casque beats by dre solo pro arrièreConnectivité

Apple a beaucoup communiqué autour de la technologie Bluetooth Classe 1 et de la puce Apple H1 intégrée pour une meilleure connectivité et “une efficacité accrue de la batterie”. Rien à redire sur la batterie, mais la connectivité s’est révélée assez pénible par moments lors de cette première semaine d’utilisation. Apparemment, la détection du casque est très simple avec un iPhone. Peut-être. Mais nous sommes sur Android et, si la connexion est bien entendu possible, elle est assez peu intuitive et la notice de démarrage rapide livrée avec l’appareil trop superficielle.

De sorte que, en se fiant simplement au mode d’emploi, on pourra avoir quelques difficultés. Mon Samsung Galaxy ne détectait pas le casque alors que le Bluetooth était activé. Pourtant, ce n ‘est pas la première fois que je jumèle un appareil Bluetooth à mon smartphone, mais c’est la première fois que je rencontre une difficulté. Finalement, j’ai fini par installer l’appli Beats. En l’ouvrant, comme le casque n’était toujours pas détecté, j’ai enfin eu à l’écran l’info qu’il me manquait : il faut appuyer pendant 5 secondes sur le bouton “Mode” situé sous l’écouteur gauche, jusqu’à ce que le voyant lumineux se mette à clignoter. Et là, magie : le smartphone détecte le casque et la connexion se fait automatiquement. Ouf ! C’était pourtant pas compliqué de l’inscrire dans la notice !

Pas de soucis pour la connexion sur ordinateur portable (Mac), même si, une fois le jumelage effectué, il a fallu relancer la lecture de la musique deux-trois fois : au début, le casque se déconnectait sans que le son soit activé.  Une fois que c’est bon, par contre, plus aucun problème.

Le vrai point de grogne tient au passage entre smartphone et ordinateur. Nous avons jumelé le casque à l’ordi en premier et l’avons uniquement utilisé de cette manière, avec iTunes et VLC, durant 6 jours. Tout roulait. Puis, nous avons voulu nous pencher sur ce soucis de connexion au smartphone et avons téléchargé l’appli. Ca marche. Bien. Mais, lorsque nous avons désactivé le Bluetooth du smartphone et voulu repasser sur l’ordi, le casque s’est retrouvé largué : aucun son, le casque se déconnecte au bout de quelques secondes, on relance une dizaine de fois, ça ne marche toujours pas. Au bout de 10 minutes, nous ouvrons les réglages du son dans les Paramètres Système et sélectionnons le Solo Pro Stéréo en sortie : le casque fonctionne de nouveau, re-ouf !

Autre regret : pas de port Jack livré avec le casque. L’appareil est livré avec un câble USB Lightning breveté par Apple. Il existe cependant un adaptateur jack vendu par la marque à 39€.

Sinon, le casque s’allume en le dépliant et s’éteint en repliant une branche. Ca ne me gêne pas à titre personnel car je suis assez délicate dans mes mouvements et, lorsque je n’utilise plus un casque à l’extérieur, je le range dans mon sac. Il faut juste éviter de garder le casque autour du cou pendant des heures.

casque beats solo pro avec écouteurs vus du dessousRéglages

Pas d’égaliseur. On peut monter ou baisser le son, mettre la lecture sur pause ou passer au morceau suivant, le tout en appuyant directement sur l’écouteur droit. Ces commandes fonctionnent bien et ont un côté intuitif très plaisant : on appuie en haut de l’écouteur pour monter le son, en bas pour baisser, au milieu une fois pour mettre sur pause, relancer la lecture ou prendre un appel et deux fois pour passer au titre suivant. Rien à redire.

En ce qui concerne la fonction Pure Adaptative Noise Cancelling (Pure ANC) brevetée par Apple, soit la réduction de bruit, elle est activée par défaut. On passe au mode Transparence en cliquant sur le bouton sous l’écouteur gauche. Passer par l’appli est le seul moyen de désactiver l’ANC et la transparence.

casque beats solo pro bleu foncé pliéBatterie/autonomie

ll faut 2h pour recharger complètement la batterie, pour une autonomie estimée à 22h sur la notice, et jusqu’à 40h en désactivant les modes ANC et Transparence. En rechargeant 10mn seulement, on peut prolonger l’écoute de 3h.

Nous n’avons pas laissé la batterie se décharger complètement, mais avons pu utiliser le casque toute la semaine sans le recharger une seule fois. Temps d’utilisation estimé : environ 10h, dont 2h30 pour regarder un film avec VLC. Nous avons écouté de la musique le reste du temps. En mode ANC à 95% du temps.

La principale réserve tient au contrôle du niveau de batterie. Concrètement, rien n’indique précisément celui-ci, à moins de lancer l’appli. Un voyant blanc et fixe lorsque l’appareil est connecté avec le câble Lightning signifie que la charge est terminée.

Lorsque vous utilisez le casque, le voyant rouge ne se mettra à clignoter que si vous descendez en-dessous de 10%.

Atténuation du bruit et Transparence

Beats By Dre a beaucoup communiqué autour de cette innovation lors du lancement du Solo Pro. Notre verdict : ce mode est très efficace. Lorsqu’il est activé, les bruits extérieurs ne disparaissent pas mais sont fortement atténués, même lorsqu’on se contente de mettre le casque sur les oreilles sans lancer de musique ou vidéo. Pratique pour se concentrer.

Le mode Transparence a été conçu pour prendre des appels : vous entendrez votre voix beaucoup plus fort. Cela est rendu possible par un accéléromètre détecteur de voix et deux micros à filtrage spatial.

casque beats by dre solo pro vu de profilPerformances audio

LE plus important, vous en conviendrez. Et là, c’est une excellente surprise : le casque audio Beats Solo Pro offre une très bonne restitution de la musique sur tout le spectre, sans saturation. Les produits Beats ont longtemps été réputés pour être surtout conçus pour écouter du hip hop, ce qui fait sens puisque le fondateur de la marque est le rappeur Dr Dre. Pour notre part, si nous écoutons tous les styles de musique, le rap et le R&B ne représentent qu’une partie assez restreinte de nos habitudes musicales. En revanche, nous écoutons beaucoup de rock, de pop baroque, de folk et de jazz. Un bon casque est donc, pour nous, un appareil capable de s’adapter sans difficulté à ces différents genres.

Et nous avons été clairement convaincus. Nous avons commencé par écouter deux morceaux de Tori Amos : “Yes, Anastasia”, un titre au piano intimiste qui devient épique lorsque l’orchestre arrive et “Beauty Queen/Horses” extrait de l’album Boys for Pele, qui est l’opus au son le plus brut de l’artiste. J’aime bien commencer par du Tori Amos pour tester un casque car on a à la fois les basses assez fortes du piano (bien présentes sur ces morceaux), la clarté cristalline de la voix et, pour “Anastasia”, un orchestre puissant. Et ces deux morceaux sont extraits d’albums où la chanteuse ne gommait pas encore de petites choses comme le souffle pris entre deux respirations, le bruit des pédales… Des petites choses que l’on entend difficilement (voire pas du tout) si l’on passe par les enceintes de l’ordi, mais qui doivent ressortir avec un vrai bon casque.

Et c’est bien le cas avec le Solo Pro. Sur “Yes, Anastasia”, la puissance du piano et de l’orchestre sont bien restituées, de même que la clarté de la voix. Les basses n’empiètent pas sur les médians ni les aigus. Il n’y a pas de saturation. Et l’on entend clairement le souffle, et même la déglutition de Tori Amos ! Idem pour le second morceau.

Les amateurs de morceaux acoustiques et musique intimiste seront donc ravis avec le Solo Pro. Lady in Satin de Billie Holliday est un véritable plaisir à écouter (là encore, on entend tout : le moindre souffle, le moindre bruit des lèvres…), la country de Johnny Cash est restituée de manière dynamique (profondeur de la voix, clarté de la guitare sèche), idem pour Bob Dylan et le rendu sur le “Bachelorette” de Björk est juste bluffant, et pourtant, il y avait un fort contraste entre les basses rythmiques du morceau et les aigus très prononcés des cordes et de la voix de la chanteuse…

Pas de basses déséquilibrées non plus lorsqu’on écoute du rock plus électrique. Seul petit bémol : les morceaux avec beaucoup d’instruments jouant simultanément ont un rendu un peu plus plat. C’est le cas des albums du groupe Arcade Fire, par exemple. Ca reste très correct, mais il y a une petite marge d’amélioration de ce côté. De même, sur les morceaux aux basses peu marquées, on aurait aimé un peu plus de profondeur.

La pop mainstream actuelle (Taylor Swift, Rihanna…) et la musique urbaine sont à l’honneur avec le Solo Pro et ça n’est évidemment pas une surprise : c’est le coeur de cible de la marque, de base. “Genocide” de Dre (et tout Compton) passe très bien : des basses dynamiques mais qui n’écrasent pas tout, des voix qui se détachent bien. On appréciera aussi une bonne amplitude sur du Beyoncé (“Pray You Catch Me”) ou du Christina Aguilera (“Fighter”).

Et pour les films et vidéos alors ? Si vous regardez des Blu-ray ou des films HD, le rendu est très bon. Alors bon, nous avons regardé Marriage Story et pas un film d’action, donc les capacités sonores n’ont pas non plus été mises à trop rude épreuve. Le son est clair et équilibré. Sur la télé, sans enceintes, nous devons parfois mettre les sous-titres devant un film en anglais si l’on ne veut pas perdre certains détails des dialogues. Pas ici : on n’a même pas eu besoin de pousser le son.

Note finale : 17/20

Clairement, Beats by Dre a bien bossé et nous propose un casque avec d’excellentes performances audio sur tout le spectre. Alors oui, il manque parfois un chouïa de profondeur. Mais pour tout le reste, on est très satisfaits. Le Solo Pro se révèle excellent pour écouter tous types de musiques, du rock à la pop en passant par le jazz, le hip hop et les B.O. de films. C’est donc clairement une réussite et, si la marque parvient par la suite à affiner encore davantage les performances de ses casques, on n’aura plus rien à reprocher… A condition d’étoffer un peu le mode d’emploi papier pour une meilleure prise en main et d’améliorer la connectivité pour les gens qui n’ont pas d’iPhone.

8.5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *