[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Full Metal Jacket – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Stanley Kubrick
  • Avec : Matthew Modine, Adam Baldwin, Vincent D'Onofrio, R. Lee Ermey, Dorian Harewood
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 23 septembre 2020
  • Date de sortie originale en salles : 21 octobre 1987
  • Durée : 117 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 5/5

Full Metal Jacket a été tourné en pellicule (Arriflex 35 BL, Arriflex 35 IIC) et la restauration a été supervisée par Léon Vitali, un ancien assistant très proche du réalisateur. Le Blu-ray 4k est donc issu d’un master 4K avec compression HEVC et une présentation HDR10 au ratio 1.78:1 alors que le film était sorti en salles au format 1.85:1. Stanley Kubrick n’aimant pas les barres pour la vidéo, ce format est en effet ce qui ce rapproche le plus de la vision du réalisateur.

Warner Bros a déjà effectué un travail remarquable concernant les autres sorties du réalisateur en 4K et Full Metal Jacket ne fait pas exception. Concernant la définition, c’est un sans faute. Le grain de la pellicule est bien sûr présent, et ce de façon parfaite. Les détails sur les costumes, décors et visages sont d’une belle précision. Il y a de nouveaux détails que nous découvrons  par rapport aux éditions précédentes. Ce n’est pas une redécouverte complète, mais nous saluons le travail effectué sur le film.

Evidemment, le HDR donne également un très beau résultat sur les couleurs. Si dans la première partie ce n’est pas trop le cas – les couleurs sont plutôt froides – pour la seconde partie au Vietnam, nous assistons à une explosion de couleurs que nous avons surtout sur les couleurs primaires, superbes. Les contrastes sont aussi excellents et les noirs sont profonds et non bouchés d’un bout à l’autre du film. Un master que nous vous recommandons donc fortement…

Son : 3,5/5

Warner Bros France (2001: L’Odyssée de l’Espace, Shining) nous offre un tout nouveau mix audio avec une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. Une piste puissante, bien répartie, assez précise et suffisamment ample. On est loin du Dolby Atmos, mais cette piste convient parfaitement au film. Les dialogues sont clairs et les insultes du sergent instructeur n’ont jamais été aussi vivaces. Les effets sonores des coups de feu, explosions, chutes de débris, hélicoptères ou encore des cris lointains sonnent tous à merveille en surround, avec une direction et un équilibre parfaits. La musique n’est pas en reste avec un bon mixage : le score, ainsi que les musiques rock de l’époque passent extrêmement bien. Le caisson de basse fait aussi bien le travail, autant sur les effets d’explosion que sur la musique.

Une seconde piste VO est présente et c’est la piste Mono Originale, ce qui est extrêmement rare. Si vous souhaitez une expérience “vintage”, cette piste est pour vous.

Enfin, la piste française est en Dolby Digital 5.1. Celle-ci est bien répartie, assez puissante mais manque clairement de précision et d’amplitude. Le volume du doublage français est au niveau et s’incorpore bien au mixage original sauf pour certaines insultes du Sergent Instructeur qui sont un peu hautes. La musique et les effets passent bien par les cinq canaux. Le caisson de basse est  bien utilisé. De ce côté nous sommes déçus que l’éditeur ne nous ai pas proposé une meilleure piste VF.

Bonus : 2/5

Nouveaux goodies pour cette édition:

  • Un livret de 32 pages
  • L’affiche du film
  • Une pochette de 4 cartes issues de personnages et répliques du film
  • Une lettre de Stanley Kubrick

Aucun nouveau bonus pour cette nouvelle édition:

  • Commentaires des acteurs Adam Baldwin, R.Lee Ermey et Vincen D’Onofrio et du scénariste/auteur Jay Cocks
  • Full Metal Jacket : Entre le Bien et le Mal (30′)

 

image stanley kubrick full metal jacket

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Un groupe de jeunes recrues dans l’enfer du Viêt-nam, après la mort de leur instructeur. Un tueur isolé va décimer le groupe, jusqu’au moment où l’un d’eux , réussit à l’abattre, et l’on découvre que le sniper est en réalité une jeune Asiatique..

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *