[Preview] Kingdom Hearts Melody of Memory : le rythme est la clé

Caractéristiques

    • PlayStation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
  • Développeur : Square Enix
  • Editeur : Square Enix
  • Date de sortie : 13 novembre 2020

Kingdom Hearts nous étonne encore !

image preview kingdom hearts melody of memory
Kingdom Hearts : Melody of Memory s’annonce comme une expérience très soignée.

Après la sortie de l’excellent Kingdom Hearts 3, on s’attendait à une période de repos pour la licence. Notamment afin que Tetsuya Nomura, le réalisateur et scénariste depuis le tout premier opus, puisse développer l’idée scénaristique qu’il dessine à la toute fin du troisième épisode. Et pourtant, en janvier 2020 voilà qu’il annonçait avoir un projet en réserve. Quelques mois plus tard, Kingdom Hearts : Melody of Memory, un jeu de rythme totalement inattendu, était annoncé. Et pour une sortie la même année, ce qui nous a doublement surpris ! Alors que la parution est calée au 13 novembre 2020, aussi bien sur PlayStation 4, Xbox One et Switch (première apparition de la licence sur la console de Nintendo), nous avons pu découvrir en toute tranquillité une démo assez conséquente pour mieux comprendre le principe. Et celui-ci nous a enchanté.

Kingdom Hearts : Melody of Memory va mettre un point d’honneur à développer une histoire importante. Autant vous le signifier de suite : nous n’avons pas pu la jauger, ne serait-ce que sur les premières minutes, la démo se concentrant sur le gameplay. Mais tout de même, on peut vous dire que le récit, tout sous-titré en français, s’intéressera particulièrement au destin de Kairi, après la fin de l’extension ReMIND. Ce qui ne veut pas dire que l’on ne découvrira pas de détails sur des événements du passé. Par exemple on aura un passage sur les expériences menées par Terra Xehanort sur Kairi. C’est aussi officiel, il ne faudra pas attendre une fin secrète : tout sera explicité sans recours à cette tradition. Enfin, on pourra incarner tout un tas de personnages à débloquer. Plus d’une vingtaine sont annoncés (Aqua, Sora, Riku, Donald, Dingo, Mulan etc), ce qui fait un sacré casting.

Du rythme oui, mais aussi et surtout de l’action

image square enix kingdom hearts melody of memory
Le gameplay se révèle très prenant.

Comme nous vous l’avons esquissé plus haut, cette prise en mains de Kingdom Hearts : Melody of Memory s’est attardée sur le gameplay. Et à raison, tant il a bousculé nos habitudes. Il faut pourtant dire que les amateurs de jeux de rythme ont le cuir dur : quand on passe de Rock Band à Persona Dancing, sans oublier les Avicii Invector et autres Hatsune Miku, on a pour habitude de voir les prises en mains défiler. Celle du jeu ici abordé nous a tout d’abord décontenancé, dans le bon sens du terme. On se demandait comment les équipes de Square Enix allaient se débrouiller pour transmettre les spécificités de la licence dans ce genre si particulier, et la réponse est en fait toute simple : en important de l’action, et d’une manière aussi étonnante que bien vue. On peut donc véritablement parle de jeu d’action rythmique, ce qui devrait déjà changer les perspectives chez les fans qui rongent leur frein.

Le principe de Kingdom Hearts : Melody of Memory est simple : il faut battre des ennemis en rythme sur la musique, en cherchant à garder assez de santé pour atteindre la fin du morceau. Ceci sur un chemin que vos trois personnages parcourent à toute vitesse et automatiquement. En vérité, on change simplement la forme de la touche à presser : celle-ci ne représente plus une note mais un adversaire. Le travail sur le timing reste globalement le même, avec des notes attribuées (excellent, bon, etc) lors du déclenchement. Mais attention, cela inclus donc toutes sortes de mécaniques, et même un bestiaire dont il faudra comprendre les patterns. Si les simples ombres ne font que de la figuration, d’autres vous demanderont un vrai sens de la cadence, et même d’exploiter les différents manipulations proposées voire d’administrer plusieurs attaques. Celles-ci sont en nombre suffisant pour proposer un système très solide : Croix et les gâchettes R1/L1 permettent d’attaquer, Rond vous fait sauter et le maintenir vous offre la capacité de voler. Triangle déclenche les cristaux de compétence renfermant un skill ou un sort. Des débuts aisés donc, mais ça se développe bien vite.

Un contenu qui s’annonce pléthorique

Tout d’abord, il va vite falloir comprendre que la qualité de jeu d’action de Kingdom Hearts : Melody of Memory n’est pas usurpée : le joueur doit se faire très actif. Les combinaisons se révèlent nombreuses, comme les sauts suivis de coups, ou la multiplication des ennemis sur une même ligne. Ce qui demande une triple ou double pression. Après un premier morceau d’entrainement assez tranquille, on rentre dans le vif du sujet, et l’on capte alors une énorme, et l’on pèse nos mots, courbe d’apprentissage. C’est surement ce qui nous a le plus marqué : en quelques parties, on avait déjà l’impression de mieux maitriser le concept, et l’on continuait à progresser, encore et encore. Une très bonne chose. Cela est aussi appuyé par une fin de niveau nous délivrant de l’expérience, on pourra donc ajouter une dose de codes venus tout droit du RPG japonais. Miam miam.

Reste à espérer que Kingdom Hearts : Melody of Memory assurera un contenu digne de ce nom. Pour le moment, nous avons pu nous frotter à quatre titres (Welcome to Wonderland, Hand in Hand, The Rustling Forest et Wave of Darkness 1), en plus du didacticiel. Et ce dans le mode Morceaux au choix, lequel est bien organisé par opus de la série. On a aussi eu l’occasion de s’y tâter en coopération, avec un gameplay remanié à cette occasion. Pour le moment indisponibles, les Tour des Mondes (le mode Histoire), les Duels et la Galerie complètent ce beau menu. Aussi, rassurez-vous : on attend plus d’une centaine de musiques, aussi bien disponibles en difficulté Débutant Standard ou Expert. Vous aurez amplement de quoi faire donc. Quant à la technique, elle est dans la droite lignée de ce que sait faire cette licence, avec des mondes immédiatement reconnaissables. Aller, plus que quelques jours avant de s’y plonger totalement, et l’on a hâte !

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *