article coup de coeur

[Test] NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1 : important pour la préservation

Caractéristiques

    • Nintendo Switch
  • Développeur : SNK
  • Editeur : SNK
  • Date de sortie : 17 mars 2021
  • Acheter : Cliquez ici

NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1 vise juste

image jeu neogeo pocket color vol 1

Cela fait désormais quelques semaines de SNK nous propose différentes nouvelles éditions issues de son catalogue. Les raisons sont nombreuses, à chercher tout autant du côté de la hype autour du retrogaming que de la prochaine sortie du très, très attendu The King Of Fighters XV. Et les gagnants sont tous du même camp : les joueurs qui aiment se pencher sur l’Histoire du jeu vidéo peuvent s’en féliciter. Surtout que le catalogue de SNK, l’un des deux mastodontes du jeu de combat en 2D, est l’un des seuls à être à la fois culte et mystérieux. Bien des softs ne sont parus qu’au Japon, sur borne d’arcade voire sur une console, la Neo Geo, hors de prix. La Neo Geo Pocket Color, elle, était carrément inatteignable en France, dès lors on ne peut que comprendre l’importance de NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1.

Avant toute chose, il est nécessaire de vous informer sur le casting de NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1. SNK a fait le choix de proposer dix titres par parution, ce qui nous paraît assez suffisant si la sortie de la suite ne tarde pas trop. Car, autant ne pas vous le cacher, si le second volume est aussi bon, on tient alors l’une des initiatives rétros les plus importantes depuis un moment. Voici la liste :

  • SNK Gals’ Fighters
  • Samurai Shodown!2
  • King of Fighters R-2
  • The Last Blade : Beyond the Destiny
  • Fatal Fury : First Contact
  • SNK vs. Capcom : The Match of the Millenium
  • Metal Slug 1st Mission (mode solo uniquement)
  • Metal Slug 2nd Mission (mode solo uniquement)
  • Dark Arms Beast Buster 1999
  • Big Tournament Golf

Première constatation, ce roster de NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1 est très intelligent. On avait un peu peur d’un focus trop porté sur les jeux de combat, et SNK évite ce piège avec soin. On y trouve bien entendu de la castagne, avec pas moins de six titres centrés sur ce genre : SNK Gals’ Fighters, Samurai Shodown!2, King of Fighters R-2, The Last Blade : Beyond the Destiny, Fatal Fury : First Contact et SNK vs. Capcom : The Match of the Millenium. Le Run and gun, genre rétro revenu sur le devant de la scène depuis quelques temps, ne loupe pas le coche avec deux itérations de la licence culte Metal Slug. L’A-RPG, genre que l’on n’associe pas du tout à SNK, a droit à un étonnant représentant avec Dark Arms Beast Buster 1999. Enfin, un peu de golf est toujours bon pour se détendre, et Big Tournament Golf le confirme.

Du rétro portable de haute volée

image test ,neogeo pocket color selection volume 1

NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1 est une belle réussite. Si vous suivez l’actualité de notre webzine, vous savez déjà le bien, et le moins bien, que l’on pense de The Last Blade : Beyond the Destiny, Fatal Fury : First Contact et surtout de l’excellent SNK vs. Capcom : The Match of the Millenium. Ce dernier est assez incroyable, très généreux pour un jeu destiné à une console portable. Abordons les autres titres. Sorti en avril 2020, avant d’être étrangement retiré sur le store européen, SNK Gal’s Fighters est une jolie petite surprise. Tout comme le plus récent SNK Heroines, il s’agit de rassembler tous les personnages féminins pour se castagner, avec un mode histoire (le QOF Mode), pas mal d’objets à collectionner et une ambiance légère agréable. Samurai Shodown!2 est lui aussi intéressant à jouer, toujours avec cette facilité de prise en mains (deux boutons, c’est tout), et l’intervention d’une mécanique surprenante, ici des cartes qui débloquent des coups spéciaux ou améliorent les statistiques. King of Fighters R-2 suit le mouvement et se révèle tout à fait remarquable, notamment grâce à un mode Making passionnant qui apporte une sorte de saveur RPG avec des capacités à gagner en combattant.

La très légère déception provient de Metal Slug 1st Mission, un  bon soft mais sans doute trop en-dessous de ce qu’on peut attendre de cette licence en terme de challenge. Le jeu est loin d’être inintéressant, il reste nerveux pour un soft portable, le level design propose pas mal de routes annexes. Mais on avance trop vite, et les environnements se font trop peu colorés. Metal Slug 2nd Mission va un peu plus loin en terme de technique, c’est plus carré de ce côté. Surtout, la difficulté est rehaussée, et même… un peu trop. On sent que SNK était conscient qu’il fallait plus de challenge, mais certaines phases font parfois grincer des dents. Reste que le résultat est de qualité, bien accompagné par une durée de vie imposante pour le genre. La plus grosse satisfaction de NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1, c’est indéniablement Dark Arms Beast Buster 1999. Issu de la licence arcade Dark Arms, ce jeu nous met dans la peau d’un chasseur de fantôme qui va devoir faire évoluer son arme, en venant à bout des ennemis pour récupérer leur âme. C’est admirablement profond pour un titre portable. Enfin, Big Tournament Golf continue d’impressionner avec une prise en mains très fun, six sportifs tous très différents. On regrettera simplement le peu de parcours : seulement trois, chacun de dix-huit trous.

Tous ces jeux profitent d’une mise en valeur assez sympathique pour qu’on n’ait pas simplement l’impression d’un regroupement de softs. NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1 propose les modèles 3D des boites d’origine, mais aussi des cartouches. On regrette tout de même qu’il n’existe pas un musée, donc pas d’artworks bonus ni d’interview d’époque, c’est dommage. Pour l’aspect technique, la compilation reprend ce qui a été fait pour les titres déjà sortis individuellement : peu de filtres mais tous utiles, et l’on peut même appliquer du monochrome. On compte aussi le retour de la représentation au sein d’une Neo Geo Pocket Color factice, dont on peut changer l’apparence. Pour une meilleure lisibilité, le zoom est disponible, donnant lieu ainsi à du plus classique 4/3. Enfin, une option de rewind répond présent, ainsi que les manuels et versions japonaises. Ce n’est pas l’avalanche de bonus, mais on s’en contente.

Note : 16/20

NeoGeo Pocket Color Selection Vol. 1 propose dix excellents titres issus d’une des consoles portables les plus populaires du Japon. On nage en plein rétro de pointe, il faut évidemment s’apprêter à des softs techniquement datés, mais on est impressionné par le soin apporté à chacun d’eux. Parfait pour bien comprendre la bonne renommée de la machine donc, mais aussi pour s’amuser, car les softs proposent tous un gameplay plaisant, et même du contenu plus solide qu’espéré. Bien entendu, il faut souligner qu’il s’agit de titre pour une nomade, on ne doit donc pas en attendre autant de profondeur que d’habitude. Mais même en ayant ce fait en tête, on est positivement surpris par le résultat. Voilà qui est donc à conseiller aux fans de retrogaming.

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 avant de lancer Jeux Vidéo Plus en 2021. Manque clairement de sommeil.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.